« Sex and the City » c’est mieux à la télé !

Lorsque ta vie devient un épisode de série, c’est nettement moins drôle que ce que tu l’imaginais.

A 16 ans j’étais fan de « Sex and the City ». Pour moi, ces femmes indépendantes amoureusement mais fusionnelles amicalement étaient l’incarnation de la vie parfaite. Un idéal à atteindre !

En seconde j’avais déjà oublié l’idée du Prince Charmant, lui préférant de loin des cocktails colorés dans des lieux branchés, des tenues sexy accompagnées de talons hauts hors de prix et des petits amis à durée limitée.

tumblr_nava86zfpy1qfj0mfo1_500

Cette vie là, je la vivais par procuration à travers chaque nouvel épisode de « Sex and the City ». Je me délectais des intrigues amoureuses qui très souvent échouaient sans que ce ne soit réellement grave. Leurs histoires étaient surtout prétexte à discussions. Rien n’est meilleur que de regarder des femmes analyser les comportements masculins. J’en étais même arrivée à la conclusion suivante : l’homme n’a qu’un seul but sur terre, donner aux femmes un sujet de conversation universel (un peu comme la météo mais avec des hormones).

f71cde9f6cd07e70bbf2e7acfac45617

Qu’est ce qu’on est naïve à 16 ans…

Aujourd’hui j’ai 30 ans, je vis seule à Paris, j’ai des amis formidables et je bois des cocktails aux noms rigolos. Par contre je ne supporte toujours pas les talons hauts. Je ne suis ni coincée, ni fleur bleue, je ne cherche pas de plan cul mais si ça arrive, ça peut me convenir. En définitive, je suis une fille relativement normale en 2017 dont la vie sentimentale pourrait se résumer en trois cas tristement clichés.

Cas n°1 : Le semi plan cul

On se rencontre et on accroche. Cependant on sait très vite que ça n’ira pas bien loin avec lui. Pourtant la relation n’est pas strictement physique. On discute, on sort, on mange et on baise. On a une relation ultra protégée : on discute de toute et de rien, on sort uniquement à deux, on mange chez lui et on baise sans sentiment.

Alors qu’au départ on avait envie d’une relation sérieuse, on finit par se dire que cette façon de faire n’est pas sans avantage. On est loin des papillons dans le ventre mais au moins on ne termine pas en psychanalyse à chaque fois que son comportement devient suspect et puis rien ne nous empêche de garder un oeil ouvert si on croise quelqu’un de mieux.

tumblr_inline_nspnxbquf71rc7kwd_500

Cas n°2 : L’homme invisible

Alors lui vous ne l’avez jamais physiquement rencontré et pourtant il vous a pourri plusieurs soirées. A force de week-end prolongés, de problèmes de santé, de surplus de travail et j’en passe, vous n’avez jamais réussi à aboutir à un tête à tête et ce n’est pas peine d’avoir essayé.

tumblr_n8w17t9ty81qlb447o1_400_zpsaea502c0

Au final vous avez conclu l’histoire (jamais commencée) par un texto nocturne très alcoolisé dans lequel vous mettiez clairement en doute la présence d’attributs masculins dans son anatomie. Point final !

Cas n°3 : L’acteur

Après plusieurs ratages, vous décidez qu’il est temps de vous remettre en question. Vous réfléchissez alors à la raison de votre célibat, ou plutôt AUX raisons.

miranda-level-headed-realistic-about-love

C’est ainsi, après une phase en mode je vais finir vieille fille, que vous en arrivez à matcher sur Tinder avec un mec qui, physiquement parlant, ne vous fait pas frétiller du bassin. Vous ne voulez plus tout miser sur le physique et il s’avère que cet homme, en plus de vous trouver belle et intelligente, est drôle et intéressant. De plus, un rendez-vous ça n’engage à rien ! Quelques jours plus tard vous voila donc tous les deux autour d’un verre. Physiquement il n’est pas mieux en vrai qu’en photo mais mentalement il est largement au dessus de vos anciennes conquêtes.

