Là où j’irai – Gayle Forman

60377563

Résumé : Adam se glisse dans la salle. Il a 21 ans, c’est une rock star adulée et l’ancien amoureux de Mia… Trois ans plus tôt, Mia était partie sans un au revoir, sans une explication. Leur retrouvaille est un choc : les souvenirs, bons et mauvais, ressurgissent, les sentiments encore à vif les submergent, leur amour qu’il pensait indestructible quelques années plus tôt se heurte à la réalité de leur vie présente. De nouveau, Mia est confrontée à un choix : doit-elle revenir en arrière pour donner une chance à son premier amour ? Peut-on revivre la même passion si longtemps après, malgré les souffrances endurées ? Ils ont une soirée pour décider. Plus forte que les mots, la musique les emporte dans un tourbillon d’émotions. Mais est-ce suffisant pour les réunir de nouveau ?


Mon avis : 4,5/5

Nombre de pages : 281
Éditeur : Oh ! Editions
Langue : Français
Prix : 17.20 €

Voici la suite tant attendue de « Si je reste », et une fois n’est pas coutume, ce deuxième tome sorti le 4 novembre en France, ne sera disponible que début avril aux États-Unis. Étant un peu à sec financièrement, et assez submergée de travail, j’ai attendu patiemment les vacances de Noël et la générosité de ma famille pour poursuivre les aventures de Mia.

Ce deuxième tome répond à toutes mes attentes. Le style de « Si je reste » se retrouve avec l’effet parcours initiatique et flashbacks. Seule différence, ici nous ne sommes plus du point de vue de Mia, mais d’Adam, son petit ami, ou plutôt son ex petit ami.

Trois ans se sont écoulés depuis l’accident. Adam est devenu une énorme star du rock qui vit entre Portland et Los Angeles ou se trouve sa copine Bryn, une star de cinéma. Mia, quant à elle, est une jeune diplômée de la prestigieuse « Juilliard school » de New-York, et sa carrière semble des plus prometteuses.

Le hasard va les faire se retrouver, et le passé va refaire surface. Adam et Mia vont avoir un peu moins de 24h pour rattraper trois ans de non dits. Les blessures qui n’étaient pas entièrement fermées vont se ré-ouvrir de plus belle. On se laisse encore une fois entrainé dans cette suite, belle, subtile, tout simplement parfaite !

Enfin, il y a la musique, omniprésente. D’ailleurs voici la playlist d’Adam, un vrai bonheur pour les oreilles.

The Rolling Stones « Wild Horses »

The New Pornographers « Challengers »

Andrew Bird « Scythian Empire »

Sufjan Stevens « Chicago »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s