0

Pride and Prejudice and Zombies

affich_33590_1

Présentation : En plus de sa recherche du grand amour et d’indépendance, la belle Elizabeth Bennet doit composer avec une invasion de zombies.


Mon avis : 3,5/5

J’aime beaucoup « Orgueil et Préjugés » de Jane Austen, j’ai vu plusieurs adaptations du roman et même si je suis fan de « The Walking Dead » je dois avouer que l’idée de Mr Darcy et Elizabeth combattant les zombies ne m’attirait pas beaucoup. Je n’ai pas lu le roman « Orgueil et Préjugés et Zombies » de Seth Grahame-Smith, et les critiques assez moyennes ne m’ont jamais donné envie de franchir le pas mais lorsque le film est sorti (et au vu du casting) je me suis dis qu’il serait intéressant d’y jeter un coup d’oeil.

Je dois avouer que j’ai été agréablement surprise. Le rythme et la réalisation m’ont plu. On a vraiment de très belles images. Quand aux acteurs, j’ai eu un coup de coeur pour Matt Smith en Mr Collins. Il est vraiment très drôle dans ce rôle !

1 2
3 4

Par contre je ne suis pas une grande fan de Lily James à la base, alors autant dire qu’elle ne m’a pas subjugué en Elizabeth Bennett. Elle n’est pas mauvaise mais il lui manque un petit quelque chose ou alors c’est son jeu qui fait que son personnage me laisse un peu de marbre.., À l’inverse je ne donnais pas cher de Sam Riley en Mr Darcy mais finalement sa version DD (dark-darcy) m’a séduite.

L’histoire est la même que celle de Jane Austen, a ceci près que l’Angleterre est envahit depuis des années par les zombies et que chacun tente de s’en sortir comme il peut. Les répliques les plus connues sont astucieusement placées.

Voila comment refuser une demande en mariage

Les zombies ne sont pas là uniquement pour rajouter du piquant. Au contraire, leur histoire est travaillée et intéressante. Elle s’imbrique dans la vie et le parcours des personnages. Et puis ces zombies là ne sont pas dénués d’intelligence, ce qui rajoute une note d’empathie. Tuer un être qui parle et réfléchi c’est tout de même autre chose que de tuer un mort vivant en mode automatique, mangeur de cervelles ou pas.

Certaines libertés sont prises avec l’intrigue originale, c’était obligé, mais elle ne font que renforcer les caractères des principaux personnages. Mr Darcy est beaucoup plus sombre, Mr Wickam plus diabolique et Mr Bingley souffreteux.

Enfin, j’ai aimé le placement de la scène du lac. Elle n’existe pas dans le roman de Jane Austen mais l’adaptation de 1995 avec Colin Firth l’avait rajouté et depuis elle est devenue CULTE !

tumblr_o4rz11umQI1ub7ayfo2_500tumblr_o4rz11umQI1ub7ayfo3_500

« Pride & Prejudice & Zombies » a donc vraiment été une bonne surprise. C’est l’avantage des films dont on attend rien, on finit souvent charmé. À l’inverse, combien de films ai-je attendu comme le messie pour me dire après visionnage qu’ils n’étaient vraiment pas terribles.

15

C’est lundi, que lisez-vous ? [46]

76700538_o

Une bonne semaine de lectures sous le signe de l’amour ou plus précisément : la quête de l’amour ! Je continue en mode romance avec « De Darcy à Wentworth », la première fan-fiction Austenienne, elle fut publiée en 1913. Une histoire dans laquelle se croisent la plupart des personnages de Jane Austen. La suite, j’hésite encore entre plusieurs titres… Peut-être que je continuerai mon cycle Pagnol !

