Othello – William Shakespeare

Héros à l’esprit guerrier jusque dans son discours amoureux, séducteur, maniant à la perfection le paradoxe et jouant à merveille sur l’ambiguïté des mots, Othello, Maure de Venise, se sert du langage comme d’une épée. Sa gloire suscite diverses réactions : Roderigo méprise « l’homme aux grosses lèvres », Désdémone est séduite par le récit de ses exploits en terres lointaines, qui fourmille d’évocations exotiques. Iago, lui, hait Othello. Que cette haine soit gratuite ou qu’elle soit le résultat d’une lucidité pragmatique, elle pousse Iago à tout détruire sur son passage. Metteur en scène machiavélique, manipulateur de l’ombre, il bat Othello sur son propre terrain, puisque c’est par le discours qu’il l’entraîne vers le meurtre. Le Maure, jaloux, boira les mots de son ennemi comme un poison pervers.
Révélatrice des préoccupations d’une époque qui voit les limites du monde connu reculer de plus en plus, Othello est également une tragédie domestique offrant de merveilleuses scènes d’intimité, telle celle de la toilette de Desdémone lorsqu’elle entonne le chant du saule (IV, 3).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s