0

Kate & William

Prince_William_Kate_Middleton_Wedding_Invitation_Revealed

Je vais paraitre ridicule pour certains, mais je prends le risque ! J’aime beaucoup la couronne anglaise, de ce fait, aujourd’hui est un GRAND jour. En ce 29 avril 2011 le prince William va épouser Kate Middleton. Je sais qu’il y a des choses bien plus importantes sur terre, mais par moment ça fait du bien un peu de princes, de princesses et de l’amouuuuuur (il ne manque plus que les licornes). N’ayant pas reçu le fameux sésame, je regarderai la cérémonie via Youtube, depuis mon bureau (et même que j’arriverai à bosser aussi). En attendant d’avoir les premières images, et surtout celles de LA ROBE et d’autres petites choses pas du tout sérieuse dont une vidéo qui donne une vision très « relax » du mariage de l’année (pour ne pas dire de la décennie).

LA ROBE

64185757

64185752

64185768

Une vision un peu plus relax

Les objets dérivés les plus fous

64212653

La bierre « Kiss me Kate »

64212667

L’assiette royale c’est pas très original, mais les « slogans » sont pas mal !

64212695

64212735

Capuccino, thé ? Vous avez le choix…

La pizza royale.

La pizza royale.

Des préservatifs pour "Les joyaux de la couronne".

Des préservatifs pour « Les joyaux de la couronne ».

Les bons vieux Pez à la mode royale.

Les bons vieux Pez à la mode royale.

Hummmmm... c'est divin !!!

Hummmmm… c’est divin !!!

64213183

64213157

Un peu plus de céréales votre altesse ??

64213247

Et pour les plus jeunes qui jouent encore à la poupée.

Les Sims s’y mettent aussi…

64301597

0

La fille du puisatier

64116742

Résumé :  1939, en Provence. Patricia, une jeune fille de 18 ans, fait la connaissance du bel aviateur Jacques Mazel. C’est le coup de foudre, mais leur liaison est éphémère : le jeune homme est envoyé au front. Patricia attendra un enfant de leur rencontre. Les riches parents du garçon crieront au chantage. Patricia et son père, le puisatier, auront seuls la joie d’accueillir l’enfant. Une joie que les Mazel leur envieront bientôt, car Jacques est porté disparu…


Mon avis : 1,5/5

Ce week-end, entre deux chocolats de Pâques, je suis allée voir « La fille du puisatier » de Daniel Auteuil. Il faut savoir que je suis une grande fan de Marcel Pagnol, ou du moins son travail. J’imagine que mon coté « fille du sud » y est pour quelque chose. Je me suis souvent demandée si plus au nord on l’aimait autant.

J’ai été élevée aux vieux films provençaux, mais petites ils m’ennuyaient. C’est vers l’âge de 16/17 ans que j’ai commencé à vraiment m’y intéresser. Depuis, je ne compte plus le nombre de fois où j’ai regardé « Marius – Fanny – César », « La femme du boulanger », « La fille du Puisatier », « Naïs »… Des films portés par des scénarios drôles et touchants, des paysages familiers et un acteur : Raimu. Comme j’aurais du mal à dire mon admiration pour lui, je vais reprendre ce que disait Orson Welles à son propos « C’était le meilleur de nous tous ! ». Ça peut paraitre exagéré, bien sur qu’il n’est pas LE meilleur acteur, y en a t-il un ? Quoi qu’il en soit, il a largement sa place dans la catégorie des meilleurs acteurs.

Tout ça pour dire que j’étais très curieuse de voir cette nouvelle version de « La fille du puisatier », surtout qu’elle avait de bonnes critiques, et puis Daniel Auteuil ayant joué dans « Jean de Florette » et « Manon des sources » je me disais que c’était un certain gage de qualité. Sans oublier qu’il est avignonnais, comme moi !

64116691

Jacque & Patricia.

Et bien j’avais tout faux ! J’y suis allée avec ma mère, elle aussi fan des vieux films de Pagnol (surement encore plus que moi). J’ai trouvé qu’il s’agissait là d’une mauvaise copie, j’attendais quelque chose de nouveau, surtout que la bande annonce donnait l’idée d’un point de vue plus dramatique. Mais non, rien de ce coté là à par des accents atroces. Même celui de Daniel Auteuil est horrible, exagéré, quand à celle qui joue Patricia, la fille perdue, elle aurait besoin de retourner aux cours Florent. J’ai eu l’impression qu’elle lisait un prompteur durant tout le film. Une platitude et un degré 0 en émotion. Idem pour Jacques Mazel, alias Nicolas Duvauchel, qui était bien plus expressif dans la pub Levis de 2 minutes, qu’ici en une heure et demi.