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

couv10390791 couv28884519

Ce que je suis en train de lire :

couv16872566

Mes prochaines lectures :

couv59398525 couv32125311

** Et vous, qu’avez-vous lu ? **

0

Death comes to Pemberley

death-comes-to-pemberley.14319

Présentation : Six ans après le mariage d’Elizabeth et Mr. Darcy, par un soir de veille de grand bal dans leur résidence de Pemberley l’impensable se produit : un crime a lieu, polluant les ombres de la vénérable demeure. Tout semble accuser Mr. Wickham mais est-il vraiment capable du pire ?


Mon avis : 4/5

Je n’ai pas lu le roman par conséquent je n’ai pas été à même de juger la qualité de l’adaptation, cependant cela ne m’a pas empêchée de beaucoup apprécier cette mini-série.

L’action de « Death comes to Pemberley » se situe six ans après le mariage d’Elizabeth et Darcy. Tout deux sont les heureux parents d’un adorable petit garçon et les tuteurs de Georgiana qui est devenue une jeune femme belle et intelligente. Je n’ai pas beaucoup retrouvé les ambiances propres aux histoires de Jane Austen. Certes, il y a de la romance et des personnages cocasses mais rien à voir avec les intrigues amoureuses et l’ironie de Jane Austen. Ici on est dans le mystère et on mène l’enquête, un point c’est tout ! On a le droit d’être ému face à une Elizabeth qui doute de la ténacité des sentiments de son mari ou face à Georgiana tiraillée entre deux hommes mais là n’est pas l’essentiel. Le plus important reste le meurtre qui s’est déroulé dans les bois de Pemberley et qui semble mener Wickham droit vers l’échafaud.

Je pense que P.D. James a choisi de placer son histoire après « Orgueil et Préjugés » pour qu’on sache parfaitement d’ou l’on partait. Ainsi il n’est nul besoin de situer les personnages, leur passé et leurs connections. Et une fois qu’on a accepté le fait qu’on n’est pas là pour voir « évoluer » nos héros préférés mais plutôt les voir résoudre une énigme on apprécie pleinement l’intrigue.

Elizabeth et son fils.

Elizabeth et son fils.

Au début j’avais un peu de mal avec Anna Maxwell Martin, l’actrice qui incarne Elizabeth. Physiquement parlant je ne la trouvais pas à la hauteur du personnage mais elle a vite trouvé grâce à mes yeux. Son jeu tout en délicatesse mais aussi en franc parlé lorsqu’il le faut a su me séduire. Pour ce qui est de Darcy, je n’ai pas pu m’empêcher de le trouver parfois agaçant voir acariâtre. Mais on parle de Mister Darcy. Cela fait 200 ans que les femmes rêvent de rencontrer un homme tel que lui. Alors il suffit d’une scène où il fait amende honorable et on oublie son irritabilité sur le champ !

tumblr_mzjoc43s2w1qg4gkko10_250 tumblr_mzjoc43s2w1qg4gkko8_250

Autre personnage au combien intéressant : Lydia Wickam. Jouée par Jenna Louise Coleman, elle est telle qu’on l’a connu dans « Orgueil et Préjugés » si ce n’est pire. Mais bizarrement on ne lui en veut pas. On devine sans trop de mal la carapace qui recouvre une vie faite de compromis. Et au final ça fait d’elle LE personnage drôle de cette série !

tumblr_mygdm0AoyY1qgsxdqo2_250 tumblr_mygdm0AoyY1qgsxdqo1_250

Le couple qu’elle forme avec Wickham n’est ni blanc ni noir et d’ailleurs c’est une des choses que j’ai aimé dans cette série. On est parfois touché par Lydia & Wickham et on assiste aux disputes de Darcy & Elizabeth. Rien n’est parfait et cela rend les personnages plus humains et donc plus attachants.

Pour ce qui est de l’intrigue, l’air de rien durant les trois épisodes j’ai envisagé pas mal de scénarios et c’est en règle générale bon signe. J’ai trouvé l’histoire bien ficelée et convaincante. Que demander de plus ?! Certains seront sans doute frustrés de ne pas avoir plus de scènes façon « Orgueil & Préjugés ». Comme je l’ai dit, il faut commencer cette série/roman en acceptant que ce sera 70% d’enquête et 30% de vie privée des personnages.

