0

De vrais mensonges

60355828

Présentation : Un beau matin de printemps, Emilie reçoit une lettre d’amour, belle, inspirée mais anonyme. Elle la jette d’abord à la poubelle, avant d’y voir le moyen de sauver sa mère, isolée et triste depuis le départ de son mari. Sans trop réfléchir, elle la lui adresse aussitôt. Mais Émilie ne sait pas encore que c’est Jean, son employé timide, qui en est l’auteur. Elle n’imagine surtout pas que son geste les projettera dans une suite de quiproquos et de malentendus qui vont vite tous les dépasser…


Mon avis : 3,5/5

Rien ne vaut une bonne comédie française pendant les fêtes de Noël ! « De vrais mensonges » a été un petit régal, mon foie gras sur le toast (ça change de la cerise sur le gâteau). Audrey Tautou y est drôle et lumineuse, Nathalie Baye déjantée et touchante, quand à Sami Bouajila, il est tout simplement merveilleux. Enfin, même si elle n’est que secondaire, l’actrice qui joue l’employée timide d’Emilie est hilarante !

tumblr_m011epk20p1qeogr5o1_r1_250

La relation mère-fille est très bien mise en avant, à la fois complexe, légère et ambiguë. Emilie prend le dessus, choisissant de protéger sa mère, au risque de la blesser encore plus, et vice versa. Nathalie Baye joue très bien la femme déprimée d’après divorce. De plus en plus de femmes de cinquante ans se retrouvent seules de nos jours, abandonnées par des maris attirés par des filles plus jeunes… Maddy préfère alors broyer du noir plutôt qu’imaginer un instant refaire sa vie où du moins vivre.  En effet, il est souvent très dur de refaire surface après une rupture, surtout après tant d’années à partager la vie du même homme.

tumblr_n0q5m0xTEi1ruv022o1_1280

Bizarrement, où plutôt « normalement », ma mère et ma tante on été parfois choquées du comportement d’Audrey Tautou, alors que moi c’était celui de Nathalie Baye qui pouvait m’agacer. Comme quoi, avec ce film nous sommes face à quelque chose de vrai, de réaliste, qui touche chaque génération avec justesse mais sans lourdeur.

Je retiens la lettre de Jean, toute en beauté et finesse et qui ne peut que faire craquer. En voici quelques extraits : « Émilie, je ne vis que du bonheur de vous regarder. Vous me croisez parfois et vous ne savez pas que chaque frôlement est une souffrance. Cette lettre ne vaut rien car elle n’est pas signé.  En espérant qu’elle vous enivrera peut-être du seul bonheur de vous savoir aimé. » Comment ne pas succomber face à une telle déclaration ?! Emilie elle n’a aucun soucis pour rester indifférente. Il faut dire que l’amour c’est pas son truc. Par contre sa mère, elle qui ne voulait plus personne dans sa vie, revis face à ce message. Deux générations, deux réactions totalement différentes.

tumblr_m011epk20p1qeogr5o2_250

Mais Emilie, sous ses airs d’adultes autoritaire et fixé sur ses position, finit peu à peu par retrouver sa place d’enfant. Elle apprend, fait des erreurs et se relève grâce au soutien de sa mère. Le tout au milieu de quiproquos très drôles, qui donnent à ce film un coté théâtral agréable.

0

Là où j’irai – Gayle Forman

60377563

Résumé : Adam se glisse dans la salle. Il a 21 ans, c’est une rock star adulée et l’ancien amoureux de Mia… Trois ans plus tôt, Mia était partie sans un au revoir, sans une explication. Leur retrouvaille est un choc : les souvenirs, bons et mauvais, ressurgissent, les sentiments encore à vif les submergent, leur amour qu’il pensait indestructible quelques années plus tôt se heurte à la réalité de leur vie présente. De nouveau, Mia est confrontée à un choix : doit-elle revenir en arrière pour donner une chance à son premier amour ? Peut-on revivre la même passion si longtemps après, malgré les souffrances endurées ? Ils ont une soirée pour décider. Plus forte que les mots, la musique les emporte dans un tourbillon d’émotions. Mais est-ce suffisant pour les réunir de nouveau ?


