2

Les Suffragettes

affich_28152_1

Présentation : Au début du siècle dernier, en Angleterre, des femmes de toutes conditions décident de se battre pour obtenir le droit de vote. Face à leurs revendications, les réactions du gouvernement sont de plus en plus brutales et les obligent à entrer dans la clandestinité pour une lutte de plus en plus radicale. Puisque les manifestations pacifiques n’ont rien donné, celles que l’on appelle les suffragettes finissent par avoir recours à la violence pour se faire entendre. Dans ce combat pour l’égalité, elles sont prêtes à tout risquer: leur travail, leur maison, leurs enfants, et même leur vie. Maud est l’une de ces femmes. Jeune, mariée, mère, elle va se jeter dans le tourbillon d’une histoire que plus rien n’arrêtera…


Mon avis : 4/5

Lorsqu’on regarde ce film, on réalise qu’on revient de loin. Mêlant personnages fictifs mais réalistes et personnages historiques, « Les Suffragettes » nous raconte avec quelle détermination certaines femmes en Angleterre se sont battues pour leurs droits. Réclamant l’égalité avec les hommes, elles n’ont pas hésité à mettre leur vie et leur réputation en jeu lorsque cela était nécessaire. Traitées injustement de honte de la nation, sans elles nous serions toujours sous le joug des hommes (un père, un mari ou un frère). 1912, une femme est moins payée qu’un homme pour une durée de travail, elle, bien plus longue. Elle n’a aucun pouvoir sur son argent, ses enfants, bref sur sa vie !

affiches-sufragette

Maud Watts, jouée par Carey Mulligan, incarne cette vie désenchantée mais surtout le réveil. Mariée, mère de deux enfants, elle vivait jusque là sans trop se poser de question. Résignée à suivre le chemin de sa mère, celui d’une ouvrière qui se tue à la tache et dont la qualité de vie plus que douteuse a mené à une mort précoce. Mauds, comme toutes les autres femmes, remet docilement son salaire à son mari et ne fait rien que ce dernier ne voudrait pas. Mais un jour c’est le réveil et il fait mal ! Elle réalise que cette vie n’est pas celle qu’elle aimerait donner à sa future fille. Difficilement, elle décide de suivre les suffragettes dans leur combat. Mais de désillusion en désillusion, elle réalise que le chemin vers l’égalité et un véritable parcours du combattant que seules les plus déterminées pourront peut-être un jour finir.

tumblr_nwrzwtVp8x1uk3iapo1_500

Ce film a une mise en scène assez simple, il manque peut être un peu de pep’s mais l’histoire est tellement forte et poignante qu’elle se suffit à elle-même. À vrai dire, il aurait surement était inutile de trop en faire. La vie de ces femmes doit être montrée de façon brute, sans fioriture.

Alors pour ceux et celles qui pensent que se battre pour l’égalité ne sert à rien, que c’est une cause perdue d’avance face à certains poids lourds, regardez ce film ! Vous verrez que nous les femmes, nous devons tout à certaines qui n’ont pas hésité à se sacrifier pour les générations futures. Nos réclamations ne sont plus les mêmes que celles des personnages de ce film, du chemin a été fait, heureusement ! Mais il y a encore beaucoup à faire (égalité des salaires, parité dans les entreprises, sexisme etc). Il va de soit que je parle ici de la France, voir l’Europe, car malheureusement il est triste de constater que dans certains pays les femmes sont encore traitées comme dans ce film et parfois pire…

tumblr_inline_nzb3kizSdx1tobytj_500

Publicités
15

C’est lundi, que lisez-vous ? [46]

76700538_o

Une bonne semaine de lectures sous le signe de l’amour ou plus précisément : la quête de l’amour ! Je continue en mode romance avec « De Darcy à Wentworth », la première fan-fiction Austenienne, elle fut publiée en 1913. Une histoire dans laquelle se croisent la plupart des personnages de Jane Austen. La suite, j’hésite encore entre plusieurs titres… Peut-être que je continuerai mon cycle Pagnol !