Les seuls qui trouvent grâce à mes yeux sont Kad Merad et Emilie Cazenave qui joue Amanda, une des sœurs de Patricia. Ah oui, et le bébé, c’est surement lui qui joue le mieux. D’ailleurs j’ai pu lire qu’il s’agissait du fils de Daniel Auteuil. Je me passerai de donner mon point de vue sur les hommes qui ont des enfants après 60 ans…

Donc voila, un film qui ne nous donne rien de nouveau, il nous prouve juste qu’on doit laisser les classiques rester des classiques. Ils se suffisent à eux même et n’ont pas besoin de nouvelles adaptations, surtout lorsqu’elles sont mauvaises. J’ai appris que Daniel Auteuil comptait reprendre un autre film de Pagnol, une chose est sure, je n’irai pas le voir, je ne ferai pas deux fois la même erreur. Alors si vous voulez découvrir l’histoire de « La fille du puisatier », regardez l’ancienne version !

Et histoire de finir sur une note positive (au moins une) qui après coup me dis que je n’ai pas gaspillé un ticket de cinéma pour rien. J’ai adoré la bande son d’Alexandre Desplat. J’ai été très surprise en voyant son nom apparaitre en début de film. Heureusement qu’il y avait la musique, elle est la seule à m’avoir donné de l’émotion…

0

Queen Betsy, Tome 3, Vampire et Complexée – Mary Janice Davidson

64111749

Résumé : La vie d’une reine des vampires est loin d’être si excitante que prévu pour Betsy : elle n’a plus le temps pour s’acheter des chaussures et peut faire une croix sur ses smoothies à la fraise. Mais elle n’est pas au bout de ses surprises! Voilà que la grossesse de sa méchante belle-mère lui fait découvrir l’existence d’une demi-soeur cachée. Âgée de vingt ans, elle n’est autre que la fille de Satan, destinée à conquérir le monde. Rien que ça !


Mon avis : 4,5/5

Nombre de pages : 312
Éditeur : Milady
Collection : Bit Lit
Langue : Français
Prix : 7.10 €

Un troisième tome à la hauteur de mes attentes, si ce n’est plus ! J’ai retrouvé cette énergie et cet humour que j’avais tant aimé dans les deux premiers tomes, et histoire de rendre ce livre encore plus intéressant, les « drames » s’enchainent. Betsy découvre qu’elle a une demi sœur. En effet, son père et « Le Thon » (sa belle mère) ont eu un enfant il y a de ça 19 ans, mais il a été adopté peu de temps après sa naissance. Tout pourrait être à peu près normal si cet enfant ne se révélait pas être l’enfant du diable (belle et parfaite qui plus est). Betsy se met donc en tête de la retrouver…

Et comme si sa vie personnelle n’était pas assez « particulière », elle décide de lire « Le Livre des Morts ». Elle en a assez d’être la dernière au courant des choses importantes : ta sœur est la fille du diable et elle possèdera le monde, tu es la reine des vampires et celui qui couchera avec toi deviendra le consort, etc… Sauf que cette lecture la rend complètement folle, ou du moins démoniaque. Pas très longtemps, mais assez pour blesser Jessica, sa meilleure amie, insulter Marc, son colocataire et ami, attaquer Tina et blesser (sentimentalement) Sinclair… Bref, un vrai carton plein !

Heureusement Betsy n’est pas de celles qui se découragent. Déterminée à arranger les choses, elle décide de s’entretenir avec sa nouvelle sœur, de s’excuser des milliers de fois auprès de ses amis et d’être une reine « parfaite ». De plus, elle prends même le temps de s’occuper de George, un des monstres crée par Nostro, qu’elle s’est refusée à tuer, espérant le voir un jour retrouver (à peu près) figure humaine, quitte à donner de sa personne…

Je suis vraiment devenue fan de cette saga. J’ai hâte d’être au mois de juillet pour la sortie du tome 4 « Vampire et  irrécupérable ». Je pensais tenir jusque là avec les trois premiers tomes, étant donné que j’avais tardé à les acheter, mais à coup de un livre par jour je me retrouve sans rien. Je vais donc devoir attendre !!!

