La Belle et la Bête

affich_36928_4

Présentation : Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la forêt, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui la jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction.


Mon avis : 4/5

Cette semaine je suis allée voir « La Belle et la Bête ». Je suis assez critique vis à vis des adaptations Disney mais la je dois dire que je n’ai pas été déçue.

Beauty-and-the-Beast-New-Trailer-beauty-and-the-beast-2017-40203959-500-208

Pour commencer, les décors sont somptueux ! Le village de Belle a ce charme rustique français. On se croirait dans le hameau de la reine Marie Antoinette à Versailles. Quand au château, il en impose. Tourné à la fois en studio et dans un véritable château français, il laisse sans voix. Sombre et majestueux, il est tout simplement parfait pour la Bête.

beauty-and-the-beast1

J’ai été ravie de constater que tout ce qui faisait défaut au dessin animé (bien qu’il compte parmi mes préférés) avait été corrigé dans ce film. Pour commencer, on règle le soucis de chronologie. Ici le Prince était bel et bien un adulte lors de la malédiction et son comportement égoïste, en quelques sortes validé par son entourage, fait qu’on comprend mieux pourquoi ses domestiques ont eux aussi été touchés. Comme le dit l’adage : qui ne dit rien consent. Leur faute aura donc été de laisser le Prince agir de manière égocentrique. Un comportement qui a lui aussi droit à une explication. Au final le Prince est largement plus travaillé dans le film que dans le dessin animé. Son caractère et son passé sont développés, et ce pour notre plus grand plaisir. Personnellement, j’ai craqué, même en version bestiale !

Gros coup de coeur aussi pour le binôme Gaston et Le Fou. Ils sont tellement drôles et convaincants qu’on finirait par croire que les personnages du dessin animé ont été créés d’après les acteurs et non l’inverse.

tumblr-omyw47lq6j1r3fa1zo1-500-149016747115071682_10-changes-we-absolutely-loved-in-the-new_t66258abb

Bien sûr, un mot sur l’excellente performance d’Emma Watson. Mais qui pouvait douter qu’elle ne serait pas parfaite en Belle ?! Autre bon point, son père. Il perd ici son coté très loufoque du dessin animé et c’est pas plus mal.

Pour finir,  il y a cette question du temps et de la malédiction qui finit par amener des tas d’hypothèses intéressantes. On nous explique que le château et ses occupants ont été effacés de la mémoire des habitants du village. Lorsque Belle, dans la scène « Bonjour », chante que chaque jour se ressemble, on pourrait finir par penser qu’elle est coincée dans une sorte de journée sans fin. Depuis la malédiction ça tournerait en boucle et elle serait la seule à s’en rendre compte n’étant pas originaire du village. Je trouve l’idée intéressante et même si elle est fausse, j’aime lorsqu’un film fait réfléchir.

emma-watson-singing-belle

En conclusion « La Belle et la Bête » est un très bon film qui plaira aux petits comme aux grands. Seul petit bémol : la version française. J’ai vu le film en V.O mais grâce à Youtube j’ai pu constater que les chansons en français ne sont pas exactement les mêmes que dans le dessin animé. Quelle torture quand on les connait par coeur…

Je ne savais pas (dessin animé)

Je ne savais pas (film)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s