0

Célibataire : #OU

Quand on cherche un homme en 2017, plusieurs possibilités s’offrent à nous. Pour commencer on a le bon vieux «Tu ne connaitrais pas quelqu’un de célibataire et sans tare cachée ?» qu’on pose seulement aux amis les plus proches qui savent très bien qu’il ne sert à rien de vous brancher avec Michel de la compta.

Ensuite on a l’option «Chasse & Pêche». L’action se déroule en général dans un bar ou une boite.

flirt

Le hic c’est que si vous êtes comme moi, vous aurez besoin d’une bonne dose d’alcool dans le sang pour combattre votre timidité et la conséquence on la connait tous. Se réveiller à coté d’une personne bien moins attirante qu’elle l’était la veille. Et puis rien que le fait que cet homme ait accepté de vous suivre alors que vous étiez franchement saoule et donc très loin de la «femme charmante» est une raison en soi pour fuir en mode «walk of shame».

3b6215da0d4423d4a17954a6914a1f9f

On poursuit alors avec la drague 2.0, j’ai nommé : les sites de rencontres. Ici, pas besoin de se mettre sur son 31. Un profil qui sort du lot suffira. On n’hésite pas à user de son petit coté aguicheuse mais sans jamais tomber dans la vulgarité. Tout est une histoire de balance. On évite la duckface mais on déboutonne légèrement son chemisier pour dévoiler un début de décolleté.

Profile-1451925817

Enfin, pour ceux qui ont la flemme de remplir un profil, il reste des applis du type TINDER qui récupèrent vos données Facebook. En cinq minutes vous voilà connecté à des centaines de célibataires. Par contre, l’adage qui dit «Un minimum d’investissement pour un maximum de rendement» n’est peut-être pas le plus adéquate.

tinder-nope-swipe-left-gif

Publicités
0

Célibataire : #CONSTAT

Un dimanche après-midi (les remises en question ont toujours lieu ce jour là) vos doigts collent à force de les plonger dans un paquet de céréales et votre tenue pourrait passer pour sportive si elle n’était pas associée à un bindge watching des plus inertes. Félicitation, vous voilà arrivée à l’état de larve !

200

C’est alors qu’une angoisse vous assaille : Et si le reste de votre vie ressemblait à aujourd’hui ?

La suite de votre réflexion est tout aussi gaie…

– Dois-je acheter un chat afin de compléter le tableau de la célibataire triste et pathétique ?

– À partir de combien de jours mes voisins s’inquièteraient de mon absence ?

– Combien de temps met un corps pour sentir à travers les murs ?

– À partir de quel âge arrête t-on de vous demander si vous êtes célibataire aux repas de famille ?

635896230142831676-1827434325_newgirl4

Une fois ce sentiment de vide et de nullité passé, arrive la volonté de s’en sortir que certains qualifient aussi de désespoir.

Et puis la recherche de l’amour ne devrait pas vous prendre trop de temps. Vous avez des tas de qualités. Vous le savez, vos amis le savent, votre mère le sait, même votre teinturier glisse un «charmante» à chaque fois que vous récupérez votre linge. Non c’est sûr, ça va marcher. Ça doit marcher !

giphy

0

L’Amour Réaliste – Christophe Giraud

couv3784363

Présentation : C’est l’histoire d’une désillusion. Celle des jeunes femmes qui au début de leur vie sentimentale connaissent leurs premières histoires d’amour et vivent leurs premières ruptures. À partir d’une enquête où des étudiantes ont été suivies durant plusieurs années, ce livre analyse la nouvelle éducation sentimentale des jeunes femmes. La rupture amoureuse est l’occasion d’un travail réflexif et d’une remise en cause des schémas amoureux romantiques sexués appris dès l’enfance. Elle autorise un rapport plus libre à la sexualité. Elle initie une nouvelle façon d’entrer en relation avec un partenaire, plus prudente, plus contractuelle. Ce livre dessine un portrait intime d’une jeunesse étudiante très éloignée des caricatures qui la décrivent comme instable et privilégiant une sexualité sans attache. Sans illusion mais non sans idéal, sans cynisme mais non sans humour, les jeunes femmes inventent de nouvelles façons de construire un amour plus authentique. C’est l’amour réaliste.


