0

En attendant le printemps…

beyonce-bollywood-hymn-for-the-weekend

Parce-que la grisaille on en peut plus et pour tenir jusqu’au printemps sans faire une dépression, voici une sélection fleurie idéale pour mettre un peu de soleil et de pep’s dans vos journées !

fleur

1. Sac à dos floral, HERSCHEL, 79,95€
2. Combi-short à fleurs, MANGO, 59,99€
3. Collier plastron, FOREVER 21, 14€
4.Jupe brodée de fleurs, ZARA, 29,95€
5. Body noir à fleurs et volants, PRIMARK, 9€    
6. Bustier, H&M, 29,99€
7. Veste broderies florales, TOPSHOP, 89€
8. Baskets basses,MISSGUIDED, 40€
9. Escarpins floraux, LOST INK, 55€
10. Sac porté épaule avec fleurs brodées, ASOS, 39,99€

Publicités
Son
0

Cover #9 : What do you mean ?

justin-bieber-what-do-you-mean_-2015

Je n’ai jamais été une grande fan de Justin Bieber, à vrai dire j’étais indifférente à ce qu’il proposait et cela était beaucoup dû au personnage. Cependant son dernier album n’a pas manqué de diffusions sur les ondes, impossible de passer à coté et pour cause, il est très bon. La chanson « What do you mean ? », qui parle de ce que ça fait de vivre une relation avec une personne qui ne sait jamais ce qu’elle veut, est sortie en 2015 et depuis je l’écoute encore. Comme quoi il ne faut jamais dire « Justin, je n’écouterai pas ta musique ».

Original

Karmin

J’adore cette version !

CHVRCHES

Frances

raw

WSTRN

Walk off the Earth

giphy

1

Paris, ça vous change !

ratatouille

Ça va bientôt faire sept ans que je vis sur Paris et il serait hypocrite de dire que cela ne m’a pas changée. C’est souvent lorsque je retourne dans le sud que je réalise ce changement. D’ailleurs c’est marrant, là bas on m’appelle la parisienne et sur Paris la fille du sud. Bref, voici dix choses qui ont changé ou évolué chez moi depuis que vis dans la plus belle ville du monde.

1. La gestion de mon emploi du temps

Qu'est ce le week-end ?

Alors que pour moi sorties étaient forcément synonymes de weekends, j’ai découvert qu’on pouvait avoir une vie sociale vraiment sympa en semaine. Les matins ne sont pas toujours faciles mais en général ça en vaut la peine !

2. La culture

4x01-belles-de-jour-gossip-girl-15545840-480-211

Dans le sud je me limitais au cinéma et à quelques pièces pendant le Festival d’Avignon. Sur Paris j’enchaine les sorties : musée, ballet, théâtre, cinéma, spectacle, visite guidée insolite…

3. Hygiène de vie

kim-salad

Fini la junk food, les plats surgelés et les produits industriels. Dorénavant je mange bio et de préférence des producteurs des environs. Biocoop et les AMAP sont devenus mes nouvelles adresses. Je fais la chasse au sucre, un peu au gluten mais surtout à tout ce qui ne sert à rien pour être en bonne santé.

4. Je suis pressée

tumblr_nj263fcaki1u63njso1_500

Je dois l’avouer, Paris a pas mal limité ma patience, surtout dans les lieux publics. Les gens qui marchent lentement dans le métro ou la rue, les files d’attente, les bébés qui pleurent, les serveurs qui prennent un peu trop leur temps, les retraités qui font leurs courses aux heures de pointe…

5. L’ennuie

bored-gifs_1

J’ai remarqué que je m’ennuyais plus vite depuis que je suis sur Paris. Chez moi j’ai toujours un truc en cours : un livre, une broderie, du bricolage, un post pour le blog, un dessin… Si ce n’est pas le cas je finis vite par tourner en rond. Impossible de zapper toute la journée depuis mon canapé. J’ai besoin de faire quelque chose ou de sortir ne serait-ce qu’une heure sans quoi j’ai l’impression d’avoir gâché ma journée.