0

Queen Betsy, Tome 2, Vampire et Fauchée – Mary Janice Davidson

1103_betsy2

Résumé : Rien ne fera jamais oublier son amour des chaussures à Betsy, pas même mourir et se réveiller reine des vampires. Entre son job de vendeuse chez Macy’s et son nouveau statut, elle n’a plus de temps pour elle. Pour ne rien arranger, une série de meurtres l’oblige à prêter main forte au vampire qui la rend dingue, le très sexy Sinclair. Ah et en plus, ils sont désormais mariés…


Mon avis : 4/5

Nombre de pages : 312
Éditeur : Milady
Collection : Bit Lit
Langue : Français
Prix : 7.10 €

Avant hier je me suis farcie 3h30 de train pour revenir sur Avignon. Du coup j’avais acheté le deuxième tome de « Queen Betsy » afin de me tenir compagnie. Il n’a pas fait un plis ! Il faut dire que j’étais pressée de connaitre la suite des aventures de notre chère reine vampire.

Ce deuxième opus a était génial ! Toujours drôle mais aussi touchant par moment. Par exemple, lorsque Betsy parle du fait qu’elle ne pourra jamais avoir d’enfant ça m’a émue, car on ne peux que comprendre son sentiment. Sans être obnubilée par ça, elle est triste de se dire qu’elle ne sera jamais mère. Mais ça ne l’empêche pas de continuer à sortir des répliques hilarantes et de craquer pour Sinclair dans certains moments de faiblesses… Ahhhhh, ce Sinclair (Eric pour les intimes). D’ailleurs, en tombant sur la bande annonce de « Thor » je me suis dis « C’est à ça qu’il ressemble Sinclair (en version brun) ». Il est décrit comme très carré mais très bien proportionné, avec des cheveux légèrement long et noir, tout comme ses yeux.

Bonjour... ??

Bonjour… ??

D’ailleurs Sinclair se révèle encore plus attachant, drôle et « agaçant » dans ce deuxième tome. Mais le dernier aspect ne pèse pas lourd dans la balance en comparaison au reste… Quoi, mais non, je ne suis pas une faible femme totalement aveuglée par le physique, même pas vrai ! Il est gentil et attendrissant sous ses dehors de monsieur muscle légèrement constipé…

Dans ce second tome, Betsy doit élucider une affaire. Plusieurs vampires ont été tués en ville, et Tina accompagnée de sa nouvelle amie Monique ont été attaquées. Notre fine équipe se met donc à la recherche de ce « tueur » qui rode, et fini par tomber sur une bande de « justiciers » constitués d’ados et d’un prêtre. Ils sont aidés d’un « bienfaiteur » anonyme et ont pour but de tuer les vampires qui sont « LE MAL ».

Je ne vous en dirai pas plus sur cette affaire. Je préfère continuer avec l’humour. Betsy décide dans ce nouveau volet de travailler, et elle trouve le boulot de ses rêves (après un passage remarqué à l’ANPE) chez Macy’s comme vendeuse de chaussures. Bien sur la paye n’est pas mirobolante, mais elle est au paradis (selon elle) et elle a une ristourne sur tout ce qu’elle achète ! Sinclair n’est pas du tout ravi de voir « sa » reine travailler dans un magasin, mais vu le caractère de cette dernière il comprend très vite qu’il ne peut l’empêcher de faire ce dont elle a envie. De toute façon Betsy ne cherche en aucun cas à lui faire plaisir, surtout depuis qu’elle a appris que le livre des morts annonçait que le premier homme à coucher avec la reine serait le roi. Elle en veut beaucoup à Sinclair d’avoir « abusé » de la situation, et tout ça pour cette foutue couronne. Mais nonnnnnn Betsy, il n’a pas fait ça que pour le trone ! Rohhhh, qu’est qu’elle est têtue celle là.. En même tant comme elle l’explique, être vampire n’empêche pas un peu de « normalité », il aurait pu lui demander gentiment « Veux tu m’épouser » et pas lui passer dessus (même si c’était très bien). Comme couronnement c’est pas très « distingué »…

Pour le premier tome c’est Britney Spears qui m’a accompagnée, du coup pour continuer avec la musique girly j’ai opté pour Katie Perry pour ce second tome, et surtout pour sa dernière chanson que j’aime très beaucoup beaucoup « E.T » et qui après coup sonne très juste avec l’histoire. Surtout dans la relation Sinclair-Betsy (si on met de cô-oté l’histoire de l’alien) « You’re so hypnotising, could u be the devil, could you be an angel, your touch magnetizing, feels like going floating, leave my body glowing (…) Kiss me, k-k-kiss me, infect me with your love, and fill me with your poison, take me, t-t-take me wanna be your victim, ready for abduction ».