Mon avis : 4,5/5

Nombre de pages : 281
Éditeur : Oh ! Editions
Langue : Français
Prix : 17.20 €

Voici la suite tant attendue de « Si je reste », et une fois n’est pas coutume, ce deuxième tome sorti le 4 novembre en France, ne sera disponible que début avril aux États-Unis. Étant un peu à sec financièrement, et assez submergée de travail, j’ai attendu patiemment les vacances de Noël et la générosité de ma famille pour poursuivre les aventures de Mia.

Ce deuxième tome répond à toutes mes attentes. Le style de « Si je reste » se retrouve avec l’effet parcours initiatique et flashbacks. Seule différence, ici nous ne sommes plus du point de vue de Mia, mais d’Adam, son petit ami, ou plutôt son ex petit ami.

Trois ans se sont écoulés depuis l’accident. Adam est devenu une énorme star du rock qui vit entre Portland et Los Angeles ou se trouve sa copine Bryn, une star de cinéma. Mia, quant à elle, est une jeune diplômée de la prestigieuse « Juilliard school » de New-York, et sa carrière semble des plus prometteuses.

Le hasard va les faire se retrouver, et le passé va refaire surface. Adam et Mia vont avoir un peu moins de 24h pour rattraper trois ans de non dits. Les blessures qui n’étaient pas entièrement fermées vont se ré-ouvrir de plus belle. On se laisse encore une fois entrainé dans cette suite, belle, subtile, tout simplement parfaite !

Enfin, il y a la musique, omniprésente. D’ailleurs voici la playlist d’Adam, un vrai bonheur pour les oreilles.

The Rolling Stones « Wild Horses »

The New Pornographers « Challengers »

Andrew Bird « Scythian Empire »

Sufjan Stevens « Chicago »

Son
0

J’ai écouté et j’ai été déçue : Jenifer – Appelle moi Jen

Jenifer est une des rares artistes françaises que j’apprécie écouter. Mon coté midinette surement, quoi qu’elle a pas mal évolué je trouve. Il est loin le temps de la « Star Academy ». D’ailleurs n’ayant jamais suivi cette émission, ce n’est qu’à partir de son deuxième album que je me suis intéressée à ce qu’elle faisait. Donc, lorsque son dernier album « Appelle moi Jen » est sorti, je me suis empressée de l’écouter. J’ai commencé avec la chanson du moment « Je danse ».

On est tout de suite mise dans une ambiance très eighties, ce qui je dois l’avouer, musicalement parlant, n’est pas ma période préférée. Jenifer continue de chanter des textes très « travaillés », au point qu’il est souvent difficile de comprendre ce qu’elle veut dire. Du moins pas du premier coup. Au début j’aimais bien les métaphores, les tournures de phrases, mais au bout d’un moment, comme beaucoup de choses, lorsqu’on en joue trop ça devient lassant.

Jenifer s’essaye donc ici à de nouvelles sonorités et nous propose des chansons dansantes. Je ne trouve pas que c’est ce qui lui va le mieux. Un titre en particulier m’a gêné : « Pas que ça à faire ». On dirait un mauvais mix de Martin Solveig, et sans vouloir renier ma langue maternelle, je ne suis pas très fan de chansons de soirée en français. Je trouve la langue anglaise beaucoup plus adaptée à ce genre de musique. De plus, dans ce titre, Jenifer me fait un peu trop penser à Yelle, dont je ne suis pas une grande fan. Je préférais ses anciennes chansons, plus calmes ou légèrement pop rock voir soul comme « Lunatique », « Touche-moi », « Touner ma page » ou encore « Quitte à se quitter ». En bref les chansons de son album « Lunatique », qui selon moi reste le meilleur de tous !

Du coup, dans ce nouvel album, peu de chansons m’ont vraiment convaincu. A vrai dire je n’ai eu aucun coup de cœur, et si je devais vraiment en écouter par plaisir, j’opterais pour « L’envers du Paradis » et « Le risque ». Mais avec parcimonie. Ça ne tournera certainement pas en boucle dans mon Ipod.