Mon avis : 3/5

Nombre de pages : 320
Éditeur : Armand Colin
Langue : Français
Prix : 22.90 €

J’avais hâte de lire ce livre reçu dans le cadre de « Masse Critique » chez Babelio. J’aime assez tout ce qui touche à la sociologie et encore plus lorsque je me sens la cible du sujet. Ici c’est clairement le cas, j’ai donc pensé que j’allais ressortir de cette lecture « éclairée ».

Je ne peux nier qu’il y a beaucoup de points intéressants dans ce livre mais il y a aussi un souci qui tend à gâcher la lecture : les répétitions. Les thèmes développés, bien que pertinents, sont redondants. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’autant d’exemples pour expliquer une idée. Au contraire, le trop c’est comme le pas assez.

À ça, j’ajouterais que cette analyse très scientifique des relations amoureuses a fini par me refroidir. Sommes-nous à ce point prévisibles ? L’amour n’est-il pas censé être plein de doutes et c’est d’ailleurs ce qui en en fait un sujet universel ? Ici, nous avons presque réponse à tout…

Les idées avec lesquelles j’ai été d’accord

  • Lorsqu’on a vécu un échec amoureux on veut enchainer avec une histoire légère sans engagement.
  • Il y a trois types de contrats amoureux : La relation légère (sans penser au futur et presque uniquement basée sur le sexe) – La relation sérieuse (avec un futur conjugal) – La relation légère-sérieuse (« sortir ensemble » sans prise de tête sans que ce soit pour autant uniquement physique).
  • Dans une relation sérieuse on finit souvent par s’éloigner de ses amis. On devient une nouvelle personne plus en accord avec son compagnon et ce dernier finit par pendre la place du meilleur ami.

Alors, je suis d’accord avec cette idée pour l’avoir constaté de nombreuses fois dans mon entourage, cependant je trouve ce genre de réaction toujours très agaçant. À croire que les amis ne sont là que pour boucher le trou que remplira un jour un compagnon.

  • Dans une relation légère-sérieuse on veut garder un certain contrôle. On se voit mais pas trop et on garde son cercle amical.
  • Les différentes ruptures : break, silence radio, créer une dispute…

Les idées avec lesquelles je ne suis pas du tout d’accord

  • Internet mène a des relations peu sérieuses et si on veut qu’elles le soient il ne faut pas précipiter la rencontre physique.

Au contraire, je crois que plus on attend et plus on crée le fantasme. Rien de mieux pour faire capoter une possible relation que d’idéaliser quelqu’un. Et comment ne pas idéaliser une personne avec qui on ne fait que parler depuis des semaines voir des mois par écrans interposés ?

  • Si les relations sexuelles ont la place centrale dans une relation c’est que cette dernière n’est pas sérieuse.

Les débuts d’une relation ne sont ils pas naturellement très orientés vers le physique ? Je pense qu’il est tout a fait naturel de passer un temps fou au lit avec son partenaire au début. Non ?

  • Les signes de l’état amoureux : la jalousie et le manque du partenaire.

Je trouve cette définition très négative. J’ai une vision peut-être plus cérébrale de l’amour et j’aurais tendance à dire que ce qui me fait penser que je suis amoureuse c’est lorsque même les petits défauts que je lui trouvais au début n’en sont plus. Alors il y a aussi le manque, bien évidemment mais alors la jalousie, ça je peux pas ! Cela revient à dire que si on est pas jaloux on aime pas ? J’ai toujours eu horreur de cet argument. Je pense au contraire que c’est parce que je t’aime que j’ai confiance en toi.

En conclusion « L’Amour Réaliste » est un livre intéressant mais où les bonnes idées se noient dans un flot d’exemples. Les répétitions et les reprises de thèmes finissent par rendre assez lourdes, froides et terriblement prévisibles les relations amoureuses.

