0

Pride and Prejudice and Zombies

affich_33590_1

Présentation : En plus de sa recherche du grand amour et d’indépendance, la belle Elizabeth Bennet doit composer avec une invasion de zombies.


Mon avis : 3,5/5

J’aime beaucoup « Orgueil et Préjugés » de Jane Austen, j’ai vu plusieurs adaptations du roman et même si je suis fan de « The Walking Dead » je dois avouer que l’idée de Mr Darcy et Elizabeth combattant les zombies ne m’attirait pas beaucoup. Je n’ai pas lu le roman « Orgueil et Préjugés et Zombies » de Seth Grahame-Smith, et les critiques assez moyennes ne m’ont jamais donné envie de franchir le pas mais lorsque le film est sorti (et au vu du casting) je me suis dis qu’il serait intéressant d’y jeter un coup d’oeil.

Je dois avouer que j’ai été agréablement surprise. Le rythme et la réalisation m’ont plu. On a vraiment de très belles images. Quand aux acteurs, j’ai eu un coup de coeur pour Matt Smith en Mr Collins. Il est vraiment très drôle dans ce rôle !

1 2
3 4

Par contre je ne suis pas une grande fan de Lily James à la base, alors autant dire qu’elle ne m’a pas subjugué en Elizabeth Bennett. Elle n’est pas mauvaise mais il lui manque un petit quelque chose ou alors c’est son jeu qui fait que son personnage me laisse un peu de marbre.., À l’inverse je ne donnais pas cher de Sam Riley en Mr Darcy mais finalement sa version DD (dark-darcy) m’a séduite.

L’histoire est la même que celle de Jane Austen, a ceci près que l’Angleterre est envahit depuis des années par les zombies et que chacun tente de s’en sortir comme il peut. Les répliques les plus connues sont astucieusement placées.

Voila comment refuser une demande en mariage

Les zombies ne sont pas là uniquement pour rajouter du piquant. Au contraire, leur histoire est travaillée et intéressante. Elle s’imbrique dans la vie et le parcours des personnages. Et puis ces zombies là ne sont pas dénués d’intelligence, ce qui rajoute une note d’empathie. Tuer un être qui parle et réfléchi c’est tout de même autre chose que de tuer un mort vivant en mode automatique, mangeur de cervelles ou pas.

Certaines libertés sont prises avec l’intrigue originale, c’était obligé, mais elle ne font que renforcer les caractères des principaux personnages. Mr Darcy est beaucoup plus sombre, Mr Wickam plus diabolique et Mr Bingley souffreteux.

Enfin, j’ai aimé le placement de la scène du lac. Elle n’existe pas dans le roman de Jane Austen mais l’adaptation de 1995 avec Colin Firth l’avait rajouté et depuis elle est devenue CULTE !

tumblr_o4rz11umQI1ub7ayfo2_500tumblr_o4rz11umQI1ub7ayfo3_500

« Pride & Prejudice & Zombies » a donc vraiment été une bonne surprise. C’est l’avantage des films dont on attend rien, on finit souvent charmé. À l’inverse, combien de films ai-je attendu comme le messie pour me dire après visionnage qu’ils n’étaient vraiment pas terribles.

0

Cendrillon

affich_25264_1

Présentation : Le père d’Ella, un marchand, s’est remarié après la mort tragique de la mère de la jeune fille. Pour l’amour de son père, Ella accueille à bras ouverts sa nouvelle belle-mère et les filles de celle-ci, Anastasie et Javotte. Mais lorsque le père d’Ella meurt à son tour, la jeune fille se retrouve à la merci de sa nouvelle famille, jalouse et cruelle. Un jour, Ella rencontre un beau jeune homme dans la forêt. Ignorant qu’il s’agit d’un prince, elle le croit employé au palais. Ella a le sentiment d’avoir trouvé l’âme soeur. Une lueur d’espoir brûle dans son coeur, car toutes les jeunes filles du pays ont été invitées à assister à un bal au palais. Espérant y rencontrer à nouveau le charmant Kit, Ella attend avec impatience de se rendre à la fête…


Mon avis : 3/5

J’ai enfin vu l’adaptation de « Cendrillon » faite par Kenneth Branagh. Son casting était loin de me laisser indifférente : Richard Madden en Prince Charmant ça fait son petit effet. Enfin ça c’est ce que je pensais, car une fois à l’écran, entre le moule bite couleur crème, le brushing gominé et le teint cireux, Riri perd tout sex appeal !