81SGThYz7lL._SL1500_

0

Easy A

easy-a-official-movie-poster

Résumé : Une étudiante « accusée » d’avoir perdu sa virginité, se sert de la rumeur pour devenir populaire : elle se fait ainsi passer pour la « garce » de son lycée…


Mon avis : 3/5

Hier soir, après plus de 8h de machine à coudre, j’ai décompressé avec un bon teen movie à l’américaine. « Easy A » est le genre de comédie simple mais efficace. En plus j’ai eu droit à une jolie palette d’acteurs populaires, ce qui ne gâche rien.

Ce film nous raconte comment Olive (Emma Stone, vu également dans le génialissime « Zombieland ») est passée d’anonyme de son lycée à « La fille dont tout le monde parle ». Et tout est parti d’un mensonge. En effet, afin de ne pas passer le weekend avec la famille assez bizarre de sa meilleure amie, elle explique à cette dernière qu’elle a un rendez vous amoureux. S’en suit un méli-mélo de quiproquo venant à la conclusion qu’Olive a perdu sa virginité ce weekend là avec un mec de passage. Un week end qui a été bien plus tranquille en vérité…

tumblr_n56w9kaKVr1qgjetuo1_250 tumblr_n56w9kaKVr1qgjetuo2_250tumblr_n56w9kaKVr1qgjetuo3_250 tumblr_n56w9kaKVr1qgjetuo4_250tumblr_n56w9kaKVr1qgjetuo5_250 tumblr_n56w9kaKVr1qgjetuo6_250tumblr_n56w9kaKVr1qgjetuo7_250 tumblr_n56w9kaKVr1qgjetuo8_250

Au début elle cherche à rétablir la vérité, puis elle se rend compte que cette rumeur n’a pas que du mauvais. Même si les raisons ne sont pas des meilleures, elle apprécie d’être enfin « importante », elle qui n’a jamais été populaire.

Quand on pense que les États-Unis ont l’un des taux les plus importants de lycéennes enceintes, je trouve ça toujours assez drôle leur coté puritain dans les médias. La plupart des gens que je connais ont perdu leur virginité au lycée et ça n’a jamais fait de bruit, ça me parait normal, pas vous ?!

tumblr_m8nfspAtv01qh95r3

Oliva va jusqu’à simuler des parties de jambes en l’air avec son meilleur ami gai.

Dans ce film l’héroïne en vient jusqu’à monnayer ses mensonges. Elle aide les laissés pour compte à mieux être vus, en faisant croire qu’ils ont couché avec elle. Elle pousse le vice jusqu’à coudre la lettre « A » sur ses vêtements, comme dans le livre « La lettre écarlate » qui raconte l’histoire d’une femme adultère obligé de porter un « A » sur sa poitrine afin que chacun sache son péché.

Amanda Bynes en prude

Amanda Bynes en prude. Un vrai rôle de composition !

Olive en profiter pour pousser à bout Marianne (Amanda Bynes), la coqueluche du lycée, fille de pasteur, et chef du club de chasteté. Seulement Olive va en quelque sorte se prendre à son propre piège. Elle qui voulait sortir du lot, ne  va plus qu’être « La fille qui couche avec le tout devant ». Elle qui ne voulait plus être une anonyme s’est fait prendre à son propre piège. Mais ce n’est sans compter sur Todd, l’ami fidèle et craquant au possible ! Son béguin et peut-être le seul capable de la sortir de ce pétrin…

tumblr_mbl68mupXd1rtd2gpo1_250

En conclusion, « Easy A » est une comédie sympathique avec une Emma Stone radieuse (comme à son habitude). On y parle d’amitié, d’amour mais surtout d’hypocrisie. Un bon moment sans pour autant rentrer dans mon top 5.

Son
0

A Fine Frenzy – Lost Things

Voici mon coup de coeur de la journée. Tant pour l’esthétisme du clip que pour la chanson. J’aime beaucoup les stop-motions (montage vidéo image par image). Le travail pour arriver à un tel résultat est juste impressionnant. Je trouve qu’il y a comme de la poésie dans ce genre de réalisation, puis le coté artisanal me fascine. Et autre chose complètement futile, j’adore la couleur des cheveux de la chanteuse !