Et parce que je suis devenue complètement « accro » à cette histoire, aujourd’hui je suis allée à la Fnac m’acheter le tome 3 « Vampire et complexée ». Par contre je vais devoir attendre le mois de juillet pour la suite (en tout il y a 9 tomes, pour le moment… Merci Mary Janice Davidson).

0

Queen Betsy, Tome 1, Vampire et Célibataire – Mary Janice Davidson

9782811204686
Résumé : À son réveil à la morgue, Betsy Taylor découvre qu’elle est un vampire. Même si sa nouvelle condition possède de nombreux avantages, elle a bien du mal à s’habituer à son régime à base de liquide. Et même si sa mère est ravie d’apprendre que la mort ne lui empêchera pas de lui rendre visite, ses nouveaux amis nocturnes, eux, ont la conviction ridicule qu’elle est la reine annoncée par la prophétie.


Mon avis : 4/5

Nombre de pages : 384
Éditeur : Milady
Collection : Bit Lit
Langue : Français
Prix : 7.10 €

J’ai tout de suite accroché avec le personnage principal. Betsy est une jeune femme très drôle et tellement vraie. On est très loin des héroïnes lisses, parfaites et du coup totalement éloignées de la réalité que l’on a tendance à retrouver dans beaucoup de livres. Betsy a des qualités, c’est sur, mais elle a aussi des défauts : têtue, un tantinet vulgaire, légèrement matérialiste et caractérielle, ainsi qu’un énorme manque de concentration. Elle est morte renversée par une voiture et projetée contre un arbre. Comme elle le dit « La voiture me percuta à soixante kilomètres heure (ça, ce n’était pas mortel) et me projeta contre un arbre (ça, ça l’était beaucoup plus). » Charmant…

À son réveil Betsy ne comprends pas tout de suite ce qu’il lui est arrivé, et elle n’a qu’une envie, mourir pour de vrai. Elle essaye tout, mais rien n’y fait, elle est devenue immortelle. Elle comprend par la suite qu’elle est un vampire, et commence à tenter les bon vieux classiques : soleil, église, eau bénite… nada ! Rien ne peut la tuer… Du coup elle accepte son sort, mais ne comptez pas sur elle pour s’habiller de noir et errer dans des ruelles sombres à la recherche d’une carotide à se mettre sous la canine. Betsy est un genre plus moderne de vampire (non elle ne se nourri pas d’animaux, surtout qu’elle fait parti de la P.E.T.A).

Elle décide de vivre comme lorsqu’elle était humaine, à quelques différences près. Déjà, elle est dorénavant une vraie vamp ! Ancienne mannequin, elle a toujours eu du succès auprès des hommes (tout en étant très prude), mais jamais à ce point là. Même les chiens lui courent après. Son régime alimentaire quant à lui n’est plus le même, elle ne peut plus avaler les délicieux risottos de sa mère, et pourtant l’odeur lui est toujours autant appétissante, quant au sang, il exerce sur elle un sentiment proche de l’orgasme. Par contre, contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, elle n’a pas besoin de vider un homme (de son sang)  pour être rassasié, quelques gorgées suffisent. Malgré ces petits changements, Betsy se dit qu’elle pourra mener une vie à peu près normale. Mais elle a tout faux ! Il se trouve qu’elle est soit disant la reine des vampires annoncée par « Le livre des morts », un pavé qui vous file la migraine au bout de cinq minutes. Ce nouveau statut ne lui plait pas du tout, surtout qu’il l’implique dans un conflit vieux de dizaines d’années entre Nostro (le chef des vampires) et Eric Sinclair, un vampire très puissant qui refuse de se soumettre à quiconque (à par la reine).

