0

Joue la comme Lisbeth Salander !

tumblr_lts5drtaCj1ql4huuo1_r2_1280

Après “Millenium” dans les librairies et “Millenium” dans les cinémas, il faudra compter sur “Millenium” dans ta penderie ! Pourquoi ? Parce-que la trilogie de Stieg Larsson débarque chez H&M.

Une collection élaborée par Trish Summerville, la costumière du futur long métrage : “Millenium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes” et joyeusement nommée : “Dragon Tattoo”. Pensez à lui envoyer une carte de remerciement, car grâce à elle vous aurez  le choix entres trente pièces pour vous glisser dans la peau de Lisbeth Salander, l’héroïne de cette saga policière.

Alors, si vous êtes fans du style androgyne un brin junky, accro aux boots en cuir et aux jeans usés, marquez tout de suite dans vos agendas une sortie shopping le 28 novembre chez Colette, ou à la mi-decembre dans tous les H&M de France.

Son
0

Cover #1 : Kate Bush -Wuthering Heights

tumblr_mniuaz5MtN1ssqdg6o1_500

« Wuthering Heights » ou « Les hauts de Hurlevent » en français, en plus d’être le titre d’un roman au combien célèbre (et magnifique) est aussi le titre d’une chanson de Kate Bush. Aucun hasard dans tout ça, la chanson parle clairement de Katherine et Heathcliff. Si on met de coté le style loufoque de la chanteuse, cette chanson est un bijou ! Et comme beaucoup de musiques populaires, on ne compte plus les reprises. Voici une selection de mes préférées !

La version originale de Kate Bush

The Ukulele Orchestra of Great Britain

Un mélange entre Rowan Atkinson et Frank Sinatra. Sensas’ !

Josh Pike

The Puppini Sisters

Une de mes préférées !

Claire Joseph

0

Becoming Jane

becoming_jane_ver5_xlg

Résumé :  Avant de devenir un écrivain talentueux et reconnu dans le monde entier, Jane Austen fût une femme courtisée, qui défia les conventions de la société britannique pour l’amour d’un jeune irlandais. Si sa plume a séduit des millions de lecteurs, c’est avant tout son cœur qui s’est attaché à en séduire un unique, pour écrire sa plus belle histoire d’amour.


Mon avis : 3,5/5

Bien qu’aimant Jane Austen, je me suis plus intéressée à ses romans qu’à sa vie personnelle. Ce qui je dois l’avouer est rare de ma part. Car, lorsque j’aime quelque chose, j’ai besoin d’amasser un maximum d’informations sur l’histoire, son auteur, son contexte… Je savais seulement que Jane Austen était issue d’une famille modeste, qu’elle ne s’était jamais mariée et qu’elle été morte assez jeune, avant même que ses deux derniers romans « Northanger Abbey » et « Persuasion » n’aient été publiés.

Ce film arrivait donc à point nommé pour pallier mon manque de connaissance. Cela dit, je garde toujours quelques réserves sur ce que des films, censés être « biographiques », nous montrent. Surtout lorsque cela concerne en grande partie la vie amoureuse du personnage principal. Comment un sujet aussi intime peut-il être proche de la réalité ?

tumblr_m09tmzcdCY1ql3q1xo1_r1_250 tumblr_m09tmzcdCY1ql3q1xo2_250 tumblr_m09tmzcdCY1ql3q1xo3_r1_250 tumblr_m09tmzcdCY1ql3q1xo4_250 tumblr_m09tmzcdCY1ql3q1xo5_r2_250 tumblr_m09tmzcdCY1ql3q1xo6_r2_250

Au départ, je me disais qu’il serait dur d’être captivée par une histoire d’amour dont on connait déjà la fin. Et bien ce fut tout le contraire ! Alors qu’on sait que Jane ne se marie pas, on se prend par moment à l’imaginer heureuse avec Tom Lefroy. C’est le syndrome Titanic ! Vous connaissez la fin par cœur, et malgré tout, lorsque le paquebot tourne pour éviter l’iceberg, vous vous dites « Touche pas, touche pas ».