6. Le style

862e35e84bb8d7219bc089683ed0abc6-400x225x20

C’est bien simple, j’ose plus ! Dans le sud on est vite catalogué. Mini jupe ou décolleté et on entend des phrases du type « tu sors à moitié nue ? ». Sur Paris il y a des styles tellement extravagants que ça me décomplexe totalement. Ainsi je m’habille comme je veux sans aucune crainte.

7. Les restaurants

giphy

Avant, les restaurants étaient pour moi un extra, un jour de fête. Maintenant ils sont juste devenus un prétexte pour retrouver mes amis. Du coup c’est toutes les semaines !

8. Les sites de rencontres

tumblr_n1ianaaqqz1rymr5wo2_250 tumblr_n1ianaaqqz1rymr5wo1_250

A la base je n’étais pas fan du concept de rencontres virtuelles. Pour moi c’était tout simplement un tue l’amour et donc pas du tout envisageable. Seulement j’ai découvert que plus une ville est grande et moins les rencontres sont faciles. J’ai donc commencé timidement sur « Adopte un mec » et maintenant je like et matche sans plus aucun scrupule sur Tinder !

9. Ma haine des pigeons

tumblr_mj4lgd3qui1qj13p7o2_250

Je ne les portais pas franchement dans mon coeur avant mais depuis que je suis sur Paris je rêve sincèrement de les shooter ou de les dégommer à l’arbalète façon brochette kebab !

10. Je déteste les gens qui critiquent Paris

anigif_enhanced-27593-1397140273-1

Je suis tombée amoureuse de Paris. Je connais ses défauts (pollution, métro bloqué, travaux constants, touristes en masse, pickpockets…) mais je sais aussi que cette ville est pleine de richesses et de lieux insolites totalement magiques. Alors quand quelqu’un ose critiquer Paris, j’active le mode « Stephane Bern » et je lui fais un cour sur tout le potentiel de notre belle capitale. Si ça ne suffit pas, je passe en mode « furie ». Le pire c’est quand ce quelqu’un n’est en réalité jamais venu sur Paris. Pour moi il est tout simplement inconcevable de ne pas aimer, ne serait-ce qu’un peu, Paris !

033e25630cd60ea585d820fe5e036e42

0

Marie-Antoinette

718cevfnpll

Présentation : Zweig s’est penché sur Marie-Antoinette en psychologue. Il ne la divinise pas. Il analyse la chimie d’une âme bouleversée par les événements, qui, sous le poids du malheur et de l’Histoire, se révèle à elle-même et se rachète, passant de l’ombre de la jouissance à la lumière de la souffrance.


Mon avis : 5/5

Nombre de pages : 506
Éditeur : Le Livre de Poche
Langue : Français
Prix : 7.60 €

J’ai tardé avant d’acheter ce livre et pourtant dieu sait que j’adore tout ce qui touche à la monarchie française. J’avais l’impression qu’il serait quelque peu indigeste mais une amie qui l’a lu et adoré m’a poussée à franchir le pas.

Je suis tout de suite rentrée dans « l’Histoire ». Stefan Zweig a abattu un travail de titan afin de nous proposer une biographie aussi riche en détails et rebondissements. Chaque moment clé de la vie de Marie-Antoinette est raconté avec soin afin qu’on ait l’impression d’y avoir été. Le tout accompagné de lettres (strictement triées, Stefan Zweig ayant une phobie du « faux ») qui permettent de cerner au mieux les protagonistes et leurs relations.

On découvre ainsi l’humain chez les grands noms de l’Histoire. Marie-Antoinette n’est plus une reine égocentrique qui a proposé aux français de manger de la brioche lorsque ces derniers manquaient de pain (une phrase qu’elle n’a d’ailleurs jamais réellement prononcé) mais une femme qui a agit en fonction du moment. Lorsque la vie était facile, elle était frivole mais en pleine révolution elle est devenue forte, imperturbable et fine stratège. Louis XVI, lui, n’était qu’un homme moyen, un père et mari aimant mais un roi tristement inefficace et indécis. Grace aux correspondances entre Marie-Antoinette et sa mère Marie-Thérère on découvre une impératrice dévouée à son peuple et prête à beaucoup de sacrifices pour son pays l’Autriche. Impossible enfin de passer à coté d’Axel de Fersen, l’amour passionnel de la reine. L’homme qui la portera dans son coeur jusqu’à la mort et qui aurait pu donner sa vie pour celle qu’il aime.

