Lost in Austen

lost in austen poster

Résumé : Jane Austen a écrit plusieurs romans, dont « Orgueils et Préjugés » qui a fait rêver des générations de lecteurs. Amanda Price est l’une d’entre eux. Elle voue une véritable passion pour ce livre et notamment pour sa principale héroïne : Elizabeth Bennet. Un soir, dans sa salle de bain, Amanda s’aperçoit qu’il existe un passage pour pénétrer dans cet univers. Bien vite, elle et Elizabeth échangent leurs places, sans se douter que tout ce que que Jane Austen a écrit des siècles auparavant va s’en retrouver totalement changé…


Mon avis : 5/5

J’avais parlé de cette mini série lors de mon article sur « Orgueil et Préjugés ». Puis récemment, après avoir acheté le dvd, je me suis dit que cette mini série méritait que je m’y attarde plus longtemps. J’ai découvert cette histoire il y a deux ans, un peu par hasard, après être tombée sur le livre « Jane Austen et moi » dans une librairie à Montpellier. Par la suite, j’ai cherché sur internet des avis sur ce produit. Et de page en page, j’ai atterri sur une bande annonce de la série. Il se trouve que cette dernière est une sorte de dérivé du livre. La curiosité m’a donc poussée à regarder le premier épisode, avec je dois l’admettre, quelques aprioris. L’idée de mêler fantastique et époque géorgienne me laissait quelque peu sceptique.

67899279 Couverture anglaise.

Mes préjugés (tout comme ceux de Darcy) ont vite laissé place à un énorme coup de coeur ! Amanda Price et une jeune femme anglaise tout ce qu’il y a de plus banal. Elle partage sa vie entre un travail soporifique, une mère encombrante, un petit ami minable et sa passion pour Jane Austen, tout particulièrement le roman « Pride and Prejudice ».

Amanda, une fille comme nous.

Amanda, une fille comme nous.

Un soir, alors qu’elle a rendez-vous avec son histoire préférée et un verre de vin, elle entend des bruits dans sa salle de bain. Quelle ne fut pas sa surprise en découvrant Elizabeth Bennett elle-même, en train de jouer avec un interrupteur. Cette dernière lui explique alors qu’il existe un passage secret menant chez elle, à Longbourn, dans la maison familiale. Par la suite, Amanda est quasiment forcée à passer la fameuse porte, se retrouvant coincée chez les Bennett. On se dit : « Quelle chance elle a. Elle qui a toujours rêvé de rencontrer Mister Darcy, elle va pouvoir réaliser son souhait ». Sauf que tout n’est pas aussi beau et simple dans la réalité.

600full-lost-in-austen-screenshot

Amanda parmi les soeurs Bennett.

Amanda, explique être une amie d’Elizabeth. Elle est accueillie plus ou moins bien dans la maison. La mère, qu’on savait obnubilée par l’idée de marier ses filles, ne voit pas d’un très bon œil l’arrivée de la jeune femme. Pour ce qui est du père (incarné par le fabuleux Hugh Bonneville) et des sœurs, eux, sont beaucoup plus chaleureux. Commence alors pour Amanda une grande aventure à la « Alice au Pays des merveilles ». Obligée de mentir sur ses origines, essayant tant bien que mal de s’adapter, elle ne peut s’empêcher de commettre quelques bourdes (pour notre plus grand plaisir).

Amanda & Mr Bingley : boire ou réfléchir, il faut choisir

tumblr_n23v79RASl1rd4ncno1_250 tumblr_n23v79RASl1rd4ncno2_r1_250

Le ton décalé de cette série fait qu’on ne s’attend pas à une réelle adaptation de l’histoire de Jane Austen. Du coup, les différents retournements de situations ne sont pas gênants. Au contraire, j’ai adoré ! Sans parler qu’avec l’arrivée d’Amanda, il serait impossible qu’il n’y ait pas de changements. On se retrouve facilement hilare face à certaines scènes : Amanda embrassant par surprise Mister Bingley (incarné par le très séduisant Tom Mison) après avoir rencontré pour la première fois Darcy, que j’aime à surnommer Monsieur patate, étant donné ses joues qui semblent toujours pleines. D’ailleurs je l’ai trouvé bien plus froid dans la série que dans la véritable histoire.

