L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes – Karine Lambert

couv10390791

Présentation : Les hommes sont présents partout dans cet immeuble de femmes qui ont renoncé à eux. Dans leurs colères, leurs nostalgies, leurs rêves, leurs désirs… Quatre femmes d’âges et d’univers différents, pas des féministes acharnées : des amoureuses blessées qui se méfient désormais de l’amour et ont inventé une autre manière de vivre.
Juliette, une jeune locataire qui vient d’emménager, est séduite par leur complicité, leurs joies, leurs rires et leurs grains de folie. Mais elle, elle n’a pas du tout abdiqué ! Son acharnement va-t-il ébranler les belles certitudes de ces farouches adeptes de la vie en solo ?


Mon avis : 3,5/5

Nombre de pages : 216
Éditeur : Le Livre de Poche
Langue : Français
Prix : 6.80 €

Ce roman a été une lecture très agréable. Loin d’être un récit qui marque une vie il en est pas moins frais, drôle et émouvant. On y découvre une palette de personnes tous très différents mais qui ont un point commun : ils ont perdu foi en l’amour.

Comment faire lorsque les hommes nous ont déçus, brisés le coeur, se sont joués de nous ? Certaines femmes comme Juliette continuent de chercher leur âme soeur avec une motivation proche du désespoir et d’autre, plus âgées, semblent s’être résignées au célibat au point d’avoir emménagé dans un immeuble interdit aux hommes. Un choix un brin extrême mais qui empêche toute déception future. Tout comme elle empêche aussi une possible rencontre et laisse un certain vide. Car les beaux discours sur les joies de la vie sans homme ne réchauffent pas la nuit, ne vous tiennent pas la main dans la rue et ne vous demandent pas comment s’est passé votre journée.

Juliette, avec son pep’s et sa quête du grand amour va tout bouleverser dans cette résidence mais ce n’est sans compter sur La Reine qui tient à ce que rien ne change. Ancienne danseuse étoile, elle a été adulée mais maintenant, à l’âge de 75 ans, elle préfère se cacher dans son appartement plutôt que d’affronter le regard des autres et surtout des hommes.

Comme dit ci-dessus, chacune à ses raisons mais celle de La Reine, et son besoin de compulsif de contrôler ses locataires est surement ce qui m’a le plus agacée. Parce-qu’elle a perdu son pouvoir de séduction (d’après elle), elle se plait à tenir en otage les femmes de son immeuble. Bien sur elles ne sont pas prisonnières mais La Reine a tout de même une emprise mentale sur elles. Un peu comme une mère que ses enfants voudraient ne pas trahir. 

Sous ses airs d’histoire légère, chaque femme cache une histoire douloureuse, touchante et rend ce livre que plus touchant. J’ai particulièrement été émue face à l’histoire de Juliette qui enfant n’a pas eu l’amour de ses parents et qui une fois à l’âge adulte fait tout pour trouver celui d’un homme. Enfin, j’ai aimé qu’on ne tombe pas dans les clichés. Ce roman, tout en semant de l’espoir, ne sombre pas lamentablement dans du happy end vu et revu et c’est très bien !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s