0

Raiponce

affiche-du-film-raiponce-10282738fueff

Résumé : Lorsque Flynn Rider, le bandit le plus recherché du royaume, se réfugie dans une mystérieuse tour, il se retrouve pris en otage par Raiponce, une belle et téméraire jeune fille à l’impressionnante chevelure de 20 mètres de long, gardée prisonnière par Mère Gothel. L’étonnante geôlière de Flynn cherche un moyen de sortir de cette tour où elle est enfermée depuis des années. Elle passe alors un accord avec le séduisant brigand… C’est le début d’une aventure délirante bourrée d’action, d’humour et d’émotion, au cours de laquelle l’improbable duo va rencontrer un cheval super-flic, un caméléon à l’instinct de protection sur développé, et une drôle de bande de malfaiteurs.


Mon avis : 5/5

Hier aprem je suis allée voir « Raiponce » au cinéma avec une amie. On avait besoin d’une pause détente, et ce film a largement rempli cette tache. Ça faisait un moment que je n’avais pas autant ris face à un dessin animé. Par exemple, j’ai récemment vu le dernier Shrek, et il m’a assez déçue.

flynn-flynn-rider-of-disney-tangled-35643664-500-225

« Raiponce » est le parfait mélange de classique et moderne. Il y a le coté folklorique, avec l’histoire d’une princesse aux cheveux magiques, comme nous l’a déjà montré Disney dans de nombreux dessins animés, mais il y a cet humour très décalé que l’on n’avait encore jamais vu dans un conte de fée. Les personnages sont touchants, hilarants, mais surtout très modernes.

Le personnage principal, Raiponce, et une princesse aux cheveux magiques, qui a été enlevée à ses parents par la méchante sorcière, la Mère Gothel. Cette dernière utilise la fameuse chevelure pour rester jeune. Raiponce vit alors dans la forêt, enfermée dans un donjon, pensant que la sorcière, qu’elle prend pour sa mère, ne fait que la protéger de la violence de la vie extérieure. Un monde où les gens n’auront qu’une envie, lui voler ses cheveux.

tumblr_inline_mzvuo3pMTA1soxy05

Ce rythme de vie, qui déplait de plus à plus à la jeune fille, est chamboulé avec l’arrivée de Flynn Rider, un briguant qui va lui servir de guide pendant quelques jours. A deux, ils vont se rendre jusqu’en ville, et vivre de grandes aventures… I

tumblr_lq2kbjoNyp1qht847

ls vont devoir échapper à la garde royale et à deux autres malfaisants, qui sont après Flynn, mais aussi à Maximus, un cheval redoutable ( que je soupçonne de prendre des stéroïdes), mais tellement attachant.

tumblr_m8v0ocyRor1qm0vr5o1_500

Bon, comme tout conte de fée, il y a de l’amouuuuur !!! Mais c’est tellement plus réaliste que dans les anciens dessins animés que ça n’en ait pas du tout gnan-gnan, ou juste ce qu’il fait. On a affaire ici à un couple qui apprend à faire connaissance. On est donc très loin de l’amour au premier regard. Très très loin !

Sans-titre---1

Une fois n’est pas coutume, avec ce dessin animé je suis Pro VF. J’adore Romain Duris en Flynn Rider, ça lui va tellement bien ce rôle de prince voyou au coeur tendre. Il m’a fait mourir de rire à plusieurs reprises.

93836-Tangled-speechless-eyebrows-gi-sn4M

Quand aux voix féminines, on a celle d’Isabelle Adjani en méchante sorcière, encore une fois c’est parfait, puis la jolie princesse est incarnée par Maéva Méline, qu’on a pu voir dans « Mozart l’Opéra Rock » où elle incarne Nannerl, la soeur de Mozart.

Le mieux pour comprendre à quel point ce dessin animé est bien, c’est encore d’aller le voir. Vous replongerez alors avec nostalgie dans un monde de conte de fée, et vous rirez face aux péripéties et aux caractères bien trempés des personnages. Pour vous montrer à quel point Disney devient fort dans l’auto-dérision, voici cette fausse pub qu’ils ont fait en l’honneur de Raiponce. En un mot : j’adore !