Mais on apprécie le voir se plier à certaines des exigences d’Amanda. En particulier lorsqu’il recrée pour elle la fameuse scène du lac, plus connue comme « Le moment où Colin Firth est devenu un sex symbol pour des millions de femmes ».

2gvvasy

Un Mister Darcy quand même très drôle lorsqu’il se retrouve plongé dans le 21ème siècle. Car, si il est difficile pour une jeune femme moderne de vivre à l’époque Georgienne, il est encore plus dur pour un gentlemen tel que Darcy de se fondre dans la masse londonienne actuelle.

tumblr_mrsbw4Ur3M1qba8yvo1_250 tumblr_mrsbw4Ur3M1qba8yvo2_250

Mais celui qui m’a fait complètement craquer, au point de faire fondre mon coeur de midinette c’est Mister Wickam. Pour commencer, Tom Riley, l’acteur qui incarne ce personnage, a un physique plus que sympathique. Ensuite, ici aussi des libertés ont été prises. Comme si Jane Austen nous avait caché des choses. Cette façon d’amener de nouveaux éléments n’est donc pas du tout dérangeante. Au contraire, on y croit, on adore, et comme je l’ai dit on imagine que Jane Austen a fait exprès de ne pas tout nous dire.

Mr Wickam, tout en subtilité

tumblr_mnh731Q9fd1qbfge0o8_250 tumblr_mnh731Q9fd1qbfge0o6_250tumblr_mnh731Q9fd1qbfge0o5_250 tumblr_mnh731Q9fd1qbfge0o4_250

Mais Wickam n’est pas que cet officier à la langue bien pendu, il est surtout le meilleur soutien d’Amanda dans cette histoire. Une véritable amitié se lie entres eux, et j’ai adoré ça. J’aurais bien aimé que ça aille plus loin. Ainsi ça aurait été parfait selon moi. Amanda se rendant compte que le bonheur n’est pas forcément là où on le cherche (chez Mr Darcy comme elle l’a cru pendant des années) aurait été une joli morale.

Mr Wickam n’est pas le seul à nous surprendre. Caroline Bingley révèle elle aussi son lot de surprises ! Mais son coté « peste » lui ne change pas. Faut pas tout changer non plus. Et puis il y a plein de retournements de situations dont je vous laisse la surprise, vous ne serez pas déçu !

Bien sur, impossible de parler de « Lost in Austen » sans dire quelques mots sur Mr Collins. Dans cette série, en plus d’être horriblement ennuyeux, ce personnage dégage un je ne sais quoi de malsain. Le genre d’homme à qui l’on interdirait d’approcher à moins de 100 mètres d’une école.

Et finalement la plus absente c’est Elizabeth. Préférant les joies du 21ème siècle à son Longbourn natal. Au début, on se dit « Quelle bêtise de quitter un tel endroit ». Puis, en y réfléchissant bien, et aussi avec l’aide d’Amanda, on réalise que la vie à l’époque n’avait rien de bien folichon. Certes, dans l’ambiance Jane Austen tout n’est que bals, rencontres et fins heureuses (du moins pour les gentils). Mais la réalité est moins rose : maladies, espérance de vie raccourcie, hygiène douteuse, condition de la femme lamentable et pas de wifi !

De toute façon le taux de possibilité pour qu’Elizabeth Bennett ouvre une porte temporelle dans votre salle de bain est quelque peu limité. Alors plutôt que ronger votre frein, regardez « Lost in Austen », vous ne le regretterez pas !

tumblr_mb74j2O9K81qbfvsco5_400

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s