Ce livre c’est aussi l’histoire de complots, de malversations, de coups bas dans une même famille afin d’accéder au trône. On y trouve tout : amour, crime, politique, amitié, deuil, violence, chaos… (c’est pas « Game of Throne », mais presque)

500 pages qui vous transportent dans le faste de Versailles, au porte de la révolution puis en pleine terreur. On en ressort quelque peu chamboulé  avec un regard éclairé sur des personnages oubliés ou devenus des symboles d’une époque lointaine et désuète.

giphy-1

0

« Sex and the City » c’est mieux à la télé !

Lorsque ta vie devient un épisode de série, c’est nettement moins drôle que ce que tu l’imaginais.

A 16 ans j’étais fan de « Sex and the City ». Pour moi, ces femmes indépendantes amoureusement mais fusionnelles amicalement étaient l’incarnation de la vie parfaite. Un idéal à atteindre !

En seconde j’avais déjà oublié l’idée du Prince Charmant, lui préférant de loin des cocktails colorés dans des lieux branchés, des tenues sexy accompagnées de talons hauts hors de prix et des petits amis à durée limitée.

tumblr_nava86zfpy1qfj0mfo1_500

Cette vie là, je la vivais par procuration à travers chaque nouvel épisode de « Sex and the City ». Je me délectais des intrigues amoureuses qui très souvent échouaient sans que ce ne soit réellement grave. Leurs histoires étaient surtout prétexte à discussions. Rien n’est meilleur que de regarder des femmes analyser les comportements masculins. J’en étais même arrivée à la conclusion suivante : l’homme n’a qu’un seul but sur terre, donner aux femmes un sujet de conversation universel (un peu comme la météo mais avec des hormones).

f71cde9f6cd07e70bbf2e7acfac45617

Qu’est ce qu’on est naïve à 16 ans…

Aujourd’hui j’ai 30 ans, je vis seule à Paris, j’ai des amis formidables et je bois des cocktails aux noms rigolos. Par contre je ne supporte toujours pas les talons hauts. Je ne suis ni coincée, ni fleur bleue, je ne cherche pas de plan cul mais si ça arrive, ça peut me convenir. En définitive, je suis une fille relativement normale en 2017 dont la vie sentimentale pourrait se résumer en trois cas tristement clichés.

Cas n°1 : Le semi plan cul

On se rencontre et on accroche. Cependant on sait très vite que ça n’ira pas bien loin avec lui. Pourtant la relation n’est pas strictement physique. On discute, on sort, on mange et on baise. On a une relation ultra protégée : on discute de toute et de rien, on sort uniquement à deux, on mange chez lui et on baise sans sentiment.

Alors qu’au départ on avait envie d’une relation sérieuse, on finit par se dire que cette façon de faire n’est pas sans avantage. On est loin des papillons dans le ventre mais au moins on ne termine pas en psychanalyse à chaque fois que son comportement devient suspect et puis rien ne nous empêche de garder un oeil ouvert si on croise quelqu’un de mieux.

tumblr_inline_nspnxbquf71rc7kwd_500

Cas n°2 : L’homme invisible

Alors lui vous ne l’avez jamais physiquement rencontré et pourtant il vous a pourri plusieurs soirées. A force de week-end prolongés, de problèmes de santé, de surplus de travail et j’en passe, vous n’avez jamais réussi à aboutir à un tête à tête et ce n’est pas peine d’avoir essayé.

tumblr_n8w17t9ty81qlb447o1_400_zpsaea502c0

Au final vous avez conclu l’histoire (jamais commencée) par un texto nocturne très alcoolisé dans lequel vous mettiez clairement en doute la présence d’attributs masculins dans son anatomie. Point final !

Cas n°3 : L’acteur

Après plusieurs ratages, vous décidez qu’il est temps de vous remettre en question. Vous réfléchissez alors à la raison de votre célibat, ou plutôt AUX raisons.

miranda-level-headed-realistic-about-love

C’est ainsi, après une phase en mode je vais finir vieille fille, que vous en arrivez à matcher sur Tinder avec un mec qui, physiquement parlant, ne vous fait pas frétiller du bassin. Vous ne voulez plus tout miser sur le physique et il s’avère que cet homme, en plus de vous trouver belle et intelligente, est drôle et intéressant. De plus, un rendez-vous ça n’engage à rien ! Quelques jours plus tard vous voila donc tous les deux autour d’un verre. Physiquement il n’est pas mieux en vrai qu’en photo mais mentalement il est largement au dessus de vos anciennes conquêtes.