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

couv10390791 couv28884519

Ce que je suis en train de lire :

couv16872566

Mes prochaines lectures :

couv59398525 couv32125311

** Et vous, qu’avez-vous lu ? **

0

L’Amour dure 3 ans – Frédéric Beigbeder

71bzmF48yKL

Présentation : Au début, tout est beau. Vous n’en revenez pas d’être aussi amoureux. Vous écrivez des livres là-dessus. Vous vous mariez, le plus vite possible – pourquoi réfléchir quand on est heureux ? La deuxième année, les choses commencent à changer. Vous faites l’amour de moins en moins souvent et vous croyez que ce n’est pas grave. Vous défendez le mariage devant vos amis célibataires qui ne vous reconnaissent plus. Vous-même, êtes-vous sûr de bien vous reconnaître, quand vous récitez la leçon, en vous retenant de regarder les passantes ? La troisième année, vous regardez les passantes. Vous sortez de plus en plus souvent : ça vous évite de parler. Vient bientôt le moment où vous ne pouvez plus supporter votre épouse, puisque vous êtes tombé amoureux d’une autre. Vous commencez un nouveau livre.


Mon avis : 3,5/5

Nombre de pages : 352
Éditeur : Le Livre de Poche
Langue : Français
Prix : 6.30 €

J’avais adoré le film (il faut dire que j’ai un faible pour Gaspard Proust) et j’avais très envie de lire le roman tout en ayant la crainte de ne rien découvrir de nouveau. Mais comme souvent lorsqu’on adapte un livre en film beaucoup de libertés sont prises avec l’histoire et font des deux supports des histoires presque différentes.

Bien entendu la base reste la même : un homme dans la trentaine qui depuis son divorce est persuadé que l’amour dure seulement 3 ans. Ce qui diffère du film c’est l’analyse qu’offre Frédéric Beigbeder de la société et des relations hommes-femmes. J’aime assez son rapport cynique aux choses. Ses réflexions sont parfois un peu faciles mais elles font quand même mouche.

“On se marie exactement comme on passe son baccalauréat ou son permis de conduire : c’est toujours le même moule dans lequel on veut se couler pour être normal, normal, NORMAL, à tout prix.”

Son personnage, Marc Maronnier, a beau clamer que l’amour est éphémère, que le couple vendu par nos parents est faux, il ne peut s’empêcher de tomber amoureux d’Alice. Un peu comme quelqu’un qui est allergique aux cacahuètes mais qui les aime tellement qu’il ne résiste pas à en manger quelques unes. Cette idée d’un personnage conscient des travers de la société mais qui se fait constamment happée par cette dernière me plait assez !

Les personnages parfaits qui prennent toujours les bonnes décisions c’est barbants à la longue. Je trouve ça rafraîchissant d’avoir un personnage qui accumule les boulettes.

En conclusion, ce fut une lecture agréable mais qui l’aurait été bien plus sans le coté arrogant et quelque peu agacent de Frédéric Beigbeder. Enchainant les soirées, l’argent facile et les voyages en mode Dolce Vita, on ne peut qu’être parfois exaspéré face à son dégout de la vie.

0

L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes – Karine Lambert

couv10390791

Présentation : Les hommes sont présents partout dans cet immeuble de femmes qui ont renoncé à eux. Dans leurs colères, leurs nostalgies, leurs rêves, leurs désirs… Quatre femmes d’âges et d’univers différents, pas des féministes acharnées : des amoureuses blessées qui se méfient désormais de l’amour et ont inventé une autre manière de vivre.
Juliette, une jeune locataire qui vient d’emménager, est séduite par leur complicité, leurs joies, leurs rires et leurs grains de folie. Mais elle, elle n’a pas du tout abdiqué ! Son acharnement va-t-il ébranler les belles certitudes de ces farouches adeptes de la vie en solo ?


Mon avis : 3,5/5

Nombre de pages : 216
Éditeur : Le Livre de Poche
Langue : Français
Prix : 6.80 €

Ce roman a été une lecture très agréable. Loin d’être un récit qui marque une vie il en est pas moins frais, drôle et émouvant. On y découvre une palette de personnes tous très différents mais qui ont un point commun : ils ont perdu foi en l’amour.

Comment faire lorsque les hommes nous ont déçus, brisés le coeur, se sont joués de nous ? Certaines femmes comme Juliette continuent de chercher leur âme soeur avec une motivation proche du désespoir et d’autre, plus âgées, semblent s’être résignées au célibat au point d’avoir emménagé dans un immeuble interdit aux hommes. Un choix un brin extrême mais qui empêche toute déception future. Tout comme elle empêche aussi une possible rencontre et laisse un certain vide. Car les beaux discours sur les joies de la vie sans homme ne réchauffent pas la nuit, ne vous tiennent pas la main dans la rue et ne vous demandent pas comment s’est passé votre journée.