Betsy ne supporte pas ses nouveaux « copains ». Sinclair et son amie Tina n’arrêtent pas de la suivre, espérant l’avoir dans leur camps. Lui expliquant qu’elle doit accepter de devenir la reine, c’est son devoir ! Comment vous décrire Sinclair, une arrogance mêlée à physique imposant mais de rêve. Une répartie grinçante mais drôle. Un sex appeal déstabilisant qui vous ferez vendre votre famille et vos organes pour une nuit avec lui. De plus, et la je mets un AVERTISSEMENT POUR LES PLUS JEUNES ce livre comporte des scènes très érotiques. Deux en particulier (surtout une) qui selon moi ne devraient pas être lues par les plus jeunes. Peut être que je suis un peu psycho rigide, mais j’ai dans l’idée que beaucoup d’aspect de la sexualité ne doivent pas être appréhendés trop jeune, sans quoi les choses peuvent choquer, ou ne pas être comprises… Par contre, pour les plus âgés, il ne s’agit ici en aucun cas de passages pornographiques, juste érotiques, et qui sont très « intéressants » et drôles à la fois. C’est ce que j’ai beaucoup aimé avec ce livre, il n’y a aucun tabou, tout est dit, même les choses les plus dérisoires, qui pourtant m’ont toujours interpellée dans d’autres livres de vampires…

Par exemple, l’aspect « sexuel » de la morsure n’est pas mis de coté. Bien au contraire, il est carrément vu comme un « préliminaire » pour l’humain et une « finalité » pour le vampire. Du coup, beaucoup d’entres eux ont leur « frigo » disponible 24h/24h. C’est à dire deux ou trois personnes à leur service, toujours prêtes à tendre leur carotide ou autre veine. S’en suit des parties de jambes en l’air assez bizarres,  mais que voulez-vous, comme l’explique Tina à Betsy lorsque cette dernière lui demande pourquoi l’on doit se nourrir et faire l’amour ensuite à notre encas « Nous n’en avons pas besoin. Eux si. Quand nous les prenons, ils ressentent un besoin qu’ils ne connaissaient pas. Comme ils ne peuvent pas boire de sang, ils se contentent du meilleur moyen de se sentir vivant. C’est comme si vous vous masturbiez en vous interdisant d’atteindre l’orgasme. À quoi est-ce que ça sert ? C’est frustrant et ça rend tout le monde mécontent. Bien sûr, nous pourrions prendre ce dont nous avons besoin sans rien leur donner en retour, mais ce ne serait pas juste. »

Maintenant je suis une fan de Betsy Taylor (Elizabeth Taylor en vrai, mais ne l’appelez pas comme ça, elle déteste !), et message personnel à Sinclair « Si tu passes pas loin, appelle moi, je te trouverai un créneau dans mon emploie du temps. Et parce que j’ai beaucoup lu dans le métro avec le dernier album de Britney Spears dans les oreilles, je vous mets une chanson qui est dorénavant liée à ma chère Betsy !

0

Love, et autres drogues

affiche-us-love-et-autres-drogues-10350797bvcqb

Résumé : New York, les années 90. Jamie est un jeune commercial redoutable dont l’assurance et le physique avantageux sévissent aussi bien auprès des femmes que dans l’univers implacable de l’industrie pharmaceutique où, entre antidépresseurs et dopants sexuels, il parvient finalement à tout vendre. Mais il y a une personne qui semble insensible aux charmes de Jamie : Maggie. Une jeune femme très séduisante et indépendante qui, comme Jamie, fuit l’engagement émotionnel, mais pour des raisons très différentes. Elle est atteinte de la maladie de Parkinson à tout juste 26 ans, et a décidé de vivre uniquement au jour le jour. Malgré eux, ce qui devait être une histoire sans lendemain va alors s’intensifier. Tous deux vont bientôt voir leurs principes respectifs malmenés et devenir accros à la plus puissante des drogues qui soit : l’amour.


Mon avis : 3/5

Voila un film qui part avec une bonne base. L’idée que l’amour peut venir à bout de tout, même d’une maladie dégénérative. Un homme qui fuyait l’engagement se retrouve prêt à aimer et aider une femme dont le futur n’est pas des plus réjouissants. Seulement, même si ce film fait par moment sourire et a des passages touchants, il ne va pas au bout des choses.