Pour en revenir à Jane Austen. Ce que j’ai surtout apprécié dans ce film c’est le fait d’être face à une histoire finalement assez crédible. Dans la réalité, les gentils ne finissent pas toujours comme ils l’auraient rêvé. Jane réussie à vivre de sa plume, mais doit tirer un trait sur l’amour. D’ailleurs, elle insiste sur le fait que dans ses histoires, les personnages auront tout ce qu’ils voulaient (du moins les gentils). Ce film, comme ses livres, nous montre l’influence de la société et de la famille sur ce que l’on est est et l’on sera. Il insiste sur le fait que les libertés de choix son considérablement réduites lorsque l’on nait sans fortune. Surtout lorsqu’on est une femme.

tumblr_mzmchi55k41t3fizoo1_500

Seul petit bémol selon moi : le fait que le film soit uniquement centré autour de la relation Jane – Tom. J’aurais aimé qu’on nous en dise un peu plus sur son écriture, sur ses influences, sa difficulté à publier son premier roman « First Impression » (Orgueil et Préjugés)… J’imagine que le but de ce film, en parlant surtout d’une histoire d’amour, et de plaire au plus grand nombre, et pas seulement aux fans de Jane Austen. Ce système de « culture de masse » ne me plait guère. Du coup, après avoir vu « Becoming Jane », et bien qu’ayant passé un très bon moment, je n’ai pas l’impression d’en savoir beaucoup plus sur Jane Austen…

0

Emma (2009)

emma-898088l

Résumé : Orpheline de mère, seule auprès d’un père à la santé fragile, Emma Woodhouse, désormais la maîtresse de maison, s’est mis en tête de marier Harriet Smith, une jeune fille de Highbury. Ce faisant, ne s’est-elle pas attribué un rôle qui n’est pas (ou pas encore) pour elle ? Son inexpérience des cœurs et des êtres, ses propres émotions amoureuses, qu’elle ne sait guère interpréter ou traduire, lui vaudront bien des déconvenues et des découvertes.


Mon Avis : 5/5

Je n’ai pas encore lu « Emma », du coup ma critique ne pourra pas mettre en avant les défauts d’adaptation. Cependant, son format : quatre épisodes d’une heure chacun, semble être idéal pour faire une bonne adaptation.

En achetant ce dvd, j’ai tout de suite su que j’allais adorer, et pas seulement car il s’agit d’une histoire de Jane Austen. Ce qui m’a poussée à choisir ce film en particulier, c’est son actrice principale : Romola Garai. Je l’adore ! Elle est belle, talentueuse, naturelle. Une héroïne austenienne parfaite. Elle excelle dans le rôle de l’espiègle Emma. Personnage relativement moderne pour son époque.

Emma & Frank Churchill

Emma & Frank Churchill

Pour être honnête, rien ne m’a déplu. Les acteurs sont grandioses et ne tombent pas dans la caricature comme j’avais pu le constater avec la version de « Emma » de 1997. Film qui n’avait qu’un seul gros point fort : Jeremy Northam. Dans cette adaptation, Harriet est simple et naïve sans pour autant donner l’image d’une jeune fille idiote et ingrate, Miss Bates n’est pas qu’une pipelette, et Mr Woodhouse ne se cantonne pas qu’au rôle de grincheux de service. Le format permet de creuser les personnalités afin de mettre en avant les qualités et défauts de chacun. Cela dit, pour certains, la première catégorie reste relativement vide.

Mr & Mrs Elton toute en bouclettes.

Mr & Mrs Elton toute en bouclettes.

Et là, je ne peux m’empêcher de parler de Mrs Elton jouée par Christina Cole. Comme vous pouvez le voir sur la photo, il s’agit de la même actrice qui incarne Miss Bingley dans « Lost in Austen ». Elle semble être très à l’aise dans la peau des pestes, ou du moins des femmes peu appréciées.

tumblr_lzq9725flu1r94uu2o1_500

Mr Knightley

Parler d’Emma sans mentionner Mr Knightley serait un parjure. Surtout que cette série fait la part belle à leur relation. On se retrouve témoin de la naissance d’un amour. Je retiens la scène du bal, sublimée par les décors, les danses, la musique et les regards entre les deux personnages. Johnny Lee Miller, l’acteur qui incarne Mr Knightley, peut sembler un peu « simple » au début. Mais il nous touche tellement qu’on ne peut s’empêcher de tomber amoureuse de lui ! J’ai d’ailleurs versé quelques larmes en assistant à sa déclaration d’amour.

Enfin, on notera les costumes, et surtout les robes d’Emma, tout simplement sublimes ! Idem pour les décors. J’ai eu un coup de cœur pour le salon mauve des Weston. Et certaines scènes sont tellement travaillées, visuellement parlant, qu’elles semblent tout droit sorties d’un tableau.

Scène du picnic à Box Hill.

Scène du picnic à Box Hill.

