0

La saga des anges déchus, Tome 3, Silence – Becca Fitzpatrick

75274410

Résumé : Quand elle se réveille dans le cimetière où repose son père depuis des années, Nora est perdue. Que fait-elle ici en pleine nuit ? Et qui est cet étrange personnage vêtu de noir dont l’image la poursuit ? Sous le choc, la jeune fille va comprendre qu’elle a disparu depuis plusieurs mois et qu’elle ne garde aucun souvenir de cette période. Alors qu’elle tente de reprendre une vie normale, Nora est hantée par des visions surréalistes des habitants de son passé dont elle avait oublié l’existence. Parmi eux, l’énigmatique Jev, qui semble en savoir beaucoup plus sur son compte qu’il ne veut bien l’admettre. En allant à la recherche de son histoire, Nora ignore qu’elle s’engage dans un conflit séculaire dont il lui sera difficile de sortir indemne.


Mon avis : 3,5/5

Nombre de pages : 405
Éditeur : Albin Michel
Collection : Wiz
Langue : Français
Prix : 17 €

Un troisième tome qui une fois terminé me laisse une impression mitigée. Pour commencer, j’ai eu du mal à me remettre dans le bain. Tout comme Nora, l’héroïne de cette saga, je souffrais d’une légère amnésie. Il faut dire que toute ces histoires de néphil, de déchus et d’archanges ne sont pas toujours évidentes à suivre.

Pour ce qui est de l’intrigue, je l’ai trouvé assez bien menée. Au départ j’avais peur que cette histoire d’amnésie ne soit qu’une astuce pour gagner du temps, revenir en arrière et du coup nous refaire vivre les mêmes choses comme la rencontre de Nora et Patch. Mais finalement ça a été bien exploité. Nora se révèle cependant un peu trop courageuse à mon gout. Certaines scènes où elle part de son plein gré à la suite d’un déchu m’ont semblé peu crédible. Elle qui avait peur de sortir le soir avec Scott au début de son amnésie se révèle intrépide au bout de quelques jours… Je comprends que l’envie de se venger puisse nous pousser à nous dépasser, mais par moment son comportement m’est apparu comme légèrement puéril, voire suicidaire.

Autre défaut de ce roman : des points de l’intrigue qui semblent se contredire. Par exemple, on apprend dès le début que Patch a passé un pacte avec Hank, autrement dit le chef des néphils aussi appelé La Main Noire, afin de préserver la vie de celle qu’il aime. Seulement la fin du tome laisse sous entendre que Hank ne souhaite en aucun cas la mort de Nora… Du coup, pourquoi avoir été à deux doigts de la tuer plus tôt dans le roman ?! Soit j’ai zappé des détails, soit c’est vraiment peu cohérent. D’autres choses m’ont gênée comme le coup de la chaine d’archange de Patch. Hank veut à tout prix mettre la main dessus, et persuadé que Nora l’a en sa possession il préfère demander à sa fille Marcie, ennemie jurée de cette dernière de la trouver, alors que lui qui sort avec la mère de Nora, et donc passe ses journées et ses nuits chez elle, semble plus à même de mettre la main dessus. Étrange, non ?!

J’aurais aussi apprécié que le cas de Jev soit plus mystérieux. Qu’on se pose des questions sur lui, ne serait-ce que quelques chapitres. Je pense que ça aurait rajouté un peu de piquant à l’histoire…

En conclusion, un troisième tome en demi-teinte. Du coté des contres je note donc les incohérences, tant dans l’intrigue (qui pourtant a une base très intéressante) que dans le comportement des personnages, et les explications pas toujours faciles à suivre. Et pour ce qui est des pour il y a l’action (pas de répit dans ce tome), les réponses à certaines questions, le dénouement intéressant, et un Patch toujours autant électrisant !

Enfin, merci à Livraddict et aux Éditions MsK pour m’avoir donné la possibilité de continuer à suivre les aventures de Patch et Nora.

0

La saga des anges déchus, Tome 2, Crescendo – Becca Fitzpatrick

67731090

Résumé : Parfaite ? Ce n’est pas un terme que Nora utiliserait pour parler de sa vie. Il faut voir le bon côté des choses, cependant… On a bel et bien essayé de la tuer plusieurs fois, mais elle y a gagné un ange gardien aussi mystérieux qu’attirant : Patch. 
Malgré la tâche qui lui a été assignée, ce dernier est loin de se montrer angélique. Encore plus étrange qu’à son habitude (si c’est possible), il a même décidé de passer le plus clair de son temps avec la pire ennemie de Nora. Sans cette détestable attitude, Nora n’aurait même pas remarqué Scott Parnell, un vieil ami perdu de vue. En dépit de son amour pour Patch, Nora se rapproche de Scott, tout en sachant qu’il lui cache quelque chose. Pourquoi est-il de retour après tout ce temps ? Quel est ce tatouage qu’il tente de dissimuler ? Comme si son esprit n’était pas suffisamment embrumé, Nora voit ses rêves hantés par les images du meurtre de son père. Décidée à éclaircir les circonstances du drame, la jeune fille se jette au beau milieu de situations de plus en plus dangereuses. 
À force de recherches, elle découvrira que certains secrets doivent rester enfouis, car la vérité pourrait détruire tout ce en quoi elle a toujours cru.


