Nos amis les humains – Bernard Werber

61Xfc5PdvnL

Présentation : Les humains sont-ils intelligents ? Sont-ils dangereux ? Sont-ils comestibles ? Sont-ils digestes ? Peut-on en faire l’élevage ? Peut-on les apprivoiser ? Peut-on discuter avec eux comme avec des égaux ? Telles sont les questions que peuvent se poser les extra-terrestres à notre égard. Pour en avoir le cœur net, ils kidnappent deux Terriens, un mâle et une femelle, Raoul et Samantha. Ils les installent, pour les étudier tranquillement, dans une cage à humains. Une  » humainière « . Ils espèrent ainsi assister à une reproduction en captivité. Le problème, c’est que Raoul est un scientifique misanthrope et Samantha une dompteuse de tigres romantique. Pas simple dans ce cas pour nos deux cobayes de se comprendre et, a fortiori, de s’aimer…


Ma note : 3,5/5

Nombre de pages : 189
Éditeur : Le Livre de Poche
Langue : Français
Prix : 5.60 €

Ma mère est une grande fan de Bernard Werber et l’été dernier elle m’a poussée à lire ses romans. J’ai commencé par sa saga la plus emblématique : « Les Fourmis ». J’ai beaucoup aimé le premier tome et j’ai récemment acheté le second afin de le lire au plus vite. En attendant j’ai continué mon cycle Werber avec une histoire assez courte mais non moins intéressante : « Nos amis les humains ».

Je me souviens être tombée il y a plusieurs années sur une sorte de faux documentaire qui était l’adaptation de ce livre mais n’avoir pas franchement accroché avec le résultat… Un sentiment loin de celui que m’a inspiré le roman. En effet j’ai beaucoup aimé cette histoire dans laquelle un homme et une femme que tout oppose vont devoir s’appréhender afin de peut-être survivre.

Bernard Weber, tout comme dans « Les Fourmis », a l’art et la manière de mettre en place des récits énigmatiques. Et sous leurs airs fantastiques, ces histoires ne semblent avoir qu’un seul but : parler de l’Homme dans toute sa subtilité. Ainsi il met en avant ce que l’humain a de plus horrible puis ce qui fait toute sa beauté… Ainsi, comme Samantha et Raoul, les deux personnages de ce roman, on oscille entre amour et haine de la race humaine. Doit on aimer les Hommes en sachant que certains ne le méritent pas ou les punir au détriment des gentils ?

Bernard Werber est véritablement un fin analyste de l’âme humaine, en pointant du doigts ce qui ne vas pas chez l’Homme avec une certaine subtilité, il crée le doute et fait en sorte que ses histoires nous marquent au point de peut-être nous remettre en question.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s