Après ce premier rencard on est un peu paumé. Le physique ne ferait donc pas tout ! Une semaine passe et vous voilà chez lui à boire un verre. Etrangement vous ne le trouvez plus si « moche » (et ce n’est pas dû à l’alcool). Bien au contraire, il vous attire beaucoup ! Il sait parler (il est acteur/auteur, méfiance ?), il sait écouter, il est drôle et prévenant. Ce qui devait arriver, arrive. Vous passez la nuit ensemble. Pour vous, c’est tout sauf un coup d’un soir et son comportement vous pousse à croire qu’il en est de même pour lui. Vous rentrez chez vous sur un petit nuage et pas un jour ne passe sans qu’il ne vous dise qu’il est heureux de vous avoir rencontré, que vous lui manquez, qu’il pense à vous et qu’il a envie de vous.

giphy

Vous finissez par vous revoir et tout se passe à nouveau bien. Encore une fois vous rentrez chez vous le coeur en effervescence mais étrangement aucun message de sa part. Les heures passent et vous devez vous contenter d’un simple « OK ». Vous vous refusez à tomber dans la paranoïa mais c’est plus fort que vous, quelque chose a changé. Vous laissez passer une journée et par son silence votre impression se confirme.

tumblr_nea1pav8vh1tfqlfqo1_500

Après une nuit blanche vous finissez par lui poser la question. Il vous explique alors qu’il est en effet un peu distant mais que cela n’a strictement rien à voir avec vous avec qui il est si bien. C’est une histoire de surplus de travail et de manque de temps pour soi. Parce-que les scènes ce n’est bien qu’au cinéma et surtout parce-que vous ne voulez pas tout gâcher, vous lui dites que vous comprenez, qu’on peut y aller « doucement mais surement ». Content que vous compreniez la situation, les choses semblent être débloquées. Seulement dans votre tête c’est encore le mode « panique » qui est enclenché car votre dernier message, celui là même où vous ouvriez votre coeur, est resté sans réponse.

sex-and-the-city-mr-big-carrie-bradshaw-3

Au bout de deux jours sans nouvelle vous craquez et lui envoyez un texto mais sa réponse totalement impersonnelle vous met K.O. Vous cherchez à nouveau à comprendre. A le comprendre. Vous voyez vos amis. Les filles vous disent qu’il a surement eu peur car s’est allé trop vite et que par conséquent il a besoin de temps. Les mecs, eux, optent pour l’hypothèse du baratin pour arriver à ses fins. Vous, pendant ce temps, vous repassez en boucle les derniers instants passés ensemble afin de comprendre où ça a loupé. Cela devient une obsession qui vous bouffe littéralement le cerveau, nuit et jour.

tumblr_naficsgbdr1tfqlfqo1_500

Vous terminez alors dans un bar sympa avec des amis autour d’un cocktail au nom rigolo. Cet homme est le sujet de conversation numéro un mais vous réalisez qu’il n’est pas que ça. Non, il est avant tout un homme qui vous a blessé. Contrairement au dicton, il ne vous a pas rendu plus forte, juste plus craintive.

Vous êtes là avec vos amis, dans ce bar branché, à boire des cocktails mais vous n’avez pas du tout envie de rire.

anigif_enhanced-3477-1481833365-2

Vous êtes là avec vos amis, dans ce bar branché, à parler d’un homme mais vous savez que contrairement à une série il vous faudra plus d’un épisode pour l’oublier.

Vous êtes là avec vos amis et vous comprenez que ce qui rendait Carrie, Samantha, Miranda et Charlotte si fusionnelles ce n’était pas leurs passions pour les Stilettos et les Cosmo mais leur soutien inconditionnel à chaque fois que l’une d’elles y a cru… à tord !

Vous êtes là et vous vous dites que tout ça c’était bien plus fun à la télé…

…..

…..

…..

….. Mais pourquoi il ne me rappelle pas ???

course-still-makes-us-want-fall-love

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s