1

Vampires en toute intimité / What we do in the shadow

vamp

Résumé : Comment fait-on quand on est vampires depuis des siècles et qu’on doit discrètement vivre en coloc en 2015 dans la banlieue de Limoges ? C’est ce que nous propose de découvrir une équipe de documentaire, en partageant l’intimité d’une bande de potes suceurs de sang ! Geoffroy, Miguel, Aymeric et Bernard nous ouvrent les portes de leur cœur et celle de leur quotidien un tout petit peu complexe. Comment organiser les tours de vaisselles sur 5 siècles ? Comment rentrer en boîte de nuit en redingote et chemise à jabot ? La vie éternelle, est-ce vraiment si cool ? Doit-on forcément traiter son esclave comme un esclave ? Un humain peut-il aussi être un ami et pas un diner ? Comment éteindre un pote vampire qui a pris feu sans extincteur ? Comment dévorer une fille sans lui faire passer une trop mauvaise soirée quand même ? Comment se retenir de casser la figure à JC, apprenti vampire super sympa mais super pas discret ?Autant de questions auxquelles ils n’ont pas forcément les bonnes réponses !


J’ai récemment découvert ce film totalement par hasard. Dans un premier temps séduite par les noms en tête d’affiche (Alexandre Astier, Fred Tisto, Bruno Salomom, etc) j’ai vite compris qu’il s’agissait là des doubleurs et non des acteurs du film. Après une brève déception je me suis remise dans mon visionnage et ce fut une heure et demi de bizarreries follement drôles. Alors si vous ne connaissiez pas ce film voici trois raisons de le regarder au plus vite !

1. Ne vous arrêtez pas à la VF « mal faite »

J’ai lu beaucoup de commentaires à propos de la version française plus que discutable voire carrément horrible. De mon coté j’y ai vu un outil de plus pour amplifier la parodie. Selon moi les voix exagérées et mal calées ne sont pas dûes à un non professionnalisme (ils sont pas cons quand même) mais a un parti pris. Nicolas Charlet et Bruno Lavaine se sont occupés du doublage en question et la parodie c’est leur truc.

Le mieux serait donc de regarder la VO et la VF. Nicolas et Bruno ne voulant pas faire un « simple » copié/collé, en regardant les deux versions ça ne sera pas forcément redondant mais plutôt deux fois plus drôle !

2. Décalé et Crédible

tumblr_nhto2szxtX1qgavwyo1_500 tumblr_nhto2szxtX1qgavwyo2_500 tumblr_nhto2szxtX1qgavwyo3_500

Voir des vampires vieux de plusieurs centaines d’années face à des problèmes triviaux c’est tellement drôle ! Dans un premier temps ça se veut parodique. En effet, notre culture vampirique nous vient pour beaucoup d’Hollywood. « Dracula », « Entretien avec un vampire », « Nosfératu » et même « Twilight » ont répandu l’idée que les vampires n’ont pas seulement gagné l’immortalité. Beaux, riches, magnétiques, ils sont loin des corvées de poubelle et des soucis pour payer un loyer. Nos trois compères sont eux confrontés à ce genre de problèmes et comme je le disais plus haut, ce qui se veut parodique finit par être totalement crédible.

tumblr_no3mlklroL1rtdyw6o2_540tumblr_no3mlklroL1rtdyw6o3_540tumblr_no3mlklroL1rtdyw6o1_540

Je ne crois pas au mythe du vampire mais je suis persuadée que s’ils existaient ils ne seraient pas tous des artistes accomplis mais s’engueuleraient à propos de la répartition des taches ménagères.

3. Un trio gagnant !

tumblr_nbtt126peR1r4s4sro1_500 tumblr_nbtt126peR1r4s4sro2_500 tumblr_nbtt126peR1r4s4sro4_500 tumblr_nbtt126peR1r4s4sro5_500

Les trois personnages principaux qui vivent en colocation sont drôles chacun à leur façon. On a Viaggo, un dandy du XVIIIeme qui a gardé des manières distinguées et qui qui tente (souvent en vain) de maintenir un semblant d’ordre dans la colocation.