Après ce premier rencard on est un peu paumé. Le physique ne ferait donc pas tout ! Une semaine passe et vous voilà chez lui à boire un verre. Etrangement vous ne le trouvez plus si « moche » (et ce n’est pas dû à l’alcool). Bien au contraire, il vous attire beaucoup ! Il sait parler (il est acteur/auteur, méfiance ?), il sait écouter, il est drôle et prévenant. Ce qui devait arriver, arrive. Vous passez la nuit ensemble. Pour vous, c’est tout sauf un coup d’un soir et son comportement vous pousse à croire qu’il en est de même pour lui. Vous rentrez chez vous sur un petit nuage et pas un jour ne passe sans qu’il ne vous dise qu’il est heureux de vous avoir rencontré, que vous lui manquez, qu’il pense à vous et qu’il a envie de vous.

giphy

Vous finissez par vous revoir et tout se passe à nouveau bien. Encore une fois vous rentrez chez vous le coeur en effervescence mais étrangement aucun message de sa part. Les heures passent et vous devez vous contenter d’un simple « OK ». Vous vous refusez à tomber dans la paranoïa mais c’est plus fort que vous, quelque chose a changé. Vous laissez passer une journée et par son silence votre impression se confirme.

tumblr_nea1pav8vh1tfqlfqo1_500

Après une nuit blanche vous finissez par lui poser la question. Il vous explique alors qu’il est en effet un peu distant mais que cela n’a strictement rien à voir avec vous avec qui il est si bien. C’est une histoire de surplus de travail et de manque de temps pour soi. Parce-que les scènes ce n’est bien qu’au cinéma et surtout parce-que vous ne voulez pas tout gâcher, vous lui dites que vous comprenez, qu’on peut y aller « doucement mais surement ». Content que vous compreniez la situation, les choses semblent être débloquées. Seulement dans votre tête c’est encore le mode « panique » qui est enclenché car votre dernier message, celui là même où vous ouvriez votre coeur, est resté sans réponse.

sex-and-the-city-mr-big-carrie-bradshaw-3

Au bout de deux jours sans nouvelle vous craquez et lui envoyez un texto mais sa réponse totalement impersonnelle vous met K.O. Vous cherchez à nouveau à comprendre. A le comprendre. Vous voyez vos amis. Les filles vous disent qu’il a surement eu peur car s’est allé trop vite et que par conséquent il a besoin de temps. Les mecs, eux, optent pour l’hypothèse du baratin pour arriver à ses fins. Vous, pendant ce temps, vous repassez en boucle les derniers instants passés ensemble afin de comprendre où ça a loupé. Cela devient une obsession qui vous bouffe littéralement le cerveau, nuit et jour.

tumblr_naficsgbdr1tfqlfqo1_500

Vous terminez alors dans un bar sympa avec des amis autour d’un cocktail au nom rigolo. Cet homme est le sujet de conversation numéro un mais vous réalisez qu’il n’est pas que ça. Non, il est avant tout un homme qui vous a blessé. Contrairement au dicton, il ne vous a pas rendu plus forte, juste plus craintive.

Vous êtes là avec vos amis, dans ce bar branché, à boire des cocktails mais vous n’avez pas du tout envie de rire.

anigif_enhanced-3477-1481833365-2

Vous êtes là avec vos amis, dans ce bar branché, à parler d’un homme mais vous savez que contrairement à une série il vous faudra plus d’un épisode pour l’oublier.

Vous êtes là avec vos amis et vous comprenez que ce qui rendait Carrie, Samantha, Miranda et Charlotte si fusionnelles ce n’était pas leurs passions pour les Stilettos et les Cosmo mais leur soutien inconditionnel à chaque fois que l’une d’elles y a cru… à tord !

Vous êtes là et vous vous dites que tout ça c’était bien plus fun à la télé…

…..

…..

…..

….. Mais pourquoi il ne me rappelle pas ???

course-still-makes-us-want-fall-love