Mon Avis :  3,5/5

Nombre de pages : 379
Éditeur : Pocket
Langue : Français
Prix : 7.60 €

Il m’en aura fallu du temps pour me mettre à lire le tome 2 de la saga des anges déchus. Et pourtant j’avais beaucoup aimé le premier tome. Seulement, avec tous les livres qui me tentent et le temps qui me manque j’ai du revoir mes priorités. Mais cette semaine j’ai eu une grande envie de retrouver Patch et Nora, nos deux héros. Étant donné que j’avais lu le premier tome l’été dernier, j’ai eu un peu de mal à me remettre dans l’histoire. Surtout pour toutes les définitions des anges (les néphils, les déchus, les néphilims), mais comme avec le vélo, j’ai vitre réussi à remonter sur scelle.

Avec ce deuxième opus on monte d’un cran (voire deux) dans l’histoire. Becca Fitzpatrick aime nous embrouiller et elle y réussi ! De la première à la dernière page on ne cesse de revoir nos hypothèses. Bien que « Crescendo » soit l’histoire de Nora et Patch, sortes de Roméo et Juliette du 21ème siècle, l’auteur a privilégié l’intrigue. Très bien menée, elle est pleine de rebondissements, et ce, jusqu’à la dernière page.

Un livre qui se termine dans un suspense intenable, et qui donne une seule envie : lire le troisième tome « Silence ». Ce dernier sortira le 4 octobre aux USA, il va donc falloir prendre son mal en patience pour la sortie française.

0

La saga des anges déchus, Tome 1, Hush Hush – Becca Fitzpatrick

55963493

Résumé : Dans la ville brumeuse de Portland, Nora tente de mener une vie ordinaire depuis la mort violente de son père. Lors d’un cours de biologie, elle fait la connaissance de Patch, un nouvel élève. Il est séduisant, mystérieux, toutes les filles en sont folles, mais Nora est perplexe. Comment Patch peut-il en savoir autant sur son compte ? Pourquoi est-il toujours sur sa route même quand elle cherche à l’éviter ? Sans le savoir, Nora se retrouve au beau milieu d’un combat séculaire agitant des êtres dont elle ne soupçonnait même pas l’existence.


Mon avis : 3,5/5

Nombre de pages : 382
Éditeur : Pocket
Collection : Science-fiction / fantasy
Langue : Français
Prix : 7.60 €

Voici le dernier livre que j’ai tout simplement dévoré. Enfin une intrigue digne de ce nom. Je ne dis pas que les autres livres sont légers, mais en règle générale on se doute de « Qui est qui », « Qui veut quoi »… Ici on reste dans le flou jusqu’à la fin. Et du coup on ne cesse de revoir nos pronostics.

Les personnages sont géniaux ! Nora, héroïne et narratrice, est très touchante. Elle ne veut pas se faire remarquer mais au fond on sent qu’elle cherche juste à se protéger, surtout depuis la mort de son père. Elle porte une sorte d’armure anti-émotion. Sa meilleure amie Vee, c’est tout le contraire. Exubérante, rigolote. Blague à l’appuie: ‎ » – Tu veux entendre une blague mouillée ? – Hein ? – Enfile un maillot et on y va ! »

Et puis il y a Patch… Ahhhhh Patch !!! Beau, mystérieux, un brin manipulateur mais surtout horripilant. C’est le genre de garçon qui vous dit ce que personne n’oserait dire. Et le tout sans vous quitter des yeux. Il lit dans les gens comme dans un livre ouvert, et il adore lire en Nora. Il la taquine et la pousse par moment à bout. Mais il a ce petit quelque chose qui fait que même s’il semble dangereux on ne peut s’empêcher de craquer.

Comme le dit Nora « Lorsque j’étais enfant, Lionel, le filleul de Dorothea, avait cassé l’une des vitres de la cuisine. Il avait ensuite ramassé tous les débris de verre à l’exception d’un seul morceau, qu’il m’avait défié de lécher. Tomber amoureuse de Patch me faisait le même effet. Je savais que c’était idiot. Je savais que j’allais me faire mal. Après toutes ces années, je n’avais pas changé: le danger m’électrisait toujours autant. »

Et Patch étant décrit comme un grand brun, musclé à la peau mate et au cheveux qui ont tendance à onduler, je me suis clairement imposée Steven Strait en tête.

55964800

Steven Strait ou Patch.

On commence le livre avec un retour en arrière assez conséquent, étant donné qu’on se retrouve dans la France du XVIème siècle. Puis BOOM nous voici de retour au XXIème siècle. Et pendant 300 pages on se demande le lien entre ces deux époques. L’écrivain Becca Fitzpatrick attend vraiment le dernier moment pour tout nous dire. Elle nous lâche quelques infos ici et là, mais le puzzle ne se met véritablement en forme qu’à la fin. Ce suspense fait qu’on ne lit pas « Hush Hush » on le dévore !