Je finirai quand même sur une note romantique. C’est à travers Georgiana que l’on retrouve les tourments amoureux vécus par la plupart des héroïnes de Jane Austen. Tiraillée entre sa raison et son coeur, l’une voudrait qu’elle accepte la demande en mariage du Colonel Fitzwilliam et l’autre qu’elle se jète dans les bras du charmant Henry Alveston. Personnellement, ce dernier étant joué par James Norton mon camps a été vite choisi.

death-comes-to-pemberley-james-norton-2048681190

La demande en mariage en tenue légèrement négligée ça fait toujours son petit effet !

8

C’est lundi, que lisez-vous ? [42]

76700538_o

Cette semaine j’a lu « Les sautes d’humour de Jane Austen », un livre qui m’a fait découvrir de nouveaux aspects de sa personnalité mais surtout un sens aiguë de la répartie. Un passage en particulier m’a énormément faite rire :

Mrs Hall, de Sherborne, a accouché hier d’un enfant mort-né, quelques semaines avant son terme, en raison d’une grande frayeur. Je suppose qu’elle a regardé son mari par inadvertance.

Lettre à Cassandra, datée du 27-28 octobre 1798

Je suis ensuite passée à « Jazz » de Marcel Pagnol, une histoire peu connue mais pourtant très intéressante, quoi que quelque peu dramatique. Enfin, cela fait des semaines que je me retiens d’acheter le tome 4 de « Outlander » mais je sens que ça ne durera pas. J’ai une pile de livres que je vais surement revendre à Gibert Joseph et en échange je ferai une descente dans leurs rayons en commençant par Outlander !

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

2446017446

Ce que je suis en train de lire :

Jazz - Marcel Pagnol

Mes prochaines lectures :

Outlander - Tome 4 - Les tambours de l'automne - Diana Gabaldon couv67957136 Louis XX : Contre-enquête sur la monarchie  - Thierry Ardisson

** Et vous, qu’avez-vous lu ? **

4

Tribulations d’une fan de Jane Austen – Laurie Viera Rigler

1401-tribulations-austen_org

Présentation : Ma vie monotone qui se résumait à lire Jane Austen et à broder est soudainement bouleversée lorsque je me réveille au xxie siècle.
Il semblerait que je me sois retrouvée par je ne sais quel coup du sort dans le corps d’une autre jeune femme, dont la vie paraît bien mouvementée… Comment peut-on porter des tenues si légères pour se rendre à un rendez-vous galant, et qui plus est, sans chaperon ! Et je ne suis pas au bout de mes surprises : dans ce monde étourdissant, chacun s’autorise des libertés que les dames de mon époque n’auraient osé imaginer !
Et que penser de Wes, jeune homme charmant et tout aussi intrigant que celui qui m’a brisé le coeur…


Mon avis : 3,5/5

Nombre de pages : 432
Éditeur : Milady (Central Park)
Langue : Français
Prix : 7.90€

Laurie Viera Rigler nous propose une histoire drôle et pleine de fraicheur. Plonger une jeune femme du XIXème siècle à notre époque et en plein Los Angeles est la meilleure façon de créer tout un tas de situations loufoques et irrésistibles !

Jane Mansfield, la fille d’un gentilhomme anglais, n’avait pas prévu de faire un bon dans le temps de 200 ans et qui plus est dans la peau d’une autre. Une expérience étourdissante qui va remettre en question une grande partie de son éducation, pour le pire mais surtout pour le meilleur. Certes, le XXIème siècle a tendance à oublier la courtoisie et les bonnes manières mais pour une femme vouée à une vie de vieille fille, véritable boulet de la famille en 1813, quel plaisir de découvrir qu’en 2014 on peut vivre seule, s’assumer et ne rendre de comptes à personne, surtout pas sa mère.