Juliette, avec son pep’s et sa quête du grand amour va tout bouleverser dans cette résidence mais ce n’est sans compter sur La Reine qui tient à ce que rien ne change. Ancienne danseuse étoile, elle a été adulée mais maintenant, à l’âge de 75 ans, elle préfère se cacher dans son appartement plutôt que d’affronter le regard des autres et surtout des hommes.

Comme dit ci-dessus, chacune à ses raisons mais celle de La Reine, et son besoin de compulsif de contrôler ses locataires est surement ce qui m’a le plus agacée. Parce-qu’elle a perdu son pouvoir de séduction (d’après elle), elle se plait à tenir en otage les femmes de son immeuble. Bien sur elles ne sont pas prisonnières mais La Reine a tout de même une emprise mentale sur elles. Un peu comme une mère que ses enfants voudraient ne pas trahir. 

Sous ses airs d’histoire légère, chaque femme cache une histoire douloureuse, touchante et rend ce livre que plus touchant. J’ai particulièrement été émue face à l’histoire de Juliette qui enfant n’a pas eu l’amour de ses parents et qui une fois à l’âge adulte fait tout pour trouver celui d’un homme. Enfin, j’ai aimé qu’on ne tombe pas dans les clichés. Ce roman, tout en semant de l’espoir, ne sombre pas lamentablement dans du happy end vu et revu et c’est très bien !

14

C’est lundi, que lisez-vous ? [45]

76700538_o

J’ai commencé 2016 avec Marcel Pagnol et ses fameuses collines en lisant « Le Château de ma mère » et comme à chaque fois avec cet auteur, une fois terminé un de ses livres, je n’ai qu’un envie : aller me promener dans la Provence, si possible en été ! Je poursuis avec un roman très différent mais assez léger : « L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes ». Une histoire intéressante qui mêle humour et mélancolie. Je l’ai acheté récemment alors que je m’étais promise de vider un peu ma P.A.L avant de faire des achats… Cette fois-ci, je m’y tiens !

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

couv48478126

Ce que je suis en train de lire :

couv10390791

Mes prochaines lectures :

couv16872566 couv59398525 26681_1706883

** Et vous, qu’avez-vous lu ? **

0

Alan Rickman, l’acteur aux mille visages

tumblr_mv6s3oCxx31sq738go3_500

Aujourd’hui Alan Rickman nous a quitté. Ce début d’année est une véritable hécatombe et je tenais à vous parler de cet acteur, au combien grandiose, qui aura marqué le grand écran. Alan Rickman c’était une voix unique et un talent particulier pour alterner les rôles comiques et dramatiques. En nous quittant à 69 ans il laisse derrière lui une filmographie qui en ferait rougir plus d’un à Hollywood. Afin de le célébrer, regardons (à nouveau surement) un de ses films et pour vous aider dans votre choix voici deux films avec Alan Rickman qui m’ont énormément marquée au point de faire partis de mes préférés !

Love Actually

la2

Alan Rickman nous propose l’histoire la plus touchante de ce film. Avec Emma Thomson ils incarnent un couple uni qui va pourtant chavirer au contact d’une charmante secrétaire. En effet, Harry (Alan Rickman) sera troublé par la jeune femme au point de lui offrir un bijoux des plus symboliques : un médaillon en forme de coeur. Une histoire au combien universelle qui touche tout le monde. Une mari qui perd la confiance de sa femme mais un couple qui tente de garder la face devant leurs enfants. Une histoire touchante qui vient ajouter un peu de mélo à un film plein de bonheur, lui donnant ainsi un peu plus de profondeur !

Et n’oublions pas aussi ce fameux passage où il pousse une de ses employées à avouer ses sentiments à l’homme qu’elle aime en secret depuis bien trop longtemps.

love-actually-alan-rickman.jpg

Sense & Sensibility

tumblr_o0y7b9rDvR1t1982vo1_540

Jane Austen n’a pas eu son pareil pour créer des personnages masculins qui font rêver. Beaucoup connaissent Mister Darcy mais beaucoup moins connaissent le Colonel Brandon et pourtant il est un personne lui aussi mystérieux et plein de bonté. Alan Rickman a joué son rôle au coté de Kate Winslet, Emma Thomson et Hugh Grant en 1995. Il a su incarner à la perfection ce personnage aux abords rustres, voire torturé, mais qui cache un coeur tendre qui ne bat que pour la belle et jeune Marianne Dashwood.