C’est aussi un romantique qui garde en son coeur celle pour qui il a quitté son pays d’origine. Manque de chance la caisse dans laquelle il était enfermé durant le voyage a été mal expédiée et il a mis trois ans à arriver à bon port. Résultat : sa belle s’était mariée et lui depuis continue de l’aimer en secret…

Vladislav c’est pas du tout le même genre de mentalité fleur bleue. Il est beaucoup plus « sombre ». D’un tempérament colérique il a gardé un gout prononcé pour la torture ainsi qu’une certaine lubricité.

tumblr_nons01nQEw1s41hp1o4_r1_500 tumblr_nons01nQEw1s41hp1o5_500 tumblr_nons01nQEw1s41hp1o6_500 tumblr_nons01nQEw1s41hp1o7_500

Le problème c’est qu’avec le temps son pouvoir de persuasion et sa renommé lui ont fait défaut. Il a perdu de sa superbe jusqu’à finir en collocation dans une ville quelconque. Mais il reste persuadé d’être toujours le terreur tant redoutée de tous comme à la belle époque !

Enfin il y a Deacon, le plus « cool » de la bande. Il a un penchant prononcé pour le tricot, la danse, déteste faire la vaisselle mais le plus important c’est qu’il ne manque pas de confiance en soi.

tumblr_nlf89rVRmX1rg5dd5o2_500tumblr_nlf89rVRmX1rg5dd5o1_540

Un brin exubérant, il ne supporte pas qu’on lui vole la vedette et met un point d’honneur à rester branché. Originaire de Roumanie, il a un coté cheap extrêmement drôle !

En conclusion « What we do in the shadow » est un film génial qui comme beaucoup mériterait d’être plus connu, surtout en France. Alors n’hésitez pas un instant à le regarder, vous ne le regretterez pas !

0

Astérix, Le Domaine des Dieux

affich_26240_1

Présentation : Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Exaspéré par la situation, Jules César décide de changer de tactique : puisque ses armées sont incapables de s’imposer par la force, c’est la civilisation romaine elle-même qui saura séduire ces barbares Gaulois. Il fait donc construire à côté du village un domaine résidentiel luxueux destiné à des propriétaires romains : « Le Domaine des Dieux ». Nos amis gaulois résisteront-ils à l’appât du gain et au confort romain ? Leur village deviendra-t-il une simple attraction touristique ? Astérix et Obélix vont tout faire pour contrecarrer les plans de César.


Mon avis : 3,5/5

J’ai toujours aimé les histoires d’Asterix, en bandes dessinées ou en dessins animés. Je mets volontairement de coté les films étant donné que seulement celui réalisé par Alain Chabat m’a plu. Lorsque j’ai su qu’Alexandre Astier s’occuperait du « Domaine des Dieux », bon ou mauvais retour, il était évident que j’irai le voir. Cet homme est une de mes idoles, son humour très sérieux et tout en finesse me régale !

J’ai donc profité des vacances de Noël pour aller voir ce dernier opus en images de synthèse. Un travail que l’on doit à Louis Clichy, un frenchy qui a bossé chez Pixar et qui nous prouve ici tout son talent.

tumblr_ndcw5xoIzC1s7mxt1o3_500

Résultat : un bon moment de détente et de rire ! Alexandre Astier a su préserver le style et l’humour propre aux aventures d’Astérix et Obélix tout en y mettant sa touche. En s’entourant d’une ribambelle d’acteurs prêts à donner de la voix, il a su donner à chaque personnage sa place et les faire sortir d’une tendance à faire tapisserie dans les précédentes aventures. On retrouve avec plaisir et une certaine tendresse Roger Carel pour incarner Astérix. Alors qu’il avait décidé de stopper les doublages, il a accepté la proposition d’Alexandre Astier et ce pour notre plus grand plaisir.

Suivent des habitués de « Kaamelott », à commencer par Alexandre Astier lui même, puis Lorànt Deutsch, Géraldine Nakache, Elie Semoun, Alain Chabat, Lionnel Astier, Laurent Lafitte, Florence Foresti, etc… Bref, une belle brochette de voix tout en couleurs !

En conclusion, « Astérix Le Domaine des Dieux » est un bon moment de détente familiale qui plaira aux grands et aux petits. Petit hic, en tant qu’adulte et fan du style Astier j’aurais aimé que ce dernier y mette un peu plus son style humoristique. Mais j’imagine que cela n’aurait plus été un divertissement familial comme se doit de l’être un dessin animé Astérix.

0

Kaamelott : Tomes 1 à 6

82977908_o

Tome 1 « L’armée du Nécromant » : L’armée du Nécromant plonge les héros de Kaamelott dans une lutte contre les morts-vivants. Alors que la vallée se trouve soudainement peuplée de zombies égarés (et pratiquement inoffensifs), Arthur et ses hommes remontent à la source du mal.