Jane va devoir apprendre les codes de vie d’une époque qui lui est totalement étrangère. Un parcours semé d’embuches mais aussi de belles rencontres. Son regard vierge de préjugé est surement ce qu’il y a de mieux pour remettre de l’ordre dans la vie de Courtney. A la fois tiraillée entre la sensation d’avoir trouvé sa place au XXIème siècle et le fait de ne plus être auprès de sa famille et ses amis, la vie ne sera pas toujours facile. 

« Tribulations d’une fan de Jane Austen » est une histoire très agréables, facile à lire et qui nous fait réaliser la chance pour nous les femmes de ne pas vivre 200 ans en arrière. Les histoires de Jane Austen font la part belle au romantisme et aux beaux paysages mais oublient souvent la pauvreté, les mariages forcés par peur de devenir un fardot pour sa famille, ect…

Une fois terminée, reste une envie, celle de découvrir les aventures de Courtney dans « Confessions d’une fan de Jane Austen ». Ramenée 200 ans en arrière dans la peau de Jane, Courtney va devoir elle aussi s’armer de patiente pour s’adapter à cette nouvelle vie. Peut-être la bonne ?

5

C’est lundi, que lisez-vous ? [34]

76700538_o

Cette semaine sera sous le signe de la légèreté avec une histoire de voyage dans le temps ou plutôt à travers corps, je parle bien sûr des « Tribulations d’une fan de Jane Austen ». Vendredi j’ai eu la chance de trouver (non sans mal) le dernier tome de la trilogie marseillaise de Marcel Pagnol. J’avais acheté « Marius » et « Fanny » d’occasion chez Boulinier et je m’étais promise d’en faire de même pour « César ». Après plusieurs mois de recherches j’ai enfin réussi à mettre la main dessus. Voila 20 centimes bien dépensés !

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

couv57899669

Ce que je suis en train de lire :

Tribulations d'une fan de Jane Austen -  Laurie Viera Rigler

Mes prochaines lectures :

 2446017446 couv59398525 13487_778555

** Et vous, qu’avez-vous lu ? **

6

C’est lundi, que lisez-vous ? [32]

76700538_o

Cette semaine j’ai continué les aventures des habitants de Pagford dans « Une place à prendre » de J.K Rowling et tout de suite après je compte bien attaquer (il faudra que je l’achète avant d’ailleurs) « Outlander, tome 2 ». Je pense aussi lire ensuite « Les sautes d’humour de Jane Austen » que j’ai gagné lors d’un concours organisé par Mlle Alice.

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

couv29204852

Ce que je suis en train de lire :

couv29204852

Mes prochaines lectures :

Le-talisman-9782290098493-31 2446017446

** Et vous, qu’avez-vous lu ? **

1

Austenland

2

Résumé : Obsédée par les romans de Jane Austen, Jane (oui elles étaient prédestinées), une jeune femme américaine, décide de dépenser toutes ses économies dans un séjour en Angleterre, plus précisément à « Austenland ». Ce parc, composé de nombreux acteurs, permettra à ses clients de vivre à l’époque de La Régence et pourquoi pas de connaitre un amour aussi fort que celui d’Elizabeth et Mister Darcy.


Mon avis : 3/5

Je n’ai pas lu le livre, ou du moins pas encore, mais lorsque la possibilité de voir le film m’a été donnée, je ne l’ai pas laissé passer. Il faut dire que l’histoire d’une jeune femme qui voue un culte à Jane Austen et Mister Darcy ne pouvait que m’interpeller. C’est un peu l’histoire de ma vie… Quant au fait de pouvoir vivre à l’époque de la Régence, qui n’en rêve pas ?!

Je vous présente Jane !

Je vous présente Jane !