Etc…

Alan Rickman c’est aussi « Harry Potter », « Dogma », « Piège de cristal » et j’en passe. Longue serait la liste ! Je vous invite donc, si ce n’est pas déjà fait, à  découvrir cet acteur unique et plein de talent. Mais si vous hésitez, écoutez-le vous lire un sonnet de Shakespeare, cela devrait suffire à vous motiver !

190cbb60a0d0d6a8bec30b2100235ca8

0

Sleeping At Last : les maitres de la reprise cocooning

Sleeping-at-Last

« Sleeping at Last » est un groupe américain à qui l’on de belles chansons mais qui a su surtout s’imposer comme étant des professionnels de la reprise. Leur crédo : reprendre les plus grands hits afin d’en faire des chansons propices à la relaxation. Un résultat que l’on doit en grande partie à la voix unique et envoutante du chanteur Ryan O’Neal.

99 Red ballons ( Nena)

Total eclipe of the heart (Bonnie Tyler)

As long as you love me (Backstreet Boys)

Every little things she does is magic (The Police)

I’m gonna be 500 miles (The Proclaimers)

e7bdc25d115cbaa5e23478d89817ae57.500x280x12

0

Bilan Décembre 2015

DEC

Ce que j’ai lu :

J’espère que 2016 sera plus riche en lectures car cette fin d’année
a été un peu molle… Pas facile de diminuer sa P.A.L à ce rythme !

couv38633984 Outlander - Tome 4 - Les tambours de l'automne - Diana Gabaldon

Ce que j’ai vu « FILMS » :

Fêtes obligent, peu de films visionnés.

espoir diss

Ce que j’ai vu « SÉRIES » :

J’ai terminé la saison deux de « The Affair ». Grandiose !

affair2_pr02_blue_portrait2_4c_300-jpg

J’ai commencé la saison 9 de « Doctor Who »,

Doctor-WHo-Promo

les saisons 1 de « IZombie« 

et « The Royals ».

the-royals

J’ai continué « The Good Wife » (S6),

tumblr_nekf3j7RuE1rv4g92o1_500

« Grey’s Anatomy » (S12),

sara-ramirez-kevin-mckidd-tgit

« Accused » (S2),

81B2UPJxXPL._SL1500_

« Crazy ex-girlfriend » (S1),

1 2 3 4 7 8

« The Mindy Project » (S4),

« Modern Family » (S7),

modern-family-season-7-premiere

« Zoo » (S1)

zoobear1 zoobearalt

et « Nashville » (S4).

tumblr_nx684faF0s1uim8i3o2_400

Enfin, j’ai terminé « Downton Abbey » !

tumblr_o01p1s4nzZ1ud22g2o1_500

0

Challenge Lecture 2016

belle-books-gif

Cette année je n’ai pas beaucoup lu, surtout depuis cet été. Pourtant je continues d’acheter des livres et à avoir de nouvelles envies de lecture. Je sais, c’est assez contradictoire…

Du coup, en ce début d’année 2016 j’ai envie de me lancer un petit challenge : LIRE PLUS ! Voici une liste de livres (en ma possession) que je veux à tout prix avoir lu d’ici un an. Bien sûr il est fort probable que d’autres nouveaux titres viennent se glisser entres ces lectures. Ce challenge compte tenu de mon rythme de lecture les années précédentes est loin d’être dur à relever mais si je lis comme en 2015 ça sera beaucoup moins évident.

Outlander, Tome 4 – Les tambours de l’automne / Diana Gabaldon
L’Amant de Lady Chatterley / D.H Lawrence
Othello / William Shakespeare
De Darcy à Wentworth / Sybil G. Brinton
Max / Sarah Cohen-Scali
Edmond, Ganglion & Fils / Joel Egloff ✔️
Le Schpountz / Marcel Pagnol ✔️
Louis XX, contre enquête sur la monarchie / Thierry Ardisson
Mansfield Park / Jane Austen
Des fleurs pour Algernon / Daniel Keyes
La poursuite du bonheur / Douglas Kennedy
Le château de ma mère / Marcel Pagnol ✔️
Jean de Florette / Marcel Pagnol ✔️
Manon des sources / Marcel Pagnol
L’épopée du perroquet / Kerry Reichs
Dieu me déteste / Hollis Seamons
La trilogie des fourmis, Tome 2 – Le jour des fourmis / Bernard Werber
Nos amis les humains / Bernard Werber ✔️
La colline des chagrins / Ian Rankin
Femmes de dictateur, Tome 1 / Diane Ducret