Orgueil & Préjugés (2005)

18461215

Résumé : Dans un petit village d’Angleterre, sous le règne de George III, Mrs. Bennet veut marier ses filles afin de leur assurer un avenir serein. L’arrivée de nouveaux voisins, Mr. Bingley et son ami Mr. Darcy, plonge Jane et Elisabeth dans des affaires de coeur tumultueuses. Cette dernière découvre l’amour en rencontrant le bel et aristocratique Darcy. Pourtant, tous deux devront passer outre leur orgueil et les mauvaises interprétations qui s’ensuivent avant de tomber dans les bras l’un de l’autre à la grande surprise des Bennet.


Mon avis : 3.5/5

Cette adaptation a été la première du roman que j’ai vu. C’est grâce à elle que j’ai découvert Lizzie et le fabuleux Mister Darcy, et je suis immédiatement tombée sous le charme. Les décors, l’ambiance brumeuse et romantique de la campagne anglaise, les musiques, les personnages et surtout l’histoire. Après avoir visionné le film, ma première pensée a été « Je dois à tout prix lire le livre ». Ce qui n’a pas tardé, et qui m’a fait tomber encore plus amoureuse de cette histoire !

Le problème c’est que ce film qui a été un coup de coeur au premier visionnage, s’est avéré un peu décevant une fois lu le roman. Cela dit tout n’est pas à jeter !

Ce que j’ai aimé dans ce film

Les paysages : La campagne anglaise est magnifiquement mise en valeur. Jamais pompeuse, au contraire tout est très naturel et semble être une sorte de métaphore de la personnalité de Lizzy Bennet qui est une jeune femme simple et sincère.

tumblr_maewptzmcc1qm57poo1_500PridePrejudice20052

La musique : cette dernière vient souvent s’ajouter aux vues, ce qui ne fait que renforcer l’ambiance magique et romantique de l’Angleterre du 18ème. D’ailleurs, depuis la bande originale me suit dans mon Ipod.

Deux scènes m’ont énormément marquée. Celle où Lizzie est sur le bord d’une falaise (Liz on the top of the world) et celle où Mr Darcy la retrouve à la fin (Your hands are cold). Matthew McFadyen, marchant dans la brume matinale, légèrement débraillé (peut-être un peu trop pour le rôle d’ailleurs, ce qui me fait plus penser à Heathcliff que Darcy). Ajoutons à ça le magnifique monologue de Mr Darcy. Quelle fille ne rêve pas d’entendre pareille déclaration d’amour ?!

tumblr_n3q0hmMf271rvnogho7_250 tumblr_n3q0hmMf271rvnogho4_250tumblr_n3q0hmMf271rvnogho1_250 tumblr_n3q0hmMf271rvnogho8_250tumblr_n3q0hmMf271rvnogho3_r1_250 tumblr_n3q0hmMf271rvnogho2_r1_250tumblr_n3q0hmMf271rvnogho5_r1_250 tumblr_n3q0hmMf271rvnogho6_r1_250

Matthew McFadyen : Ses yeux bleus et son regard de chien battu ne m’ont pas laissée indifférente. Il incarne très bien le Darcy torturé entre sa raison et ses sentiments. Mais encore une fois, question tenue j’aurais aimé avoir quelque chose de plus raffiné.

MMF Film Title: PRIDE AND PREJUDICE.

Keira Knightley : J’adore cette actrice, c’est une de mes préférées. C’est une habituée des rôles d’époque. Elle incarne très bien le coté jovial et naturel de Lizzie. Cependant, comme avec Mr Darcy, j’aurais aimé un peu plus de raffinement dans ses tenues. Bien que son personnage soit de condition modeste, elle n’en est pas pour autant une paysanne. Du coup la voir avec des jupons plein de boue naviguer parmi des porcs m’a franchement dérangée.

tumblr_n2s56s8Uio1r6zm9ao1_250 tumblr_n2s56s8Uio1r6zm9ao2_250tumblr_n2s56s8Uio1r6zm9ao3_250 tumblr_n2s56s8Uio1r6zm9ao4_250

Mister Bingley & Jane Bennet : Ils sont le couple so cute du film. Lorsqu’on lit le livre on ne peut s’empêcher de trouver adorable ces deux là, et donc aussi d’avoir de la peine lorsque le destin les sépare. Mais ce sentiment a quelque chose de bienveillant, comme un instinct maternel. Dans ce film il en est de même. Même si Simon Woods est tout à fait charmant (voire extremement), je n’ai pas eu de béguin à proprement parler. Lui et Jane sont le couple qu’on aime à voir ensemble sans une once de jalousie.

Ce que je n’ai pas aimé dans ce film

L’ambiance un peu trop campagnarde : Comme je le disais plus haut, même si les Bennet ne font pas partie de la haute société, ils ont quand même une bonne situation. Et les faire évoluer dans un paysage bien trop modeste est un soucis. On a l’omniprésence des animaux dans la maison (scène du cochon dans la cuisine), les tenues sont ternes, informes, limite sales. Il en est de même pour les coiffures. Cette style « paysan » trouve son paroxysme lors du premier bal à Meryton. On dirait qu’il a lieu dans une étable et qu’il s’agit d’une fête de village.

Un cochon dans la cuisine. Normal !

Un cochon dans la cuisine. Normal !

La rapidité de l’intrigue : Tout va très vite. Trop vite. Mais bon, c’est assez normal, en deux heures on ne peut pas tout mettre. Et faire des film de 5h pour une diffusion en cinéma est loin d’être évident. Donc je dirai que c’est un demi-point négatif.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s