Les Adieux à la Reine

74471102

Présentation : En 1789, à l’aube de la Révolution, Versailles continue de vivre dans l’insouciance et la désinvolture, loin du tumulte qui gronde à Paris. Quand la nouvelle de la prise de la Bastille arrive à la Cour, le château se vide, nobles et serviteurs s’enfuient… Mais Sidonie Laborde, jeune lectrice entièrement dévouée à la Reine, ne veut pas croire les bruits qu’elle entend. Protégée par Marie-Antoinette, rien ne peut lui arriver. Elle ignore que ce sont les trois derniers jours qu’elle vit à ses côtés.


 Mon avis : 2,5/5

Pour commencer, je voudrais faire une sorte de requête auprès des gens qui vont au cinéma. N’êtes-vous pas capables de passer une heure et demi dans le silence et sans pianoter sur votre portable ? Est-ce si dur ? Non parce-que si vraiment ça vous semble impossible, par pitié, restez chez vous histoire de respecter la personne assise à coté de vous (qui pour le coup était moi) et qui est venue voir le film, elle ! Voila, maintenant que c’est dit passons à mon impression.

Fan d’histoire, il me tenait à cœur de voir ce film, surtout que la bande annonce semblait prometteuse : un contexte intéressant, un beau casting, des décors et costumes à tomber, etc… Bref, tout ce qu’il faut pour passer un bon moment. Sauf que voila, tout ne se passe pas toujours comme prévu car je suis sortie assez déçue de cette séance.

Sidonie, la lectrice de la reine.

Sidonie, la lectrice de la reine.

Cette histoire, racontée par Sidonie la lectrice de la reine, ne m’a pas emballée pour différentes raisons. Le fait que cette narratrice soit complètement subjuguée par la reine Marie-Antoinette limite pas mal les choses. On est en plein début de la révolution française avec la prise de la Bastille et tout ce qu’on nous montre c’est une reine bipolaire et légèrement manipulatrice. On a l’impression d’être face à une enfant, cela dit cet aspect semble excusable car j’imagine que la position de reine vous éloigne complètement de la réalité.

Cependant certains agissements de cette dernière ou même de Sidonie paraissent complètement invraisemblables. Par exemple, lorsque Sidonie, amoureuse de la reine, qui en pleine débâcle face aux chamboulements révolutionnaires accepte une petit partie de jambes en l’air au détour d’un couloir avec un gondolier. Je n’ai rien contre ce style de scène, mais dans le genre  » Bonjour j’ai un comportement étrange » c’est pas mal ! Ça ne fait que nous empêcher un peu plus de comprendre les personnages. On saisit certains aspects de leurs personnalités, mais on a l’impression de rester à la surface. Et lorsque le générique est arrivé je me suis dit : Ah bon, c’est tout ?!

74900543

Ce film ne m’a donc rien apporté, il nous prouve juste que lorsqu’on est au sommet on oublie la valeur des choses et le sens des réalités. Quelle surprise ! Mais aussi que tout ce qui a rapport à l’amour passionnel peut s’avérer dévastateur. Chacun profite de l’autre sans se soucier de ce qui peut bien arriver par la suite.

Les décors et costumes sauvent le film, mais ça ce n’est pas très étonnant. Finalement si je devais remettre un prix d’interprétation à l’un des membres du film se serait à Versailles. Car après être sortie de cette séance je ne retiens que ça : Versailles dans toute sa splendeur !

Bref, un film assez décevant et j’imagine que les deux filles à coté de moi et à qui je dédicace mon introduction n’ont pas aidé à ce que je passe un bon moment !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s