L’Amour Réaliste – Christophe Giraud

couv3784363

Présentation : C’est l’histoire d’une désillusion. Celle des jeunes femmes qui au début de leur vie sentimentale connaissent leurs premières histoires d’amour et vivent leurs premières ruptures. À partir d’une enquête où des étudiantes ont été suivies durant plusieurs années, ce livre analyse la nouvelle éducation sentimentale des jeunes femmes. La rupture amoureuse est l’occasion d’un travail réflexif et d’une remise en cause des schémas amoureux romantiques sexués appris dès l’enfance. Elle autorise un rapport plus libre à la sexualité. Elle initie une nouvelle façon d’entrer en relation avec un partenaire, plus prudente, plus contractuelle. Ce livre dessine un portrait intime d’une jeunesse étudiante très éloignée des caricatures qui la décrivent comme instable et privilégiant une sexualité sans attache. Sans illusion mais non sans idéal, sans cynisme mais non sans humour, les jeunes femmes inventent de nouvelles façons de construire un amour plus authentique. C’est l’amour réaliste.


Mon avis : 3/5

Nombre de pages : 320
Éditeur : Armand Colin
Langue : Français
Prix : 22.90 €

J’avais hâte de lire ce livre reçu dans le cadre de « Masse Critique » chez Babelio. J’aime assez tout ce qui touche à la sociologie et encore plus lorsque je me sens la cible du sujet. Ici c’est clairement le cas, j’ai donc pensé que j’allais ressortir de cette lecture « éclairée ».

Je ne peux nier qu’il y a beaucoup de points intéressants dans ce livre mais il y a aussi un souci qui tend à gâcher la lecture : les répétitions. Les thèmes développés, bien que pertinents, sont redondants. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’autant d’exemples pour expliquer une idée. Au contraire, le trop c’est comme le pas assez.

À ça, j’ajouterais que cette analyse très scientifique des relations amoureuses a fini par me refroidir. Sommes-nous à ce point prévisibles ? L’amour n’est-il pas censé être plein de doutes et c’est d’ailleurs ce qui en en fait un sujet universel ? Ici, nous avons presque réponse à tout…

Les idées avec lesquelles j’ai été d’accord

  • Lorsqu’on a vécu un échec amoureux on veut enchainer avec une histoire légère sans engagement.
  • Il y a trois types de contrats amoureux : La relation légère (sans penser au futur et presque uniquement basée sur le sexe) – La relation sérieuse (avec un futur conjugal) – La relation légère-sérieuse (« sortir ensemble » sans prise de tête sans que ce soit pour autant uniquement physique).
  • Dans une relation sérieuse on finit souvent par s’éloigner de ses amis. On devient une nouvelle personne plus en accord avec son compagnon et ce dernier finit par pendre la place du meilleur ami.

Alors, je suis d’accord avec cette idée pour l’avoir constaté de nombreuses fois dans mon entourage, cependant je trouve ce genre de réaction toujours très agaçant. À croire que les amis ne sont là que pour boucher le trou que remplira un jour un compagnon.

  • Dans une relation légère-sérieuse on veut garder un certain contrôle. On se voit mais pas trop et on garde son cercle amical.
  • Les différentes ruptures : break, silence radio, créer une dispute…

Les idées avec lesquelles je ne suis pas du tout d’accord

  • Internet mène a des relations peu sérieuses et si on veut qu’elles le soient il ne faut pas précipiter la rencontre physique.

Au contraire, je crois que plus on attend et plus on crée le fantasme. Rien de mieux pour faire capoter une possible relation que d’idéaliser quelqu’un. Et comment ne pas idéaliser une personne avec qui on ne fait que parler depuis des semaines voir des mois par écrans interposés ?

  • Si les relations sexuelles ont la place centrale dans une relation c’est que cette dernière n’est pas sérieuse.

Les débuts d’une relation ne sont ils pas naturellement très orientés vers le physique ? Je pense qu’il est tout a fait naturel de passer un temps fou au lit avec son partenaire au début. Non ?

  • Les signes de l’état amoureux : la jalousie et le manque du partenaire.

Je trouve cette définition très négative. J’ai une vision peut-être plus cérébrale de l’amour et j’aurais tendance à dire que ce qui me fait penser que je suis amoureuse c’est lorsque même les petits défauts que je lui trouvais au début n’en sont plus. Alors il y a aussi le manque, bien évidemment mais alors la jalousie, ça je peux pas ! Cela revient à dire que si on est pas jaloux on aime pas ? J’ai toujours eu horreur de cet argument. Je pense au contraire que c’est parce que je t’aime que j’ai confiance en toi.

En conclusion « L’Amour Réaliste » est un livre intéressant mais où les bonnes idées se noient dans un flot d’exemples. Les répétitions et les reprises de thèmes finissent par rendre assez lourdes, froides et terriblement prévisibles les relations amoureuses.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s