Ce film avait selon moi plein d’atouts dans son intrigue pour en faire une comédie romantique réussie, mais ils n’ont pas été assez bien exploités, ou alors de façon trop légère, voire cliché. On commence avec Jane, notre héroïne. Le film démarre avec un bref portrait de cette dernière, et n’hésite pas à forcer le trait de la fan d’Austen, au point d’en être un peu ridicule. Son appartement ressemble à un véritable autel à la gloire de Jane Austen et Mister Darcy, et sa vie ne semble tourner qu’autour de ça. Du coup on ne s’identifie plus beaucoup à cette héroïne qui a des airs de mono maniaque de 12 ans fan de Justin Bieber.

nn

Non, les fans de Jane Austen n’ont pas tous ce genre de chambre !

Pour ce qui est de l’envie de vivre en mode Régence, je veux bien adhérer, à vrai dire, si ce genre de concept existait je signerais tout de suite ! Jane décide donc comme moi de se lancer dans l’aventure avec l’espoir de vivre son fantasme absolu et d’être comme libérée de ce poids qui l’empêche d’avancer. Après cette expérience elle ne sera plus dans le regret d’une vie qui ne sera jamais la sienne. Sa meilleure amie y voit aussi là le moyen pour elle de retomber de son nuage et réalisant que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

tumblr_mzmow06BZk1qzub73o1_500

Donc, voila Jane en pleine période Austenienne avec mise en scène à gogo grâce à des acteurs qui sont là pour mettre en avant des intrigues et faire de ce séjour un véritable roman de Jane Austen. Elle va alors être tiraillée entres deux hommes très différents (tient, ça me rappelle une histoire). Mais voila, le problème c’est que la sauce ne prend pas, j’aurais aimé que le film appuis plus sur les bons et les mauvais cotés de vivre à l’époque de La Régence, mais finalement il traite plus du fait de se faire prendre au piège dans le principe des jeux de rôle en ne discernant plus la réalité de la fiction. C’est intéressant aussi, mais pour quelqu’un comme moi qui aime le début du 19eme siècle anglais on reste un peu sur sa faim.

Au final, seul Henry Nobley apporte cette touche de puritanisme d’époque, et bizarrement là aussi on y croit pas. Comme si un tel comportement était tout à fait impossible pour un homme du 21eme siècle. Il est charmant, on pourrait facilement craquer… Mais on y croit pas une seconde !

tumblr_mz9pb8d5F31ry77wyo1_250 tumblr_mz9pb8d5F31ry77wyo2_r2_250

Je sais très bien que si l’on devait uniquement regarder des films dont les héros masculins sont crédibles la liste ne serait pas bien longue, mais le coup du mec darcysé à ses limites. Vous ne pensez pas ?

Enfin, ce ne fut pas un désastre non plus, même si ma critique semble le laisser croire. Les décors sont charmants, les tenues très jolies et certains passages assez drôles. D’ailleurs, ne zappez pas le générique qui vous offrira une version très originale du fameux « Hot in here » de Nelly !

0

Raison et Sentiments – Sense and Sensibility

81877721_o

Résumé : À la mort de leur père, Elinor et Marianne Dashwood se retrouvent dans une situation financière difficile. Elles sont condamnées à faire un beau mariage dans les plus brefs délais. Le brillant Edward Ferrars, le séduisant John Willoughby et le ténébreux Colonel Brandon se présentent aux soeurs. Mais rien n’est aussi simple. Quelle mystérieuse histoire sépare Willoughby et le colonel ? Quel secret Ferrars cache-t-il ?…


Mon avis : 3,5/5

J’ai recemment acheté le dvd de « Raison et Sentiments », je l’avais malheureusement raté lors de sa diffusion sur Arte pendant la période Jane Austen il y a quelques mois. Face à une météo qui ne donne pas envie de sortir je me suis enfin décidée à entamer cette fameuse histoire pleine de romance.

Je n’ai pas lu le livre, mais j’avais vu et apprécié le film de 1995 avec Kate Winslet, Emma Thomson, Hugh Grant et Alan Rickman. Un film cependant assez court est qui me semblait laisser quelques blancs. Dans cette dernière version (2008) on a assez bien géré le temps : trois épisodes d’un peu moins d’une heure chacun.

