Hamlet – William Shakespeare

70128612

Résumé : « II y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark !  » Le soir venu, le spectre du roi défunt hante les brumes du château d’Elseneur. II crie vengeance. Honte à son frère Claudius, le lâche assassin ! Hamlet, son fils, a promis… Ce crime ne restera pas impuni. Mais au bord du gouffre, le voilà qui vacille :  » Être ou ne pas être ? ».


Mon Avis : 5/5

Nombre de pages : 127
Éditeur : Librio
Collection : Théâtre
Langue : Français
Prix : 2 €

« Hamlet », une tragédie qui bien que se situant dans un contexte qui nous est totalement étranger, résonne en nous comme quelque chose de familier. Pourquoi ? Parce-qu’à travers les réflexions d’Hamlet, nous nous remettons, nous-même lecteur, en question.

Hamlet, le personnage principal et fils du roi mort depuis deux mois, n’arrive pas à faire le deuil de son père. Il a dû assister aux noces de sa mère et son oncle, un mois à peine après la tragédie. Autant dire un jour ! Et tel un zombie, il ère sans but, trainant sa tristesse comme un poids lourd. Les choses se compliquent un peu plus le jour où des gardes lui jurent avoir vu le fantôme de son défunt père. Hamlet ira jusqu’à sa rencontre, et apprendra de la bouche du spectre qu’il a été victime d’un fratricide. En effet, le nouveau roi Claudius aurait empoisonné son frère pour récupérer couronne, pouvoir et femme. Impuissant, le fantôme demandera à son fils de le venger.

Ainsi vient la question : Être ou ne pas être ? Croire le spectre et devenir un meurtrier à son tour, se laisser guider par la haine, la violence et le besoin de vengeance. Ou alors ne rien faire, au risque de n’être plus que l’ombre de soit même. Qui n’a jamais été confronté à des choix. Ceux qui pourraient changer notre vie, mais qui se révèlent être les plus difficiles à prendre, ou du moins à mettre en application.

 » Être, ou ne pas être, telle est la question. Y a-t-il plus de noblesse d’âme à subir la fronde et les flèches de la fortune outrageante, ou bien à s’armer contre une mer de douleurs et à l’arrêter par une révolte ? « 

Hamlet brille par son intelligence. Alors qu’on le croit sombrer dans la folie, il se révèle remarquablement rusé. Déjouant les plans de son beau-père, qui ne veut qu’une chose : le voir mort. Comme si son attitude n’était qu’un moyen de surprendre ses opposants. Il va jusqu’à mettre le roi face à ses actes via une pièce de théâtre mettant en scène le meurtre d’un roi.

Le théâtre dans le théâtre. "Play scene from Hamlet" Daniel Maclise.

Le théâtre dans le théâtre. « Play scene from Hamlet » Daniel Maclise.

Hamlet nous montre à quel point le deuil est impossible lorsque la mort d’un être aimé est brutale et violente. Impossible de continuer sa vie, on se retrouve comme piégé. Hamlet, fini par choisir la vengeance, non sans mal. Mais lorsque Ophélie, celle qu’il aime, perd son père, il est impossible pour elle de s’en relever. En mourant, c’est comme si le meilleur d’elle en avait fait de même. Laissant place à une sorte de démence. Elle suivra de près son père dans la tombe en se noyant. Accident ou suicide ? Dans les deux cas, cela semble être plus une délivrance qu’un drame. Et les nombreuses peintures représentant cette scène donne une sensation de douceur et de paix retrouvée.

"La mort d'Ophélie" Millais.

« La mort d’Ophélie » Millais.

En définitive, « Hamlet » de William Shakespeare fut un véritable coup de cœur que je ne peux m’empêcher de conseiller à tous. Plus qu’une histoire de vengeance, cette pièce est une réflexion sur la vie, l’homme, la mort. Tant de choses qui restent encore est toujours entourées de mystères.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s