Tout se passe dans les années 90, du coup on imagine qu’à la fin du film on aura un petit compte rendu de la situation actuelle, mais non. Le film préfère rester dans un ton léger du genre « Je t’aime et ta maladie ne me fera pas partir ». Ce qui est dommage car ça rend l’histoire un peu naïve du coup. Les voir se battre dans une vie de tous les jours pleine d’embuche aurait rendu l’histoire encore plus forte !

love-and-other-drugs-1024

Maggie est malade, à seulement 26 ans elle sait que sa vie sera difficile, pour elle et pour ses proches. Du coup, ne voulant être un fardeau pour personne, elle vit en solitaire, ou du moins, sans relation amoureuse fixe. Jamie, qui lui aussi n’a jamais cherché à se caser, va tomber amoureux d’elle et va tout naturellement l’accepter avec sa maladie. Jusqu’au jour, où après une discussion avec un homme marié à une femme atteinte de Parkinson, il va ouvrir les yeux. Pris de panique, il va hésiter entre rester ou partir,  mais l’amour étant plus fort que tout, il restera.

tumblr_m4dmppB6l31rubinpo1_500

Je ne dis pas qu’il devrait choisir de partir, mais je trouve que ce film à une vision un peu trop utopique de la maladie. Montrer un peu plus la réalité d’un couple dans un tel contexte aurait été intéressant, et plus touchant. Et puis je n’ai rien contre Anne Hathaway, mais ce n’est pas ces quelques tremblements qui la rende repoussante.

En conclusion, « Love et autres drogues » est une comédie romantique qui aurait pu être bien mieux, mais je vous la recommande, ne serait ce que pour le plaisir d’admirer Jake Gyllenhaal nu comme un ver…

0

Les loups de Mercy Falls, Tome 2, Fièvre – Maggie Stiefvater

58078636

Résumé : Grace et Sam doivent se battre pour être ensemble. Grace défie l’autorité de ses parents et garde un très dangereux secret, tandis que Sam lutte avec son passé de loup-garou. Mais Cole, un nouveau loup, menace de détruire ce fragile équilibre. Et, Isabel, pourtant amie de Grace et qui a déjà perdu son frère, se rapproche de lui…


Mon avis : 3,5/5

Nombre de pages : 408
Éditeur : Hachette Roman
Collection : Black Moon
Langue : Français
Prix : 18 €

Un deuxième tome réussi ! Et ce, grâce à une intrigue bien ficelée que je ne voyais pas venir. Tout (ou presque) tourne autours de la « métamorphose » en loup. On a l’arrivé de nouveaux personnages, Cole et Victor, qui doivent apprendre chaque jour à vivre avec leurs nouveaux gènes lupins. Et puis on a notre couple d’amoureux Sam et Grace. Le premier est redevenu humain à long terme, après avoir été infecté par le virus de la méningite, par contre, sa copine, elle, est de plus en plus mal. Comme s’ils leurs étaient impossible d’être heureux ensemble.

Un seul regret : Olivia. À la fin du premier tome elle devenait louve à son tour, et j’aurais pensé qu’en tant que « nouvelle » elle se transformerait plusieurs fois. Mais au final on nous parle juste de sa soit disant « fugue » et de comment les autorités prennent ça. On interroge tout le monde, puis pffiouuu, plus rien. Bizarre…

Mais bon, ceci est le seul petit hic, car tout le reste est vraiment pas mal. J’ai adoré Cole. Nouveau loup, ancienne star du rock, beau gosse à ses heures perdues, le tout saupoudré d’un humour grinçant. Il est le genre de garçon dont on sait qu’il ne nous apportera rien de bien mais dont on est irrémédiablement attiré. Un peu comme le feu. Tout le monde sait que ça brule, mais les flammes sont tellement belles qu’on voudrait les toucher. De plus, Cole est un personnage complexe, très intéressant. Issu d’une famille aisée, il n’a jamais supporté son père, un génie des sciences, persuadé de voir en son fils un digne successeur. Dépressif, mal dans sa peau, Cole oubli son mal dans des paradis artificiels et dans les aventures d’un soir. Jusqu’au jour où il rencontre Beck. Ce dernier lui propose de devenir un loup, en lui expliquant qu’il sera enfin apaisé.

