Frères d’armes – Stephen E. Ambrose

9782253108443-T

Résumé : A la veille du débarquement allié de 1944, une unité d’élite, la compagnie E de la 101e division aéroportée de l’armée de terre américaine – 140 hommes -, est parachutée dans l’arrière-pays normand. Au prix de combats meurtriers, elle va contribuer à bloquer la contre-offensive allemande. Puis, après une mission aéroportée en Hollande, la compagnie E se battra dans les Ardennes, avant de poursuivre sa marche héroïque jusqu’à Berchtesgaden, le nid d’aigle de Hitler…


Mon avis : 5/5

Nombre de pages : 540
Éditeur : Le Livre de Poche
Langue : Français
Prix : 7.60 €

En cette période de commémoration du débarquement (6 juin 1944), je me suis dit qu’il était temps de faire une chronique sur ce livre qui m’a tant marquée.

Il y a deux ans j’ai décidé de regarder la mini série « Band of Brothers » produite par Steven Spielberg et Tom Hanks. Sortie en 2001, on peut dire que j’ai pris mon temps. Véritable coup de coeur, ça m’a donné envie de lire le livre qui est à l’origine de ce show.

Stephen E. Ambrose, l’auteur, est allé à la rencontre de plusieurs vétérans de la Easy Company de la 101 division aéroportée afin de reconstituer leur parcours, depuis le débarquement en Normandie jusqu’à la fin de la guerre. On découvre ainsi bien plus que de simples faits historiques. Grâce à ce livre on voit les personnes derrière les soldats, des hommes souvent très jeunes qui n’avaient rien à voir avec le milieu militaire avant de s’engager.

On suit ainsi tout ce que ces soldats ont vécu. Les entrainements éprouvants au camps de Toccoa, le vol et le parachutage quasi suicidaires en Normandie, les tactiques militaires, le siège glacial de Bastogne, la découverte d’un camps de concentration, etc… Et puis il y a des choses plus personnelles, comme ce soldat qui garde son parachute, à l’époque fabriqué dans de la soie, afin de le donner à sa fiancée pour la confection de sa robe de mariée.

Ce livre et tout simplement formidable. Et ce qui m’a le plus touchée c’est cette relation si forte crée entres les soldats. Le titre : frère d’arme, n’a donc rien d’anodin.

J’ai aussi trouvé très intéressant de nous raconter le parcours de ces hommes après la guerre. Certains ne se sont jamais remis de ce qu’ils ont vécu au front, d’autres ont continuer à se battre ou à travailler dans l’armée, et beaucoup on repris leurs vies sans jamais oublier ce qu’ils avaient vécu et les gens formidables qu’ils avaient rencontré. Enfin, si je ne devais retenir qu’une seule phrase, ça serait celle-là : lorsque son petit-fils lui demande des années plus tard « Grand-père, as tu été un héros pendant la guerre? », le Sergent Mike Raney répond « Non mais j’ai servi dans une compagnie de héros ».

Alors si vous-voulez vivre un moment fort en émotion je ne peux que vous recommander ce roman, et pourquoi pas aussi l’associer à un visionnage de la série si ce n’est pas déjà fait.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s