1

The Crown

thecrown_keyart_us

Mon avis : 6/5

Fascinée par les monarchies, la couronne anglaise est l’une de mes préférées. Du coup, quelle n’a pas été ma joie lorsque j’ai appris que Netflix préparait une super production sur la reine Elizabeth II.

À peine sortie, je me suis jetée sur les épisodes et j’ai sans surprise dévoré cette première saison. Pour moi c’est un sans faute ! Cependant, parce-qu’il faut choisir, voici 4 raisons qui font de « The Crown » une pépite !

1. Des acteurs parfaits

Le casting est excellent. Composé d’acteurs brillants qui incarnent parfaitement leurs personnages. Claire Foy est sans nul doute mon coup de coeur. J’ai été bluffée par son interprétation. Sa façon de mêler flegme britannique, pouvoir royal et douceur. Une personnalité dans laquelle la femme et la reine cohabitent, au risque d’en blesser certains.

a bc d

Pour ce qui est de son face à face avec Matt Smith qui incarne son mari, le Prince Phillip, j’ai la aussi été emballée. On découvre ainsi un aspect jusque là caché de leur mariage. On pourrait accuser la série de voyeurisme mais comment raconter un personnage sans en dépeindre toutes les facettes. Une reine est aussi une épouse, une soeur, une fille, une mère et une amie. De plus, « The Crown » ne va jamais trop loin dans la sphère privée. Cela reste à mon sens très respectueux.

2. Un mélange de genres

Comme je le disais ci-dessus, Elizabeth II n’était pas seulement une reine et la série permet d’accéder à tous les plans de sa vie. Ainsi on évolue dans la vie politique, familiale, sentimentale, amicale et bien sur royale. « The Crown » fait la part belle à la mixité afin de ne rentrer dans aucun genre sauf celui de la série historique. Par exemple les trames romantiques sont choisies avec soin, elles doivent servir l’histoire du règne d’Elizabeth II. Lorsqu’on s’attarde sur la romance « interdite » de la Princesse Margaret, on ne propose pas juste une histoire d’amour divertissante mais une situation qui a placé la Reine dans une position compliquée. Tiraillée entre l’envie de répondre aux attentes de sa soeur qui souhaitait se marier avec Peter Townsend, alors divorcé, au risque d’aller contre l’église anglicane ou refuser cette union contre morale et respecter ainsi ses obligations de Reine. Un véritable choix cornélien qui montre la position souvent difficile d’un monarque.

1 23 45 67 8

D’autres moments marquants du Royaume-Unis sont représentés dans la série : Un Churchill vieillissant mais toujours Premier Ministre et qui ne cesse de rentrer en conflit avec son cabinet, à commencer par Anthony Eden, le ministre des affaires étrangères. On s’attarde aussi sur un l’affaire du brouillard de 1952. En partie composé de particules de charbon, il mit à mal Londres, tuant 4000 personnes (accidents de la route, asphyxie…).

Il y a d’autres intrigues, j’ai d’ailleurs adoré celle sur le Duc de Windsor, exilé à Paris depuis son abdication. J’ai beaucoup aimé ce personnage, très loin de ce que les reportages nous ont jusque là montré.

 3. Des décors impressionnants

On sent clairement que le budget n’était pas dégueulasse. Bien sûr on se doute que le tournage n’a pas eu lieu dans les véritables résidences royales mais l’illusion est là ! Des décors somptueux qui permettent une totale immersion dans l’histoire. Il en va d’ailleurs de même pour les tenues !

tumblr_ogc50za0zc1qeof6fo1_400 tumblr_ogc50za0zc1qeof6fo2_400tumblr_ogc50za0zc1qeof6fo3_400 tumblr_ogc50za0zc1qeof6fo4_400

4. La narration

La série a une ligne directive, à savoir l’arrivée sur le trône de la Reine Elizabeth II. Cependant, chaque épisode a une trame bien spécifique qui permet d’explorer des personnages secondaires tout en nourrissant l’intrigue principale. Une belle construction narrative où tout s’imbrique.

Il y aurait encore plein d’autres choses fabuleuses à énoncer sur cette série mais j’ai préféré le limiter à 4 points. Par contre je ne résiste pas à l’envie de vous montrer le générique car il est superbe !

0

Pride and Prejudice and Zombies

affich_33590_1

Présentation : En plus de sa recherche du grand amour et d’indépendance, la belle Elizabeth Bennet doit composer avec une invasion de zombies.


Mon avis : 3,5/5

J’aime beaucoup « Orgueil et Préjugés » de Jane Austen, j’ai vu plusieurs adaptations du roman et même si je suis fan de « The Walking Dead » je dois avouer que l’idée de Mr Darcy et Elizabeth combattant les zombies ne m’attirait pas beaucoup. Je n’ai pas lu le roman « Orgueil et Préjugés et Zombies » de Seth Grahame-Smith, et les critiques assez moyennes ne m’ont jamais donné envie de franchir le pas mais lorsque le film est sorti (et au vu du casting) je me suis dis qu’il serait intéressant d’y jeter un coup d’oeil.

Je dois avouer que j’ai été agréablement surprise. Le rythme et la réalisation m’ont plu. On a vraiment de très belles images. Quand aux acteurs, j’ai eu un coup de coeur pour Matt Smith en Mr Collins. Il est vraiment très drôle dans ce rôle !

1 2
3 4

Par contre je ne suis pas une grande fan de Lily James à la base, alors autant dire qu’elle ne m’a pas subjugué en Elizabeth Bennett. Elle n’est pas mauvaise mais il lui manque un petit quelque chose ou alors c’est son jeu qui fait que son personnage me laisse un peu de marbre.., À l’inverse je ne donnais pas cher de Sam Riley en Mr Darcy mais finalement sa version DD (dark-darcy) m’a séduite.

L’histoire est la même que celle de Jane Austen, a ceci près que l’Angleterre est envahit depuis des années par les zombies et que chacun tente de s’en sortir comme il peut. Les répliques les plus connues sont astucieusement placées.

Voila comment refuser une demande en mariage

Les zombies ne sont pas là uniquement pour rajouter du piquant. Au contraire, leur histoire est travaillée et intéressante. Elle s’imbrique dans la vie et le parcours des personnages. Et puis ces zombies là ne sont pas dénués d’intelligence, ce qui rajoute une note d’empathie. Tuer un être qui parle et réfléchi c’est tout de même autre chose que de tuer un mort vivant en mode automatique, mangeur de cervelles ou pas.

Certaines libertés sont prises avec l’intrigue originale, c’était obligé, mais elle ne font que renforcer les caractères des principaux personnages. Mr Darcy est beaucoup plus sombre, Mr Wickam plus diabolique et Mr Bingley souffreteux.

Enfin, j’ai aimé le placement de la scène du lac. Elle n’existe pas dans le roman de Jane Austen mais l’adaptation de 1995 avec Colin Firth l’avait rajouté et depuis elle est devenue CULTE !

tumblr_o4rz11umQI1ub7ayfo2_500tumblr_o4rz11umQI1ub7ayfo3_500

« Pride & Prejudice & Zombies » a donc vraiment été une bonne surprise. C’est l’avantage des films dont on attend rien, on finit souvent charmé. À l’inverse, combien de films ai-je attendu comme le messie pour me dire après visionnage qu’ils n’étaient vraiment pas terribles.