0

Le Cueilleur de fraises – Monika Feth

70224905

Résumé : Jette, Merle et Caro, trois lycéennes indépendantes de 18 ans, partagent un appartement. Caro entretient une relation secrète avec un trentenaire dont elle ne sait rien. Ce prince charmant est en réalité un tueur en série et Caro sera sa quatrième victime. Jette jure publiquement de retrouver l’assassin de Caro. Celui-ci l’apprend et relève le défi : il entre en contact avec elle sans dévoiler sa véritable identité. Mais le tueur tombe vite amoureux de sa proie… et réciproquement. Merle finit par comprendre que le fiancé de Caro, son assassin et l’ami de Jette ne sont qu’une seule et même personne.


Mon avis : 1,5/5

Nombre de pages : 416
Éditeur : Hachette
Collection : Black Moon
Langue : Français
Prix : 17 €

J’ai été pas mal déçue par ce livre. On en dit trop dans le résumé, du coup il n’y a plus aucun suspense pendant la lecture. De plus on a vraiment trop de points de vue différents, on s’y perd facilement…

Mais revenons à la fameuse intrigue centrale : la meilleure amie de la victime qui tombe amoureuse du meurtrier. L’action débute tardivement, un peu trop même. En fait elle arrive quasiment à la fin. Ce qui fait que ce n’est que les 100 dernières pages qui se révèlent un tant soi peu intéressantes.

Et oui, même là je ne suis as pleinement satisfaite. À vrai dire, on a peine à croire à cet amour, tant il est rapide et peu mis en avant. Sans oublier que c’est tellement flagrant que ce garçon est le meurtrier qu’on se demande comment Jette, l’héroïne amoureuse, ne le remarque pas.

En conclusion je ne dirai pas que ce livre est inintéressante, mais j’avoue avoir eu du mal à le terminer. Heureusement les cinquante dernières pages relèvent le niveau grâce à leur rythme soutenue. Mais bon, 50 pages sur 400 qui s’avèrent être intéressantes, c’est léger. Après coup, je pense que ce livre n’a qu’un seul véritable intérêt : la psychologie du tueur. Comment devient-ont un meurtrier ? Mais même là j’aurais apprécié un récit plus poussé.

Publicités
0

Angel

72214942

Résumé : En 1905, en Angleterre, Angel Deverell est un écrivain de livre à l’eau de rose dont le futur est prometteur… Son ascension dans le monde de l’écriture est énorme ! Ainsi, elle réalise ce qu’elle rêvait depuis longtemps de faire, c’est-à-dire avoir du succès, de l’amour, et de la gloire. Mais, pour une femme, célibataire, ce ne serait pas un peu trop ?


Mon avis : 4/5

Voila un film qui déborde d’émotions fortes grâce à sa fabuleuse, quoi que capricieuse, héroïne incarnée par Romola Garai. En effet Angel ne vous laissera pas insensible, elle est le genre de personnage qu’on aime détester. Dotée d’un sacré franc parler, du genre qu’on aimerait lui piquer par moment, elle n’en est pas moins une jeune fille complexée à la recherche du grand amour et de reconnaissance.

Telle une enfant gâtée, elle se fiche des autres, tout doit être fait dans le seul but de la mettre en valeur. Mais même la plus agaçante des femmes croise un jour le chemin d’un homme qui la fera changer. Angel ne choisit pas n’importe qui, du moins physiquement parlant, étant donné qu’elle jette son dévolu sur Esmé, un jeune peintre incarné par le très séduisant Michael Fassbender.

Angel & Esmé

Angel & Esmé

Ce que l’on retient de ce film, en dehors des décors et costumes somptueux, c’est l’image de la célébrité qui ne tient qu’à un fil. À la fois si vive et si furtive. Comme tout, elle est sujet à la mode. On connait tous ses nouveaux people qui sont propulsés devant les caméras du jour au lendemain et qu’on oublie tout aussi rapidement. Certains ne s’en remettent d’ailleurs jamais ! Angel, travaille ardemment à son succès en écrivant des livres à l’eau de rose, mais rien ne la protège elle aussi de l’effet de mode qui va et vient. Tel un jouet de la société de consommation qu’on aime et qu’on oublie un jour au fond d’un coffre.

À cela Angel devra aussi traverser la guerre, la dépression d’Esmé ainsi que d’autre relations complexes avec ses proches, comme sa mère ou sa femme à tout faire.

En conclusion « Angel » est une film bouleversant, au scénario aussi captivant que les décors et costumes. Seul petit bémol : les montages d’arrières plan, par exemple lors de scènes en voiture. Et qu’encore, on dirait que le coté faux est fait exprès.


Ce film est l’adaptation d’un roman d’Elizabeth Taylor (la romancière pas l’actrice). Un livre peu connu en France mais tout de même disponible en librairie si l’on cherche bien.

10871_2661691

0

Sortilège – Alex Flinn

logo_11738-500x799

Résumé : Je suis un monstre. Pourtant, autrefois, j’étais le type parfait : grand, beau, riche et… atrocement méchant. Je n’aimais que moi et c’est pour cela qu’un sort m’a été jeté. Je suis devenu une bête difforme, velue, monstrueuse. Il me reste deux ans pour être aimé d’une jeune fille, sinon… Ceci n’est pas un conte de fées. Mon histoire prend place aujourd’hui, en plein coeur de New York. J’espère que quelqu’un va venir à mon secours. L’amour saura-t-il me trouver… et me sauver ?


Mon avis : 3,5/5

Nombre de pages : 408
Éditeur : Black Moon
Langue : Français
Prix : 16.25 €

Voila un livre qui n’aura pas duré une journée. Ce que j’ai beaucoup apprécié c’est de pouvoir suivre l’histoire du point de vu du garçon. Ça change un peu. Puis l’évolution du personnage est vraiment intéressante, on la ressent beaucoup plus que dans les films ou les dessins animés (oui, parce que ça reste quand même un remake de La Belle et la Bête). J’avoue avoir même eu l’oeil humide à certains moments.

« Sortilège » est un livre que je conseille à toutes les jeunes filles romantiques qui espèrent qu’un jour l’homme changera.

J’ai pu voir sur internet qu’un film étant en réalisation avec Vanessa Hudgens et Mary-Kate Olsen parmi la liste des acteurs. J’ai vu quelques photos, et je suis bien contente de les avoir vu après avoir lu le livre, car ça ne correspond pas du tout selon moi. Par exemple : Lindy, jouée par Vanessa Hudgens, est censée être mignonne mais pas sublime, juste charmante, attifée de fringues pourries ce qui ne m’a pas l’air d’être le cas dans le film. Et la sorcière jouée par Mary-Kate ressemble un peu trop à Lady Gaga dans le film ! Idem pour l’acteur qui joue Kyle, il est censé être parfait, et la je ne lui trouve aucun charme (cela dit on peut dire que c’est une question de gout) et la version de la bête est ridicule. Elle est censée être bestiale, et dans ce film on dirait un junky skined. Ridicule étant donné que ce coté animal qui semble juste physique, se révèle mental par moment et il doit se battre contre ça, en ne le rendant pas animal ça change tout, non ?!