J’ai trouvé les acteurs excellents dans leurs rôles. J’avais quand même quelques appréhensions à voir David Morrissey incarner le Colonel Brandon car en ce moment je regarde « The Walking Dead » et il y joue Le Gouverneur, un personnage sombre et violent, voire vicieux. Je craignais donc de ne pas pouvoir me détacher de cette image. Et puis la magie a opéré, David Morrissey incarne à merveille l’homme bon et légèrement mélancolique. Je l’ai trouvé très touchant et bien plus séduisant que Dominic Cooper alias John Willoughby. À la place de Marianne je n’aurais pas hésité une seconde.

Colonel Brandon, Marianne et Willoughby

Colonel Brandon, Marianne et Willoughby

Les soeurs Dashwood sont bien plus approfondies que dans la version de 1995. Marianne m’est apparue moins naïve et plus touchante, quant à Elinor, elle est moins rigide, plus humaine. J’aimais beaucoup Emma Thomson et Hugh Grant mais j’ai toujours trouvé le couple, physiquement parlant, assez mal assorti. Ici pas de soucis, Dan Stevens et Hattie Morahan sont parfaits ensemble. On dirait presque qu’ils sortent du même moule.

82025537_o 82025549_p 82025568_o 82025592_o

J’ai aussi beaucoup aimé les seconds rôles avec cette tendance très cliché à rendre les méchants laids. Enfin, sauf Dominic Cooper, il faut bien qu’il y ait LE personnage séduisant qui retourne sa veste en plein milieu de l’histoire. Cependant à par lui on est en plein conte pour enfants où si tu as un mauvais fond ça se verra forcément sur ton physique. Je vous laisse admirer cette sublime photo de famille en guise d’exemple.

John Dashwood avec sa femme Fanny et leur fils Henry

82026020_o 82026031_p 82026041_p

Une chose m’a quand même manqué ou plutôt un personnage. Souvenez vous de l’adaptation de 1995 et des remarques pleines de sarcasme de Hugh Laurie ainsi que ses moues boudeuses. Un Mr Palmer qui avait déjà des airs de Dr House !

82026078_o

« Raison et Sentiments » n’est pas la seule adaptation d’un roman de Jane Austen que j’ai eu la chance de voir, c’est pour cela qu’il ne rentrera pas dans mon top trois. J’ai passé un très bon moment mais je n’ai pas eu la même intensité d’émotions que j’avais eu pour « Persuasion » ou encore « Orgueil et Préjugés ». Les histoires de Jane Austen ont toujours des airs de contes de fées où les gentils ont droit à leur happy end. Et c’est la façon dont celui-ci arrive qui fait qu’une histoire est bonne ou pas. Attention, je ne dis pas que « Raison et Sentiments » est bâclé, bien au contraire. Mais seulement que les romances m’ont moins transportée. Pourquoi ? Je ne saurais dire… Peut-être que finalement cela vient du fait que nos deux héroïnes ont des caractères très éloignés du mien et donc ont fait que je n’ai pas pu vraiment m’identifier à elles…

En conclusion j’ai passé un très bon moment plongée dans cette fabuleuse époque faite de bals, de robes vaporeuses, de paysages grandioses et surtout de séduction. Et le fait que je ne classe pas cette adaptation au top est seulement dû au fait que les films tirés des romans de Jane Austen sont parmi mes préférés et certains comme « Persuasion » ou « Orgueil et Préjugés » me semblent indétronables.

0

Orgueil et Préjugés : une leçon d’amour

1

Tout le monde connait l’histoire. Elizabeth Bennet est une jeune femme intelligente, indépendante et la cadette d’une famille modeste de cinq filles. Seulement voila, affublée d’une mère obsédée à l’idée de marier confortablement sa progéniture, Elizabeth en viendrait presque à faire un rejet du mariage.

