Love, et autres drogues

affiche-us-love-et-autres-drogues-10350797bvcqb

Résumé : New York, les années 90. Jamie est un jeune commercial redoutable dont l’assurance et le physique avantageux sévissent aussi bien auprès des femmes que dans l’univers implacable de l’industrie pharmaceutique où, entre antidépresseurs et dopants sexuels, il parvient finalement à tout vendre. Mais il y a une personne qui semble insensible aux charmes de Jamie : Maggie. Une jeune femme très séduisante et indépendante qui, comme Jamie, fuit l’engagement émotionnel, mais pour des raisons très différentes. Elle est atteinte de la maladie de Parkinson à tout juste 26 ans, et a décidé de vivre uniquement au jour le jour. Malgré eux, ce qui devait être une histoire sans lendemain va alors s’intensifier. Tous deux vont bientôt voir leurs principes respectifs malmenés et devenir accros à la plus puissante des drogues qui soit : l’amour.


Mon avis : 3/5

Voila un film qui part avec une bonne base. L’idée que l’amour peut venir à bout de tout, même d’une maladie dégénérative. Un homme qui fuyait l’engagement se retrouve prêt à aimer et aider une femme dont le futur n’est pas des plus réjouissants. Seulement, même si ce film fait par moment sourire et a des passages touchants, il ne va pas au bout des choses.

Tout se passe dans les années 90, du coup on imagine qu’à la fin du film on aura un petit compte rendu de la situation actuelle, mais non. Le film préfère rester dans un ton léger du genre « Je t’aime et ta maladie ne me fera pas partir ». Ce qui est dommage car ça rend l’histoire un peu naïve du coup. Les voir se battre dans une vie de tous les jours pleine d’embuche aurait rendu l’histoire encore plus forte !

love-and-other-drugs-1024

Maggie est malade, à seulement 26 ans elle sait que sa vie sera difficile, pour elle et pour ses proches. Du coup, ne voulant être un fardeau pour personne, elle vit en solitaire, ou du moins, sans relation amoureuse fixe. Jamie, qui lui aussi n’a jamais cherché à se caser, va tomber amoureux d’elle et va tout naturellement l’accepter avec sa maladie. Jusqu’au jour, où après une discussion avec un homme marié à une femme atteinte de Parkinson, il va ouvrir les yeux. Pris de panique, il va hésiter entre rester ou partir,  mais l’amour étant plus fort que tout, il restera.

tumblr_m4dmppB6l31rubinpo1_500

Je ne dis pas qu’il devrait choisir de partir, mais je trouve que ce film à une vision un peu trop utopique de la maladie. Montrer un peu plus la réalité d’un couple dans un tel contexte aurait été intéressant, et plus touchant. Et puis je n’ai rien contre Anne Hathaway, mais ce n’est pas ces quelques tremblements qui la rende repoussante.

En conclusion, « Love et autres drogues » est une comédie romantique qui aurait pu être bien mieux, mais je vous la recommande, ne serait ce que pour le plaisir d’admirer Jake Gyllenhaal nu comme un ver…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s