Entrainant avec lui, Victor, son meilleur amis, ils atterrissent à Mercy Fall et deviennent les nouvelles recrues. Sam va devoir les prendre en main, étant le successeur de Beck, qui lui ne se retransformera surement jamais. On retrouve aussi Isabel, toujours choquée par la mort de son frère, et persuadée d’en être responsable. Cela ne l’empêche pas de nous sortir des réparties hilarantes et de fondre comme neige au soleil face à un Cole tout en muscles. Il faut dire que leur première rencontre est quelque peu cocasse et très « caliente ». Et puis bien sur, il y a Grace qui souffre d’un mal mystérieux. Surement en lien avec les loups… Mais je ne vous en dis pas plus !

Donc, comme je l’ai dit au début, ceci est un très bon second tome. Cela dit, la fin est assez fracassante et légèrement sadique de la part de l’auteur. Vivement le tome 3 (le dernier). Et pour patienter voici quelques trouvailles. La vidéo est une sorte de bande annonce de « Fièvre » entièrement réalisée par Maggie Stiefvater. C’est très joli et poétique.

Et pour finir, voici quelques « bêtises » de Maggie Stiefvater. Lorsqu’elle s’ennuie, elle crée des faux « Facebook » avec les personnages de ses romans. D’ailleurs, elle imagine James Franco pour Cole. Un peu vieux quand même, mais bon, je prends quand même !

63614677

0

Le Menteur – Henry James

63322879

Résumé : Le colonel Capadose est un homme fascinant : séduisant, beau parleur, bon cavalier, aimé des femmes – et surtout de la sienne, Everina -, il réunit toutes les qualités dont on peut rêver. Seule ombre au tableau, c’est un menteur invétéré qui affabule à longueur de journée. Lorsque Oliver Lyon, un peintre de talent, amoureux d’Everina, décide de réaliser un portrait du colonel qui révélera au grand jour sa véritable nature, les choses se compliquent… Un court chef-d’œuvre sur l’obsession de l’imposture et une vibrante histoire d’amour.


Mon avis : 3,5/5

Nombre de pages : 116
Éditeur : Gallimard
Collection : Folio
Langue : Français
Prix : 2 €

Le menteur, ou l’histoire de deux hommes amoureux de la même femme. D’un coté nous avons le colonel Capadose, beau, intelligent et fascinant. Il est aimé de tous et surtout de sa femme Everina. Et puis de l’autre coté, nous avons Oliver Lyon, un célèbre peintre qui va se donner pour mission de révéler au grand jour le vrai visage du colonel. Pourquoi ? Parce qu’il est fou amoureux d’Everina, qu’il connait depuis des années. Il ne supporte pas de la savoir mariée avec le Colonel, qui, malgré toutes ses qualités, et un menteur invétéré.

J’ai beaucoup aimé ce livre, bien que court, l’histoire n’en ait pas moins intéressante. Henry James a vraiment un grand talent pour les nouvelles. Ce n’est pas toujours évident de s’attacher aux personnages ou de se prendre dans une intrigue lorsque l’on a affaire à si peu de pages (une centaine ici). Pour ma part, je trouve qu’ici, le défis a été relevé avec succès. Tout comme j’avais pu le constater avec « De Grey histoire romantique » du même auteur.

Cette histoire, bien que se déroulant à une autre époque, a quelque chose d’intemporel dans les deux thèmes évoqués. Premièrement, nous connaissons tous des menteurs. Nous espérons souvent les mettre face à leurs mensonges, ou du moins, dévoiler au reste du monde qui ils sont vraiment. En tout cas, moi je suis comme ça. Ça doit être mon coté « investigateur ». Je ne supporte pas les gens faux. Ma mère me dit souvent « Ignore les » mais ça m’est impossible !

Et puis l’autre aspect important de ce livre, c’est qu’il ne faut jamais courir après son passé. L’amour qu’on a ressenti ne doit pas être une « prison dorée », il ne doit pas nous empêcher de vivre. Et même si les sentiments persistent nous devons accepter que par moment tout n’est pas à double sens, et que la vie est longue et pleine de surprise. L’amour (je l’espère) n’est pas quelque chose qui ne se vit qu’une fois. Et puis les gens changent, ceux que l’on a aimé il y a des années ont évolué et pourraient devenir le genre de personne qu’on cherche plutôt à éviter dans le présent. C’est une sorte de deuil.

Donc, je vous conseille grandement ce petit livre, il ne vous coutera pas bien cher, seulement 2€, et vous fera passer un excellent moment.