Lors d’un bal, elle rencontre le séduisant (et richissime) Mr Darcy mais celui-ci se montre si hautain et méprisant qu’Elizabeth le prend aussitôt en grippe…

Il y a quelques mois, en discutant avec un membre de ma famille à propos d’un autre membre de ma famille (je vais taire les noms, sait-on jamais), j’ai dit : « Elle devrait livre Orgueil et Préjugés, ça lui ferait une merveilleuse éducation sentimentale ». Je suis persuadée que ce livre détient la clé d’une belle relation amoureuse. Plus qu’une histoire d’amour, il est une sorte de code de conduite. À travers les personnages on apprend ce qu’il faut et ce qu’il ne faut pas faire en amour afin que les choses se passent au mieux.

LEÇON N°1 : APPRENDRE À CONNAITRE LES GENS

tumblr_o22zsho1iY1tj0j4ko1_250 tumblr_o22zsho1iY1tj0j4ko2_250

Elizabeth – Darcy : Entres eux deux les choses ont mal commencé. Darcy a négligé Lizzy, la trouvant quelconque et Lizzy lui a renvoyé la balle, blessée par ses propos. Et puis, le temps passant, les préjugés ont laissé place à des discutions. Ils se sont découverts plus de points communs qu’ils ne le pensaient et une admiration mutuelle.

Elizabeth – Wickham : Dès le départ, Wickham a tout du gars bien. Soldat, il n’est pas riche mais c’est un gentleman. Du moins en apparence. Au final, on réalise qu’il est un joueur, un manipulateur et un menteur. Un vrai tiercé gagnant !

LEÇON N°2 : NE PAS ÊTRE PRESSÉ

Lydia : À seulement 16 ans, la jeune fille a déjà fait son entrée dans le monde. Elle est de tous les bals et de toutes les danses. Autrement dit : elle brule la chandelle par les deux bouts. À tel point qu’elle oublie parfois de réfléchir… Wickham n’aura donc pas de mal a abusé d’elle (au sens propre, comme au figuré). Elle s’imagine alors qu’ils vont se marier et vivre heureux. Pour le mariage, ils y ont droit mais non sans l’aide (financière) de Mr Darcy, près à tout pour soulager Lizzy du fardot d’une soeur « salie ». Quand à l’amour, quelque chose me dit que ce n’est pas gagné… Peu de mariages « forcés » finissent dans l’amour.

LEÇON N°3 : NE PAS ÉCOUTER SES PARENTS EN MATIÈRE D’AMOUR

Elizabeth – Collin : Si Lizzy avait écouté ses parents et surtout sa mère, elle serait mariée à Mr Collin, son cousin, afin de récupérer les biens de la famille une fois Mr Bennet mort.

Elizabeth – Darcy : Pour ce qui est de Darcy, tout le monde s’était arrêté à l’idée qu’il était un être froid, plein d’orgueil et qu’il serait incapable de se faire aimer de Lizzy et vice versa. Loupé !

Darcy – Tante, Catherine de Bourg : Les parents de Darcy et sa tante avaient prévu de le marier à sa cousine, une jeune fille riche mais relativement ingrate et peu dynamique. Un mariage n’ayant pour but qu’une belle alliance de patrimoine.

LEÇON N°4 : NE JAMAIS DIRE JAMAIS

tumblr_mj3q28qP591s71hrqo1_500

Elizabeth – Darcy : Ces deux là n’auraient jamais pensé finir ensemble et pourtant ils représentent LE couple parfait par excellence.

Jane – Bingley : Alors qu’elle croyait ne jamais revoir Charles Bingley, le voilà de retour pour lui demander sa main, lui avouant n’avoir toujours aimé qu’elle.

Lydia – Wickham : Alors que tout le monde pensait la jeune fille perdue et par la même la famille Bennett tout entière, cette dernière finit par se marier avec Wickham et évite aux siens la honte d’avoir « une fille de mauvaise réputation » dans la famille.