0

Jane Austen et moi – Emma Campbell Webster

67899279

Résumé : Votre nom: Elizabeth Bennet. Votre mission: faire un mariage de raison et d’amour, tout en évitant les scandales de famille. Vous n’avez pour vous que votre esprit vif, votre bon sens, votre beauté « passable », et vous devez vous frayer un chemin à travers une infinité de choix qui détermineront votre propre destin romantique (et financier). Ne vous êtes-vous jamais demandé ce qui serait arrivé si Elizabeth avait accepté la proposition de Mr. Darcy, d’Orgueil et Préjugés, dès leur première rencontre? Ou si elle s’était sauvée des bras de Mr. Darcy pour se jeter dans ceux du capitaine Wentworth, de Persuasion? Voici l’occasion de le découvrir. Jane Austen et moi est ancré dans Orgueil et Préjugés, mais les choix proposés tout au long du livre vous mèneront au cœur des autres romans de Jane Austen, et dans un territoire imaginaire.
Jane Austen et moi est un labyrinthe d’amours et de mensonges, de séductions et de scandales, de mésaventures et de mariages, un véritable défi et un ravissement pour tous les amoureux de Jane Austen. La mission d’Elizabeth réussira-t-elle? Son destin est entre vos mains.


Mon Avis : 2,5/5

Nombre de pages : 381
Éditeur : Editions Danger Public
Collection : Collection Orange
Langue : Français
Prix : 22.30 €

Je suis assez mitigée à propos de ce livre. J’ai apprécié le concept de jeu de rôle. Qui n’a jamais rêvé d’être à la place d’Elizabeth Bennett ?! Le hic c’est que le résultat est assez bâclé, pour ne pas dire faussé.

On vous demande, et ce dès le début, de comptabiliser des points dans différentes catégories (fortune, confiance, intelligence, relation, défauts et qualités). Et alors ce qui doit être un jeu devient très vite une perte de temps. Par exemple : de nombreuses fois on vous demande d’ajouter 20 points pour deux phrases après les retirer. Le but ? Aucun mis à par user du papier pour rien (l’auteur est-elle payée au nombre de pages ?). Ajoutons à ça que la plupart des points acquis ne sont pas liés à vos choix. Dommage pour un jeu de rôle…

J’aurais aimé retrouver plus de questions sur l’époque Georgienne. En effet, seulement trois ou quatre questions à ce propos sont présentes dans ce livre. En fait, la plupart du temps vous devez choisir entre : telle ville ou telle ville – droite ou gauche – oui ou non… Donc c’est plus le hasard que votre personnalité qui guide l’histoire.

Lizzy et Frank Churchill.

Lizzy et Frank Churchill (Emma). Dessin : Pénélope Bagieu

Autre reproche : trop de personnages ! On se retrouve à la place d’Elizabeth Benett, mais l’auteur nous plonge dans le monde des œuvres de Jane Austen. On rencontre alors Mr Darcy, Mr Knightley (Emma), Henry Crawford (Mansfield Park)… Bien que les œuvres soient respectées, le fait de mêler les histoires entres elles m’a gênée. Il aurait été bien mieux de faire comme dans « Lost in Austen » en s’intéressant uniquement à « Orgueil et Préjugés ». Je suis persuadée que c’est cette volonté de trop en faire qui fait de ce livre un produit mal fini, trop brouillon. Ce livre à beau être ludique, il ne doit pas pour autant être bâclé.

J’ai pu aussi remarquer des « passages ratés ». En effet, lorsqu’on arrive à la fin d’un chapitre, des choix s’offrent à nous afin de nous reporter à une page. Sauf que de nombreuses fois la page en question n’avait aucun lien avec le chapitre précédent. Pire, elle nous ramené en arrière. Du coup, on est obligé de revenir sur son choix si l’on veut continuer l’aventure. En cherchant sur internet j’ai découvert que les premières éditions comportaient des erreurs, on peut les corriger via un site, mais sur papier rien ne changera. Payer plus de 20€ pour un livre erroné, génial !

Lizzy et la lettre de Mr Darcy

Lizzy et la lettre de Mr Darcy. Dessin : Pénélope Bagieu

Tout ça pour au final (dans mon cas) annuler le mariage avec Mr Darcy, persuadée qu’en devenant sa femme je m’enfermerais dans une vie triste et sans but, voire pire, un seul, le même que ma mère = marier mes enfants. On nous explique que Lizzy, pensant qu’il n’existe pas de vie après le mariage comme elle a pu le lire de nombreuses fois dans les livres, décide de ne pas se marier afin de devenir écrivain et d’écrire un livre qui ne s’arrêterait pas à « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ». Pour ma part, je suis persuadée qu’on puisse allier mariage et épanouissement personnel. Surtout avec Mr Darcy !

Histoire de finir sur une note positive, on notera les illustrations de Pénélope Bagieu. Qui pour le coup, sont bien plus jolies que leurs versions anglaises. Vous ne trouvez pas ?

Couverture anglaise.

Couverture anglaise.