Une pub pour Dim ? Non, seulement le casting masculin de

Pas facile de paraitre viril quand on a l’air de tourner dans une pub « Dim ».

J’aime la version de Disney mais le fait que je l’ai découverte pendant mon enfance avec toute la naïveté que cela implique y joue pour beaucoup. Lorsque je revois le dessin animé c’est avec une certaine nostalgie. Par contre, quand je découvre une nouvelle adaptation c’est l’adulte et non plus l’enfant qui est devant l’écran. J’avais ainsi beaucoup aimé « Ever after » avec Drew Barrymore. Pour cette nouvelle adaptation mon avis est plutôt mitigé pour ne pas dire négatif. Certes Cate Blanchett gagne à jouer les méchantes mais cela ne fait pas tout.

anigif_longform-original-30252-1416342899-6anigif_original-grid-image-6625-1416342970-4

Lily James manque cruellement de charme, quant à sa robe de bal elle est bien loin d’égaler celle du dessin animé. Les deux demi-soeurs ingrates sont sympathiques mais avoir mis Holliday Grainger en Anastasie est une aberration. Cette actrice est bien trop jolie pour jouer les laissées pour compte. Elle éclipse Cendrillon sans peine ! Enfin, Derek Jacobi en roi et père du Prince n’est à mon sens pas assez exploité.

Anastasie & Javotte.

Anastasie & Javotte.

Pour ce qui est de l’histoire, pas de surprise. On aurait pu jouer avec l’intrigue sans pour autant la bouleverser, ainsi nous n’aurions pas une simple copie du dessin animé. Car même si l’enfance de Cendrillon est racontée cela reste très léger comme supplément. Idem pour le Prince, bien qu’étant un peu plus travaillé que dans la version animé, (vu de quoi l’on partait ce n’était pas bien dur) on est loin du personnage charismatique. Les années 90 c’était le temps où les princesses attendaient gentiment d’être sauvées. Elles chantaient, rêvaient d’amour, parlaient aux animaux et les princes n’avaient qu’à galoper sur leurs chevaux blancs. Cependant depuis quelques années un tout nouveau genre plus badass d’héroïnes est arrivé avec Raiponce et Rebelle et avec elles des princes bien plus sympathiques et virils ! Un parti pris qui aurait pu être exploité dans ce récit.

Ajoutons à cela certains passages tout simplement invraisemblables. En voici un en particulier : le Prince fou d’amour décide de retrouver sa bien aimé grâce à sa pantoufle de verre. Alors en effet, des petits pieds pareils c’est pas commun et ça peut aider à identifier quelqu’un. Cependant, j’imagine qu’un portrait rapide de Cendrillon ça aiderait aussi. Car lorsque je vois qu’on fait essayer la chaussure à des princesse africaines ou des cuisinières obèses je me dis qu’ils sont franchement pas doués à la cours du Prince ! Surtout lorsque ce dernier apparait à la fin derrière la tenue d’un officier. On apprend ainsi qu’il arpentait le pays avec son Capitaine à la recherche de sa belle. Lorsqu’il a vu la jeune femme noire essayer la chaussure il s’est pas dit qu’il n’y avait aucune chance pour que cette dernière et celle avec qui il avait dansé au bal ne soient pas la même personne ???!!! Ou alors il piquait un petit roupillon à ce moment là…

Petit sourire cependant lorsqu’on apprend le surnom du Prince : Kit. Les fans de la série « Game of Thrones » me comprendront !

tumblr_nlmrbr3c871rjjyjio2_250 tumblr_nlmrbr3c871rjjyjio1_250
tumblr_nlmrbr3c871rjjyjio3_250 tumblr_nlmrbr3c871rjjyjio4_250

En conclusion vous l’aurez compris ce film n’a pas été un coup de coeur. Avec l’âge on devient moins naïve, plus tatillon et difficile. Ce film plaira surement aux plus jeunes mais moi je préfère revoir le dessin animé ou la version plus punchy avec Drew Barrymore !