Tome 2 « Les sièges de transport » : Le péril s’abat à nouveau sur Kaamelott. De puissants objets magiques ressurgissent des profondeurs de l’oubli et menacent de tomber entre les mains d’un dangereux Chef Viking. Qui gagnera la course pour Les Sièges De Transport ? La troupe d’élite de Kaamelott, les Seigneurs Perceval et Karadoc ? Ou Haki, dont la proue du Drakkar menace de fendre le sable des plages du Royaume de Bretagne ?

Tome 3 « L’énigme du coffre » : Plus d’or à Kaamelott ! Les convois sont ils attaqués ? Quelqu’un manigance t il leur détournement ? Arthur et ses hommes mènent l’enquête et remontent la piste des chargements jusqu’au village minier. Pour résoudre l’Énigme Du Coffre, il leur faudra s’aventurer dans de lugubres galeries de mine et se transformer en cambrioleurs…

Tome 4 « Perceval et le dragon » : Le terrible Dragon d’Airain s’est réveillé ! N’écoutant que son courage, le Chevalier Lancelot se lance au galop vers le village menacé pour terrasser le monstre. C’est compter sans l’intervention du Chevalier Perceval, bien décidé à s’acquitter lui-même de cette Quête, secondé par son furet de guerre.

Tome 5 « Le serpent géant du lac de l’ombre » : Certains jurent avoir été attaqués… D’autres disent que le légendaire reptile n’a tout simplement jamais existé, qu’à force d’avoir peur des choses, on finit toujours par les voir. Le monstre calédonien est-il réel ? Les Chevaliers Perceval et Karadoc ne peuvent que l’espérer, car par ordre du Roi Arthur, ils ne rentreront pas à Kaamelott avant d’avoir accompli la quête du Serpent Géant du Lac de l’Ombre.

Tome 6 « Le duel des mages » : La toute-puissance de Merlin est remise en question. Sous peine de perdre le prestigieux poste d’Enchanteur de Kaamelott, il devra prouver ses pouvoirs et affronter les mages qui viendront le défier. Le sombre Elias de Kelliwic’h parviendra-t-il à vaincre Merlin en duel et prendre sa place auprès du Roi Arthur ?


Mon avis : 4/5

Nombre de pages : 48
Éditeur : Casterman
Langue : Français
Prix : 12.95 €

L’année dernière j’ai reçu les trois premiers tomes de la saga « Kaamelott » version bande dessinée et ce fut pour moi le début d’une énième admiration pour Alexandre Astier ! J’ai tout de suite accroché avec ces histoires totalement dans l’esprit de la série. Chaque tome nous propose de suivre les personnages cultes de la table ronde à travers de « folles » aventures. Zombies, Monstre du Loch Ness, Dragon… La bande dessinée permet d’explorer un peu plus l’aspect fantastique des aventures du Roi Arthur. Chose pas toujours évidente à mettre en avant sur nos écrans sans un énorme budget.

On pourrait penser qu’après plusieurs saisons cette BD ne nous apportera rien de nouveau, mais pas du tout ! Au contraire, en plus d’explorer encore plus l’aspect fantastique, elle nous permet aussi de suivre les personnages secondaires et d’en savoir plus sur quelques unes des aventures dont ils faisaient brièvement référence dans la série. Par exemple, Perceval et Karadoc et leur mission en Écosse dont ils reviennent avec une anguille au lieu du monstre du Loch Ness.

PlancheA_118522

T5 : Le serpent géant du lac de l’ombre

Coté humour, on reste dans la lignée de la série mais un poil plus léger. Comme si Alexandre Astier avait voulu élargir son public. Ainsi, tous les lecteurs passeront un bon moment, quel que soit leur âge. Pour l’instant (enfin j’espère que ce n’est pas la fin) six tomes sont disponibles. Je ne vous cacherai pas que j’ai quelques préférences : L’énigme du coffre (T.3) est mon préféré. Surement car on suit le groupe au complet et non un ou deux personnages. Enfin, ayant lu les six tomes j’attends avec impatience une suite enfin de compléter ma collection. Ces bd, en plus d’être drôles, sont aussi très belles, surtout lorsqu’on a la chance de se faire offrir un coffret comprenant les trois premiers volets comme ça a été le cas pour moi.