0

Les avantages de la vie en solo

J’ai 27 ans, je vis seule à Paris et je ne rends de compte à personne. Loin d’être une paria de l’amour, bien au contraire, je continue à chercher celui qui sera différent et avec qui j’aimerai passer du temps, mais pas au point de poser mes valises chez lui ou vice versa. Être en couple : OK, vivre à deux : pas pour le moment ! Pourquoi ? Parce-que franchement la vie en solo est bourrée d’avantages, en voici 10 parmi tant d’autres :

1. Personne pour pointer du doigt des habitudes alimentaires pas toujours au point

J’aime cuisiner et je fais en sorte de manger équilibrer aussi souvent que possible. Mais comme tout le monde, j’ai des moments de faiblesse où mon repas peut s’envisager de façon complètement anarchique. Qui a dit que Ben & Jerry n’était pas sain ? Protéine, glucide, lipide, on a de tout, et c’est pas vos artères qui diront le contraire. La glace c’est la vie !

88151030_o

2. Personne pour critiquer ma midinetterie parfois un brin excessive.

88151483_o

Oui, chez moi j’ai un mur des célébrités, il se trouve dans ma salle de bain et pourrait s’appeler « Men I would like in my bed ». Je tiens à préciser que je n’ai pas le monopole de tous ces beaux minois, certains appartiennent à une amie, mais les trois quart sont bien à moi ! Ajoutons à cela qu’ils sont une motivation non négligeable à me lever le matin. Bon, parfois on se sens un peu épier, mais je leur pardonne toujours !

tumblr_mmrqfwR3QA1r2henao1_500

3. Personne pour dire que je m’étale

88154541_p

88154501_p

88154573_o

Je suis une fille et j’ai QUELQUES produits de beautés et autres accessoires de mode. Je suis du genre ordonnée mais pas magicienne avec un sac à la Mary Poppins. J’achète beaucoup, du coup il me faut aussi beaucoup de rangements.  Bref, il y en a un peu partout : bibliothèque, salle de bain, sous le lit, sur mon bureau, sur les rebords de fenêtres, etc…

4. Personne pour boire dans ma tasse préférée

88151583_o

Oui, je suis légèrement passionnée par la couronne anglaise, du coup quoi de plus normal qu’avoir un mug en l’honneur du mariage de Kate et William. Et comme toute chose qui se veut précieuse, j’interdis quiconque de la toucher ou même de la laver.

5. Personne pour remettre en question ma décoration

Depuis quand Zombie et Sirène ne font pas bon ménage ? Chez moi on trouvera pas mal de produits dérivés : le tournevis sonique du Doctor Who, un Tardis en bristol, des princesses Disney en perles Hama, des shooters Game of Thrones… Mais aussi des cadres romantiques, une vieille table en bois ou encore une lampe Habita. Bref, je suis pour l’éclectisme !

ariel

88153838_o

6. Personne pour zapper quand je regarde mes programmes préférés

467648-downton-abbey-downton-abbey-poster 470673_400686353320198_1540128887_o kinopoisk.rugot2_keyart_poster greys_anatomy_ver5_xlg scandal-embed1walking-dead-s3-poster2 the-big-bang-theory-338651l 11-doctors-poster-1

7. Personne pour me faire culpabiliser si je traine au bar après le boulot

tumblr_ml64yvHXsm1rrfdcuo1_500

8. Personne pour manger mon chocolat

Si je n’ai pas ma dose hebdomadaire je peux perdre tout contrôle !

tumblr_mb97zxtRXY1qdbhy3o1_500

9. Personne pour critiquer mes lectures

Je peux lire des choses très sérieuses comme je peux lire du très léger, intellectuellement parlant. Du coup je n’ai pas envie d’entendre quelqu’un critiquer mes choix littéraire pendant que je savoure ce genre de petit plaisir coupable.

88155353_o cover.225x225-75 queen_11

10. Personne pour couper le son quand j’écoute Taylor Swift

tumblr_inline_n49ymzwmD41qilsp3